le jeudi 11 janvier 2018

Intel : les PC ralentis de moins de 10 % après les patchs pour Spectre et Meltdown

Les deux failles majeures des processeurs d'Intel, AMD et ARM, commencent à être comblées par les constructeurs. Si les patchs pour AMD ont dû être bloqués par Microsoft après que certains ordinateurs n'ont plus redémarré, les patchs pour les processeurs Intel sont déployés partout dans le monde. Comme prévu, les patchs ont un impact sur les performances des ordinateurs.

L'impact est toutefois bien moins important que ce qui était craint : les premières rumeurs parlaient de processeurs jusqu'à 30 % moins performants après la mise à jour.

Intel dévoile un tableau avec toutes les performances


Afin de calmer les inquiétudes des utilisateurs de processeurs Intel, le groupe a décidé de dévoiler en quasi-intégralité l'effet des patchs sur les performances des ordinateurs. Le 10 janvier 2018 Intel a publié un tableau complet avec la différence des performances en fonction de divers benchmarks pour des ordinateurs tournant sous Windows 10 et Windows 7.

Pour l'instant, les données ne recouvrent que des Intel Core i7 6ème, 7ème et 8ème génération, soit les architectures Skylake, Kaby Lake et Coffee Lake. Ces processeurs ne datent au plus tôt que de 2015, alors qu'on sait que les failles Spectre et Meltdown concernent l'ensemble des processeurs depuis plus de 10 ans, certains spécialistes estiment même que la faille serait présente depuis 20 ans sur les ordinateurs du monde entier.

01f4000008786536-photo-benchmark-intel-spectre.jpg


Un maximum de 10 % de perte en termes de performances


Le tableau a de quoi rassurer les utilisateurs : dans le pire des cas, leur PC ne perd que 10 % de sa puissance. C'est par exemple le cas pour l'Intel Core i7 6700k sorti au troisième trimestre 2015 avec un SSD et tournant sous Windows 10 et ce, pour ce qui est des performances pour le travail sur Office selon SysMark 2014. Ce processeur avec Windows 10 semble d'ailleurs le plus impacté : la réactivité chute de 21 % selon SysMark 2014. C'est d'ailleurs la réactivité, plus que les performances, que les patchs font baisser.

Généralement, les benchmarks ne montrent que des baisses de performances de moins de 10 % et il y a même quelques surprises : des améliorations comme c'est le cas pour l'Intel Core i7 6700k avec SSDet sous Windows 10 au niveau des performances en analyse financière. Après le patch, les performances sont 3 % supérieures.

Modifié le 14/02/2018 à 17h01
Commentaires