Communauté Clubic

Ariane 6 : où en est le développement de la navette française qui devrait décoller dès 2020 ?

commentaires
#1

Avant son lancement en 2020, la fusée Ariane 6 finit de se préparer et passe ses derniers tests.

0 Likes

#2

“où en est le développement de la navette française” Ariane 6 n’est il pas un lanceur européen ?

0 Likes

#3

Navette Oo ???

0 Likes

#4

Bonjour.
Le titre est faux :

  • Ariane 6 est un lanceur, pas une navette.
  • Ariane est un projet européen (sous l’égide de l’ESA), pas français. La France y contribue.

A part ça le reste de l’article recopie des informations glanées ailleurs.

0 Likes

#5

“une pression supplémentaire” ??? Non ! une poussée supplémentaire !

0 Likes

#6

La navette Ariane 6 ?..aie…c’est gênant quand c’est à ce point là

0 Likes

#7

Exactement ce que je me suis demandé : ça fait longtemps qu’il n’y a plus de navettes spatiales en service…

0 Likes

#8

pour ce qui est des non navettes, ils en on eu surement marre, de cramer en sortie ou entrée dans l’atmosphère :slight_smile:

0 Likes

#9

Wow, ah ouais quand même. Là vous avez fait fort. Visiblement l’auteur de cet article parle d’un sujet qu’il ne connait absolument pas, c’est bourré d’erreurs. C’est lamentable. Ca pique aux yeux.

Ariane n’est pas une navette mais une fusée. Le principe d’une navette c’est justement de faire des trajets aller et retour entre deux points, et recommencer, or ce n’est pas du tout la fonction d’Ariane 6.
Ensuite Ariane 6 n’est pas française mais européenne.
Au décollage on ne parle pas de pression mais de poussée.
Les boosters ne sont pas au centre du socle (ce qui ne veut rien dire) mais tout autour du corps central.
Le terme buse n’est jamais employé en aérospatial, on parle plutot de tuyère. Et je ne comprend pas votre terme de jupe arrière !!!
Quand à la construction de bâtiment d’assemblage, il est effectivement fini extérieurement mais il reste à y ajouter l’intérieur. Et ce bâtiment est le plus simple, il reste encore à finir le portique mobile et surtout les carnaux et le pas de tir.
Quand à votre terme moteur revivifiable, vous pouvez utiliser le terme généralement employé qui est Moteur réallumable.
Bon je m’arrete là car c’est au moins une erreur par phrase … Franchement cet article est pitoyable.

0 Likes

#10

Une navette française ? un moteur revivifiable ? des boosters fixés au centre du socle de décollage ? et qui fournissent une pression supplémentaire ?

C’est une fusée européenne. Vinci est un moteur réallumable. Les moteurs auxiliaires sont fixés à l’étage central. Ils fournissent l’essentiel de la poussée.

L’article a été rédigé par une IA ?

0 Likes

#11

Faire un article comme celui-là sans prendre soin de son contenu sachant toutes les personnes calées dans le domaine qui traînent ici, c’est du suicide.

Alors, navette ou fusée ? ^^

0 Likes

#12

Ariane 6 n’est pas une navette mais un croiseur de combat Klingon

0 Likes

#13

C’est peut être le moment de ressortir la navette Hermès du placard !!!

0 Likes

#14

A priori l’auteur a corrigé certaines erreurs que nous avons relevé mais en a laisser d’autres … bah après tout l’article était déja baclé alors autant continuer en baclant la correction et en faisant le travail à moitié…

0 Likes

#15

“Revivifiable”, vient de la source, l’auteur a utilisé Google trad… Perso j’aurais honte …

0 Likes

#16

je dirais … lanceur ! :slight_smile: comme ça c’est neutre ! :slight_smile:

0 Likes

#17

re …
Je suis franchement écroulé de rire de voir que mon commentaire passerait presque pour gentillé, quand je vois les remarques encore plus acerbes (et justes !) que vous avez faites.

Comment peut-on écrire un article comme ça ?

Au-dela, ce que je ne comprends pas, ce que les auteurs ici ne se remettent pas en cause quand on leur justifie leurs erreurs : pourquoi ne pas éditer l’article ? Pourquoi ne pas répondre ? Pourquoi ne pas ajouter un complément d’information à l’article ?

J’ai écrit à un auteur d’article sur un tout autre site bien plus sérieux dernièrement. J’ai eu un réponse précise et argumentée, ce fût un échange épistolaire courtois et instructif.

0 Likes

#18

Le problème c’est que sur Clubic les auteurs d’articles sont payés à l’article. On a donc une compétition entre les rédacteurs de celui qui fera un article avant l’autre peu importe le sujet , et le but est de faire un max d’articles pour gagner plus, court et non travaillé bien évidemment puisque le contenu et la qualité ne compte pas dans le salaire.
Bref avec un tel systeme de paiement à la carte pas étonnant de voir des articles courts, sans contenus, bourrés d’erreurs (et aussi de fautes), sans vérification, parfois avec de simples traductions sans forme de Google Translator, et qui ne sont pas corrigés ensuite. Les auteurs publient et s’en fiche après, aucun suivi, aucun contact avec les lecteurs qui doivent finir leur travail.
Tant que Clubic se contentera de ça il n’y a pas de raison que ça change. il n’y a aucun investigation, aucune analyse, aucune vérification, aucune recherche … c’est clubic quoi.

0 Likes

#19

“L’article a été rédigé par une IA ?” ==> ça c’est méchant pour les IA !

0 Likes

#20

Je connais clubic depuis longtemps, et j’ai eu apprécié son contenu. Depuis plusieurs années ça se dégrade. Une telle politique éditoriale est lamentable. Clubic est archivé par les agrégateurs d’actualités : on est donc en mesure de demander du sérieux. Sinon cela passe pour de la désinformation.

0 Likes