le mercredi 09 mars 2016

Non, John McAfee ne déverrouillera pas l'iPhone du tueur de San Bernardino

Dans l'affaire opposant Apple au FBI, John McAfee, le fondateur des solutions de sécurité rachetées par Intel, avait publiquement annoncé qu'il offrirait son aide au FBI. Mais l'homme avait surtout voulu être entendu et faire parler de lui.


Apple est aux prises avec le gouvernement américain qui souhaite voir la conception d'un logiciel permettant d'accéder aux données chiffrées de n'importe quel iPhone. Ces travaux permettraient notamment aux autorités de consulter les données stockées dans l'iPhone du tueur de San Bernardino. Au nom de la vie privée, Apple refuse de concevoir un tel logiciel. La firme de Cupertino a reçu le soutien de nombreuses sociétés high tech, mais également de John McAfee. L'homme expliquait que s'il coopérait avec le FBI, Apple n'aurait alors pas à concevoir un tel outil menaçant la liberté de millions d'utilisateurs.


Mais John McAfee, l'avoue lui-même : ce n'était que du bluff. L'homme affirme au DailyDot qu'il ne s'agissait que d'un coup de pub. Il ajoute que la méthode permettant d'accéder à ces données chiffrées stockées au sein du téléphone nécessite des moyens très coûteux. De plus, selon plusieurs experts, cela risquerait d'endommager ces données si précieuses aux yeux du FBI.

John McAfee affirme : « cette vidéo sur mon compte YouTube a reçu 700 000 vues. Je voulais que les Américains prennent conscience qu'ils sont pris pour des imbéciles par le FBI ». Pour être entendu, il explique avoir voulu inventer une histoire susceptible d'attirer l'attention.

Le spécialiste de la sécurité ajoute : « par contre je n'ai pas menti sur mes compétences à hacker l'iPhone. Je peux le faire. C'est du gâteau. Vous aussi pourriez probablement le faire ». L'homme a précédemment livré une version très simplifiée de la méthode à mettre en place.

iPhone securité ban


Celle-ci consisterait à désosser l'iPhone et à analyser le processeur avec de l'acide et des lasers. Cela permettrait au FBI de prendre connaissance de l'identifiant unique de l'appareil. S'ensuivrait une méthode visant à découvrir le code de déverrouillage de l'appareil associé à cet identifiant via un logiciel spécifique.

A lire également :

Téléchargez :

Modifié le 09/03/2016 à 17h50
Commentaires