le lundi 29 février 2016

Toshiba va arrêter de vendre des PC au détail en Europe

Après avoir fermé plusieurs bureaux en Europe en 2014, puis avoir vu ses ventes de PC chuter de façon importante en 2015, Toshiba a décidé de retirer ses ordinateurs du Vieux continent.


Empêtré dans un scandale comptable révélé en 2015, ajouté à une restructuration importante menée la même année, Toshiba s'apprête à se retirer du marché européen des PC grand public, d'après un porte-parole interrogé par le site The Register. « Les commandes en cours seront honorées par les distributeurs durant le premier trimestre, mais il n'y en aura pas d'autres », indique-t-on. Le personnel aurait été averti des licenciements découlant de ce retrait.

La société continuera néanmoins à vendre des PC au Japon et aux États-Unis, mais de façon plus restreinte, en essayant par ailleurs de se faire une place dans les entreprises avec ses ordinateurs portables et ses tablettes. En effet, la demande des professionnels est réputée plus stable, et ce secteur autorise en principe des marges plus élevées. En plus des ordinateurs, Toshiba pourra générer des revenus avec des accessoires et des services sur-mesure. Officiellement, le groupe reste présent sur le marché B2B en Europe, avec une gamme de produits récemment renouvelée.

Ventes en fort déclin


Alors que les ventes de PC ont chuté de 18 % en Europe en 2015 (comparé à 2014) selon le cabinet Gartner, celles de Toshiba ont connu un décrochage bien plus franc. D'après l'institut Canalys, les livraisons du japonais ont chuté de 38 % la même année, avec 2,8 millions d'unités, de quoi réduire sa part de marché à 3,5 % à peine. En 2015, Michael Dell prédisait que sa société, avec Lenovo et HP, contrôleraient 80 % des ventes d'ici 2022.

Le retrait de Toshiba en Europe avait été amorcé en 2014 avec la fermeture de plusieurs bureaux en Belgique, aux Pays-Bas, en Suisse et en Italie. Les conséquences sur l'emploi n'ont pas encore été dévoilées par Toshiba.


Toshiba CB30 B 104 3


Sur le même sujet :


Modifié le 29/02/2016 à 20h52
Commentaires