Commentaires : Airbus officialise la suppression de 5 000 emplois en France, 15 000 au total

Le groupe, qui avait déjà prévenu ses 140 000 salariés d’une prochaine coupe dans les effectifs, a officialisé, mardi, son plan de restructuration pour surmonter une crise sans précédent.

1 J'aime

Je ne serais même pas surpris qu’en licenciant juste une ou deux personnes qui ont des hyper-salaires que cela éviterait la suppression de tous ses emplois.

ce n’est pas en licenciant les productifs que cela résous les problèmes.

4 J'aime

Heureusement qu’ils ont un carnet de commande plein sur 10 ans …
J’ai comme l’impression que pas mal d’industrie profitent de l’occasion du Covid pour faire du licenciement en masse. Le Covid a bon dos je trouve.

7 J'aime

Bien sûr, fichu COVID-19, bientôt il sera responsable d’inondations ou de chute de météorites, mais surtout continuons de licencier avec nos deniers publique. Car c’est notre argent de contribuables qui est injecté dans les bourses de cette compagnie, comme Renault qui a mis à la porte des gens pour faire l’usine dans un autre pays à bas coup alors que tout roulait bien. Mais là encore les gens ne réagissent mais préfère reste focaliser sur des méchants policier qui tapent des malfrats et autres absurdités car ça fait plus chic de dire crevure de policier que de se demander pourquoi notre argent sert a mettre au chômage des gens.

2 J'aime

Si la rémunération du patron passe à 0€ cette année Air France économiserait de quoi payer le salaire de 30 voire 40 personnes. On est loin des 15.000 sauvetages…

2 J'aime

Malheureusement ces commandes ne sont que des options. Et pendant 3 mois le traffic était quasi nul donc la maintenance était à l’arrêt.
Pas de vente, pas de maintenance, pas de tune qui rentre… ah oui quelle bande de profiteurs alors :wink:

3 J'aime

Le chômage partiel est encore en place il me semble? Pourquoi se séparer de ces personnes si l’état prend en charge les salaires? Le traffic aérien va reprendre quoi qu’il arrive.

Tout à fait, et sur le long terme ce sera peut-être une erreur, parce que des compétences seront sans doute perdues et difficiles à récupérer*…qu’on ne me dise pas que les 15.000 personnes licenciées occupent toutes des postes sans importance auxquels on pourvoira facilement si ça redevenait nécessaire neutre

Il y a en Belgique une société qui travaille avec Airbus et dont l’expertise est reconnue, la Sonaca, et elle au contraire va utiliser tous les moyens possibles pour ne pas licencier de personnel, en partant du principe qu’il s’agit de professionnels longuement formés, et que si on les licencie il ne sera peut-être pas possible de les récupérer plus tard

  • dans toutes les industries, les dirigeants peuvent faire des erreurs, exemple perso : en 2015 j’ai été licencié ainsi qu’une quarantaine de mes collègues (enfin, pas exactement licenciés, mais placés dans un statut particulier privilégié qui n’existe qu’en Belgique et que le gouvernement voudrait voir disparaître)…le hic, c’est que ce n’est qu’après nous avoir liquidés qu’ils se sont rendus compte que nous étions les ouvriers les plus expérimentés et les plus compétents, ceux qui connaissaient les moindres tics des lignes de production et savaient les faire fonctionner quoi qu’il arrive…à se demander s’ils ont vraiment cru qu’ils pourraient remplacer des ouvriers très compétents par des intérimaires paf

Pour la petite histoire, quand ils se sont rendus compte de leur bévue, il a été proposé à plusieurs ouvriers de revenir travailler, y compris à moi…mais vu que je n’aurais pas gagné plus que mes revenus actuels en reprenant le boulot, j’ai dit non ^^

Peut être (ou même sûrement) que le fait de licencier permet aux actions de ne pas trop s’écrouler, ou même de faire un bon en avant. Mais bon, j’ai sûrement l’esprit mal placé :thinking:

Avec plus de 10 ans de production dans les carnets de commandes, on ne me fera jamais croire que le covid est la raison majeure de ces licenciements. C’est surtout un très bon alibi.

Il serait plus juste de dire « il y avait 10 ans de production dans le carnet de commande », parce que c’est peut-être justement là que le bât blesse : combien de ces commandes vont être confirmées et combien vont être annulées ? neutre

Il ne fait aucun doute qu’il va y avoir une mauvaise période pendant des années pour le secteur aérien, il est donc extrêmement probable que beaucoup de compagnies (sinon toutes) vont revoir leurs projets d’achat de nouveaux avions à la baisse

2 J'aime

Le chômage partiel c’est intéressant quand t’es sûr de retrouver près de 100% de ton activité rapidement. Avec les frontières qui ne sont pas toutes ouvertes beaucoup de compagnies aériennes vont trinquer; le traffic aérien ne va pas reprendre tel qu’il était avant un bon moment.

1 J'aime

Non, tu n’as pas l’esprit mal placé car c’est exactement ça au niveau de l’actionnariat de toutes les grandes boites cotées en Bourse

Ca plus le fait que les lignes intérieurs vont finir par être interdite. les premiers d’une longue liste de « chômeurs du climat »

J’espère que le gouvernement regarde les comptes des entreprises et leurs business plans.
Si c’est donner de l’argent pour donner de l’argent, c’est du gaspillage.

L’avantage pour nous, c’est que l’état étant actionnaire, il sait exactement l’état des finances et de la production d’Airbus!

Si tu suis un peu l’actualité aéronautique, ils ont même des avions en construction sur les bras. Le « carnet de commande » était de l’esbroufe marketing, la majorité étant sur des options et pas mal de commandes annulables. Sachant que l’activité de maintenance et sur les pièces détachées sont sévèrement réduites et que la production va être quasi à l’arrêt sur 1 à 4 ans, les réductions annoncées sont même assez faibles.

Si tu savais mon pauvre, le nombre de postes Bullshit qu’il y a chez nous… (Black Belt Lean Manager, Newsletter Manager, Performance Manager…etc. Mais pas de soucis pour ceux là, ils seront couverts par NOS milliards du futur :slight_smile:

Les chinois seront ravis de pouvoir les embaucher ^^

@brousse_ouillisse c’est tout a fait vrai … le problème c’est que la Airbus a déjà fait le ménage dans ses sous-traitants en début d’année, que les compagnies aériennes clientes d’Airbus sont dans la panade car leur flotte est clouée au sol et elle n’ont plus d’argent qui rentre depuis plusieurs mois que du coup les commandes sont repoussées voire carrément annulées, que les sites de production sont fermés depuis des mois … bref ces licenciements étaient clairement prévisibles. Reste a savoir si le nombre de personnes licenciées est réellement justifié …