Commentaires : 65% des joueurs en ligne auraient été victimes, au moins une fois, de menaces ou de harcèlement

La majorité des titres de cette génération proposent un mode online, permettant à n’importe qui de s’affronter. Des jeux comme League of Legends, Fortnite, PUBG, Call of Duty ou Overwatch ont même bâti leurs succès sur cette option essentielle à l’expérience du joueur.

Bienvenue dans le monde des interactions sociales avec des gamins cachés derrière leurs claviers

5 J'aime

Les bonnes rencontre sur les jeux en ligne sont de plus en plus rare

1 J'aime

ADL League

“Anti Defamation League League” ? :thinking_face:

Les 35% auront coupé le textchat et le micro, et subissent aussi des gestes anti-sportifs (sabotage, élimination d’un(e) coéquipier(ère), triche…) ?

Peut être qu’il faudrait des tags sur les navigateurs de serveurs de jeux, pour que les joueurs like-minded restent entre eux, limitant le sentiment de harcèlement et rendant la modération plus simple. Des tags à mettre aussi dans le profil pour avoir un meilleur matchmaking, pas seulement basé sur le skill du joueur.

Ça fait 20 ans que je joue en ligne, dans l’ensemble j’ai été plutôt épargné par l’agressivité des autres joueurs. Le truc c’est de masquer le plus possible ses caractéristiques personnelles (sexe, nationalité, éléments de vie privée, etc.) et, si on y est malgré tout confronté, de ne surtout pas alimenter la haine d’en face en tentant d’y répondre d’une quelconque manière, que soit par de la haine en retour ou par des tentatives d’apaisement

C’est le vieux principe « don’t feed the troll » valable sur les forums et les newsgroups : quand un type vous a dans le pif, absolument tout ce que vous lui direz servira de munition à son agressivité, laquelle augmentera tant que vous vous exprimerez. La bonne méthode c’est d’ignorer et de laisser la personne en face s’épuiser toute seule.
Sur certains jeux des fonctionnalités permettent de bloquer ou de rendre muet un joueur, il faut les utiliser. Il y a souvent aussi moyen de signaler les comportements extrêmes aux équipes de community managers, il ne faut pas hésiter à s’en servir.

Paradoxalement, quitter la partie dans laquelle on est victime d’agressivité n’est pas forcément une solution. Ça confère au type en face un sentiment de victoire, qui le motivera pour reporter sa haine sur quelqu’un d’autre. Dans la mesure du possible, il faut que ce soit LUI qui paye pour son comportement déplacé. Ce n’est pas toujours facile et j’avoue qu’il m’est arrivé de lâcher l’affaire et d’abandonner des parties de jeu dont l’atmosphère devenait trop irrespirable.

3 J'aime

Tout ça me fait penser au jeu “playstation home”, ou les avatars des joueurs se réunissaient. Dès qu’une femelle apparaissait, tous les mâles en galère venaient se frotter virtuellement :sweat_smile:
Du coup, impossible pour une fille de se connecter

“23% des sondés ont déjà entendu des discussions faisant l’apologie de la suprématie blanche”

Méchant les blancs, vous êtes des vilains, sinon moi j’ai eu un mec sur cs go qui me parlait de frères(pas de sang) à lui en Syrie qui allaient venir faire un attentat à Marseille au stade vélodrome(ils ne parlaient pas des joueurs de l’OM qui portent atteinte à la dignité du club), bon finalement il a rien eu mais le mec ne rigolait pas mais bon à priori seul les blancs sont des ordures.

J’ai aussi eu droit à des baguettes mais ça me fait trop rire, j’en joue, je m’en bats les c***, je ne suis pas un fragile qui va chialer à la moindre provocation en ligne, je sais que la plupart sont des s***.

Donc perso je m’en fout, ça me fait rigoler, ça fait parti du charme du jeu en ligne, en plus en général quand tu ne montres aucun signe d’agacement ça s’arrête vite, quand les mecs voient que tu t’en tape ça les ennuis vite.

1 J'aime

Je joue en ligne depuis que cela est possible, commencé avec Quake et CS.
Il y a toujours des gens toxics, c’est comme ça, c’est plus facile d’être con derrière un écran que face à face, faut juste faire avec.
Si seulement les éditeus de jeux prenaient des sanctions envers ces joueurs là…ok…mais je pense qu’ils perdraient tellement d’argent à s’occuper de ces nazes…
Bref, on fait avec, comme dans la vraie vie, et puis c’est tout.

1 J'aime

Je pige quand même pas comment des infos privées peuvent être récupérer sur un mec qui joue à CS (ou tout autre jeu)…
Que sur le moment on t’insulte, ok t’es dans le jeu, y’a un tchat intégré.
Mais te retrouver à l’extérieur ?
Si t’es assez con pour dire où t’habites, ton vrai nom, etc, tu l’as chercher quand même un p’tit peu, non ?

1 J'aime

Qu’est-ce qu’on s’en cogne que des avatars viennent contre le tien sérieux ?
Si les joueurs s’arrêtent à ça qu’ils arrête le jeu en général…

Et bien c’est assez révélateur du traitement fait aux filles dans le monde du JV. Et ce n’est que le sommet de l’iceberg…
Mais c’est ta vision des choses. Malheureusement tout le monde n’est pas un mâle alpha comme toi.

C’est facile de dire il faut faire avec quand la personne n’a aucune caractéristique qui te sépare des autres membres de l’équipe.
Quand tu en as une et surtout quand ça t’arrive fréquemment, ça te touchera forcément.

Donc c’est facile de t’en cogner LA fois où tu as subi un harcèlement au lieu des 10 à 20 fois où d’autres ont eu la même chose, sans compter que ça leur arrive aussi hors ligne…

Essayez de vous mettre à leur place… avec une expérience de jeu pourrie régulièrement…

1 J'aime

Moi aussi au départ j’alimentais une certaine haine. Bon quand j’étais en team, c’était facile, on lui mettait la misère, on l’atomisais. Ou on faisait exprès de perdre quand le haineux était avec nous mais par contre pas de parole déplacée. On répond aux c.ns par le silence. Un vrai plaisir.
Maintenant que je joue très peu, je n’ai plus de webcam, pas de micro et je coupe les tchat. Juste je joue pour moi et si possible en mode solo ou en réseau mais mode chacun pour sa peau.
Zéro coop = zéro problème.
Si je suis nul, c’est mon problème.

Mouais, hors ligne je vois pas trop comment mais bon
C’est à cause de cette relation pourrie que je ne joue plus en ligne.
Je n’y trouve aucun plaisir à être “obligé” de faire quelque chose.
En vieillissant j’ai vite pris conscience :

  • Impossible d’avoir un horaire fixe pour jouer avec les autres
  • On te met la haine parceque t’as raté “LE” match de la semaine et qu’à cause de toi l’équipe a perdu. Bah c’est qu’un jeu, je m’en tamponne grave
  • Quand tu te connecte avec des inconnus, t’es très souvent déçu
    Bref, je joue à des jeux solo ou en réseau quand je peux être seul.
    Plus aucune coop, team ou autre et je redeviens libre de mes choix, libre de mes horaires et si je joue comme un dieu, les rageux me pourrissent et j’adore çà. Si je joue comme une grosse m…de, les autres rient et çà ne me fait absolument rien.
    Et dans la vrai vie, je ne répond pas pour ne pas donner d’importance aux c…s