le samedi 29 avril 2017

Amazon invente le vêtement zéro stock

Le numéro un mondial de la vente en ligne vient de déposer un brevet pour fabriquer des vêtements à la commande avec des imprimantes 3D.

Fini les stocks et les invendus !

La production lancée après réception de la commande


Qui arrêtera Jeff Bezos ? Après le livre, l'alimentaire, les produits frais, le patron d'Amazon nourrit de grandes ambitions dans le domaine du textile. Mardi 18 avril, le géant américain du commerce en ligne a obtenu le brevetage pour un système automatisé de production à la demande de vêtements et de tout produit textile, permettant de ne lancer le processus de fabrication qu'une fois la commande du client validée.

La machine opère des imprimantes capables de tisser n'importe quel textile, avant de les couper et de les assembler selon les mensurations commandées par le client. Le processus est contrôlé par des caméras intelligentes capables de déceler les possibles défauts de fabrication.

Amazonprimeair


Le vêtement, avant la chaussure, la literie, etc


Ce système de production à la demande est le fruit des recherches de deux anciens de Mixee Labs, une start-up spécialisée dans l'impression 3D, débauchés par Amazon. Leur machine est généraliste, capable de traiter toutes sortes de matériaux souples : textile, mais aussi cuir, plastiques, caoutchouc, papier... Les déclinaisons sont potentiellement infinies, permettant d'envisager des applications dans le domaine vestimentaire, mais aussi pour des chaussures, ou encore de la literie.

A noter qu'Amazon est déjà engagé sur le marché des textiles avec une gamme de huit marques, allant des serviettes (Pinzon) aux chemises masculines Button Down en passant par les chaussures Zappos. Amazon projette dans le textile une croissance de 30 % en 2017, à près de 30 milliards de dollars de chiffre d'affaires. Grâce à la technologie 3D, Amazon va pouvoir baisser encore davantage ses coûts de production, histoire de réduire un peu plus la concurrence des acteurs traditionnels du textile, qui ont du souci à se faire...


Modifié le 27/04/2017 à 18h40
Commentaires