Espace membre :
flechePublicité

// Panasonic Lumix GH3 : l'as de la vidéo

Partager ce dossier

Publié par Aurélien Audy le Jeudi 24 Janvier 2013

Révélé lors de la Photokina en 2012 comme l'annonce majeure de Panasonic, le GH3 a enfin pointé le bout de son objectif à la rédaction ! C'est le successeur du GH2, lui-même dévoilé à la Photokina deux ans plus tôt. Un nouvel opus qui ne se contente pas d'actualiser l'ancien modèle, mais qui vient plutôt redéfinir et rehausser la notion de haut de gamme du constructeur. Avec plus que jamais l'accent placé sur la vidéo. Voici le test d'un boîtier un peu à part.

PanasonicGH3

Le Panasonic GH3


  Panasonic Lumix DMC-GH3
Caractéristiques générales
Boîtier Alliage magnésium
Pixels / Résolution max 17,2 Mpix - 16,1 effectifs
4 608 x 3 456 pixels
Capteur - taille Live MOS
Micro 4/3 17,3 x 13 mm
Densité de pixels 7,6 Mpix / cm²
Anti-poussière Filtre supersonique
Monture Micro 4/3
Objectifs du pack Zoom 14-140 mm f:4-5,8 (équiv. 28-280 mm)
Stabilisation Optique
Ecran 3'' OLED tactile et articulé
de 614 000 pixels
EVF 1,74 MPix avec détecteur
Sensibilités ISO 200 à 12 800 ISO
(125 et 25 600 ISO en étendu)
Obturateur 60 s à 1/4 000 s + pose B
AF 23 collimateurs
Détection de contraste
Mesure expo Multi, centre, spot
144 zones
Balance des blancs Auto + 5 prédéfinis + manuel
(2500 à 10 000 K avec filtre ambre/bleu - vert/magenta)
+ 4 modes perso
Formats de fichiers Jpeg, RAW, RAW + Jpeg, MPO + Jpeg
Rafale Jusqu'à 6 im/s (en pleine résolution)
(20 im/s en 4 MPix)
Flash intégré Nombre Guide 12 (à 100 ISO)
Fonctions spéciales Effets créatifs, histogramme, niveaux électroniques
Stockage Cartes SD/SDHC/SDXC (UHS-1)
Connectique USB UC-E6 + mini HDMI + prise télécommande
+ sortie casque et entrée micro (jack 3,5 mm)
Câbles fournis USB, chargeur
Autonomie annoncée Env. 500 vue (CIPA)
Dimensions 132,9 x 93,3 x 82 (143 avec objectif) mm
Poids nu
Poids avec 14-140 mm
550 g
1 010 g
Alimentation Batterie Li-Ion 1 860 mAh
Logiciels PHOTOfunSTUDIO 8.5 PE,
SILKYPIX Developper Studio 3.1 SE
Caractéristiques vidéo
Qualité maximum 1 080p à 50 im/s (MOV - 50 Mbps)
1 080p à 50 im/s (AVCHD - 28 Mbps)
1080p à 24 ou 25 im/s (MOV ALL-Intra - 72 Mbps)
Conteneur - codec MTS - AVCHD ou MOV ou MP4 - H.264/AVC
Son Stéréo
Zoom pendant vidéo Oui (avec 14-140 mm)
Vidéo stabilisée Oui (avec 14-140 mm)
Prix A partir de 1.410,38 €


Prise en main, ergonomie et menus retour au sommaire


Le GH3 frappe directement les esprits par son gabarit, imposant pour un appareil Micro 4:3. C'est d'ailleurs le plus gros représentant de la famille des hybrides, toutes montures confondues ! Les dimensions sont en nette progression par rapport au GH2 et finalement davantage comparables à celles d'un petit reflex, type Canon 650D, Sony SLT-A57 ou Nikon D3100.

GH3 vs GH2
Le GH3 à côté du GH2


Objectif 14-140 vs 18-250
À côté d'un 18-250mm Sony
Le GH3 s'est également empâté d'un peu plus de 100 g depuis le GH2. Ainsi, avec son tout aussi imposant objectif 14-140 mm, aussi gros qu'un 18-250 mm en APS-C, l'ensemble prend 460 g de plus et dépasse de facto la barre du kilogramme ! Faire aussi massif avec du Micro 4:3 « seulement » apparaît assez audacieux de la part de Panasonic. Mais à la décharge du GH3, il faut préciser que le boîtier est tropicalisé. La finition est d'ailleurs tout à fait excellente : structure intégralement en alliage de magnésium, grips de qualité, assemblage rigoureux… C'est de mémoire la meilleure réalisation de Panasonic !

Panasonic GH3 vs Nikon D80
Panasonic GH3 vs Nikon D80

Par rapport à un vieux D80, beaucoup plus gros qu'un D3100


Pour le côté compact à objectifs interchangeables, c'est raté… Un NEX-6 ou 7 avec viseur intégré se montrera largement plus discret. Mais en termes de prise en mains, on retrouve l'aisance que procure un reflex : poignée confortable, double molette de contrôle, roue codeuse au dos, deux sélecteurs crantés (modes et cadence), raccourcis ISO, WB et exposition placés sur le dessus de l'appareil et, entre autres, cinq boutons Fn personnalisables (plus deux autres virtuels à l'écran). Ajoutez le nouveau grip de batterie optionnel (DMW-BGGH3) et la confusion devient totale !

PanasonicGH3 4
PanasonicGH3 5
PanasonicGH3 6
PanasonicGH3 7


Cette ergonomie sérieuse est ici renforcée par un superbe écran tactile OLED de 3 pouces, 614 000 pixels, orientable. Outre les bénéfices habituels de l'écran mobile, on apprécie le fait de pouvoir utiliser cette dalle tactile comme un pad, pour ajuster sa mise au point quand on a l'œil rivé dans le viseur. En revanche, l'OLED s'avère une fois de plus décevant en matière de reproduction de la colorimétrie. Si l'écran ne souffre pas de l'excès de saturation « samsunguesque », il tire en revanche au jaune-vert. C'est d'autant plus blasant que le viseur électronique, lui aussi en OLED (1,7 MPix), est presque bien étalonné. Ce dernier est très confortable et fluide, sauf dans l'obscurité où les saccades font leur retour. Notez que Panasonic l'a doté d'un détecteur oculaire, automatisant la bascule d'affichage entre écran et viseur et inversement, selon le positionnement de l'œil.

PanasonicGH3 2
PanasonicGH3 11


Au rang des nouveautés bienvenues, nous citerons la prise de synchro flash, le Wi-Fi (avec entre autres le transfert automatique des vues vers un PC, une fonctionnalité typée studio) ou encore le choix entre obturateur mécanique ou électronique. Ce dernier ne fait strictement aucun bruit et évite les vibrations, mais désactive le flash pop-up et limite le boîtier à 1 600 ISO. En matière de vidéo, le GH3 passe à une entrée micro 3,5 mm et se voit doté d'une sortie casque pour surveiller la capture audio. Les bases sont posées ! Un petit inconvénient tout de même : quand la trappe de prise casque est mal fermée ou a fortiori qu'elle est ouverte avec un casque branché, on ne peut plus articuler l'écran en contre-plongée, s'il est totalement déployé. Par ailleurs, le bouton Disp situé dans la zone de contact de la main (au niveau de la base du pouce, côté paume) est régulièrement manipulé par erreur.

PanasonicGH3 8
PanasonicGH3 9
Panasonic GH3 Wi-Fi 3
Panasonic GH3 Wi-Fi 1


Le GH3 intègre par ailleurs un flash pop-up avec un nombre guide assez généreux (12) et il dispose d'une batterie de 1 860 mAh autorisant la prise de 500 vues au minimum (normes CIPA), soit un net progrès par rapport au GH2 (330 vues). Mais toujours pas de GPS.

PanasonicGH3 14
PanasonicGH3 13

L'emplacement batterie, celui à carte mémoire SD


Quid des menus ?

Depuis le dernier G de la marque que nous avons testé, les menus ont conservé leur identité, tout en bénéficiant d'une modernisation graphique qu'on accueille à bras ouverts. On retrouve l'organisation à cinq pictogrammes en onglets, mais dorénavant, le pictogramme actif passe en couleur tandis que les autres restent grisés. Au-delà de l'aspect plus chatoyant parfaitement superflu, l'intérêt c'est qu'on repère plus rapidement où on se trouve. La numérotation des pages est quant à elle passée à la verticale, avec des boutons tactiles pour le défilement : c'est beaucoup plus logique.

Si les manipulations sont plutôt fluides et agréables, nous avons tout de même quelques reproches à formuler. D'abord, l'importance peut-être excessive de l'onglet « Personnel » (8 pages) et l'abondance de réglages pour l'autofocus, avec des notions pas toujours bien intelligibles (AF point précis short, mid ou long, AFS/AFF, zone mp directe, pavé tactile AF exact ou offset)… un brin de documentation s'imposera donc pour apprendre à dompter la bête. Par ailleurs, on ne comprend pas pourquoi la personnalisation de la touche Fn 4 ne se voit attribuer que 3 pages de réglages possibles, contre 10 pour les autres. Enfin, il est dommage que les Styles Photo puissent être paramétrés uniquement depuis le menu principal (contraste, netteté, saturation et réduction du bruit sur 11 niveaux) : un réglage rapide via le Q.Menu aurait été apprécié. Rien de bien grave cependant.

Image: 1/33 | Lancer le diaporama
 
 
 

Ecran de visée standard, avec à droite un bandeau de raccourcis personnalisables (deux touches Fn supplémentaires)

On peut également utiliser l'écran pour afficher les réglages d'appareil

La mise au point peut-être pilotée au doigt. Le déclenchement aussi mais pas obligatoirement.

Panasonic est fidèle à sa touche Q.Menu, qui fait apparaître son bandean en transparence avec les principaux réglages de prise de vue (paramétrables)

Le Q.Menu rassemble entre autres les styles photo...

... et les nombreux modes vidéo disponibles !

HDR, intervalomètre et expositions multiples font leur apparition

La HDR est personnalisable

La personnalisation des boutons Fn est généreuse bien qu'inégale : toutes les touches ne se voient pas proposer le même nombre de possibilités.



Performances : réactivité et objectif retour au sommaire

Un appareil hybride vif à souhait


Le GH3 se montre rapide, dès l'allumage. Le boîtier parvient en effet à capturer sa première image seulement 1,1 s après allumage. L'image suivante arrive après 0,65 s, au mieux, car assez souvent, l'appareil va mettre près de 2 s, sans raison cohérente… Pour palier ce petit couac, l'utilisateur pourra toujours passer en rafale : le GH3 enchaîne 6,1 im/s sur 52 vues en Jpeg ou 4,7 im/s sur 20 vues en Raw + Jpeg. Il y a même un mode à 20 im/s, en obturation électronique, avec une résolution limitée à 4 MPix ! La latence au déclenchement de 0,1 s n'est pas ce qui se fait de mieux (les NEX tombent à 0,05 s), cependant l'autofocus est tellement nerveux que ça compense : entre 0,25 s et 0,45 s, latence comprise.

L'autofocus, toujours basé sur le principe de la détection de contraste, profite d'une vitesse de synchronisation du capteur doublée, de 120 im/s sur le GH2 à 240 im/s ici. La détection est ainsi plus rapide, et surtout fiable ! Le mode « Point précis » (pinpoint en anglais) permet comme suggéré par l'intitulé une mise au point très précise, sur une portion zoomée de l'image. En cas de doute, Panasonic propose une option intéressante de priorisation : AF ou déclenchement. Autrement dit, préférez-vous que l'appareil fasse la photo même si le point n'est pas bon, ou qu'il ne déclenche que si la photo est nette ?

Panasonic GH3 timings
Mesures exprimées en secondes : la plus petite est la meilleure


Objectif : du pour et du contre


PanasonicGH3 17
Le GH3, en plus de sa version nue, est proposé en deux kits : avec objectif 12-35 mm et comme ici avec le zoom 14-140 mm. Ce dernier présente quatre avantages évidents : la finition très sérieuse (460 g tout de même !), la stabilisation Mega O.I.S., la motorisation silencieuse et la polyvalence de la plage de focales proposée. En revanche, il présente quelques défauts gênants, dont les trois principaux sont l'encombrement massif, la distance minimum de mise au point assez élevée (env. 30 cm) et surtout les faibles ouvertures (f:4-5,8). À peine la lumière commence à manquer qu'il faut compenser en montant haut en ISO. C'est assez pénalisant, puisqu'on atteint facilement les derniers retranchements acceptables de sensibilité, à savoir 3 200 ISO…

Que vaut ce zoom dans la pratique ? Il est globalement harmonieux. Le piqué au centre est relativement constant, plutôt élevé jusqu'à f:8, à toutes les focales. Il commence à diminuer à f:11, pour devenir assez mauvais (image quasi floue) à f:22 du fait d'une forte diffraction. Sur les bords, la netteté des images est forcément moins bonne qu'au centre, mais dans des proportions jamais vraiment gênantes. Il suffit de fermer à f:8 (et au-delà) pour retrouver une homogénéité tout à fait correcte. Enfin, comme d'habitude, les aberrations et déformations sont très bien gérées par les traitements numériques du boîtier. Seul le vignettage demeure, bien prononcé aux grandes ouvertures.

Image: 1/54 | Lancer le diaporama
 
 
 


Qualité d'image et hautes sensibilités retour au sommaire


PanasonicGH3 16
Le GH3 intègre un nouveau capteur Live MOS de 16,1 MPix effectifs, toujours au format Micro 4:3, épaulé par la dernière génération de puce de traitement Venus VII, laquelle se base sur un processeur triple cœur. Panasonic dit avoir travaillé sur le bruit numérique en hautes sensibilités et sur la plage dynamique gérée par le capteur. Petite déception en revanche : le multi-aspect a disparu. Les ratios 3:2 et 16:9 sont donc des recadrages effectués dans le format natif 4:3, faisant chuter la définition et modifiant les diagonales, donc les angles de prise de vue.

Pari tenu ? Par rapport au GX1, qui embarque un capteur de la génération précédente, mais également en 16 MPix, les progrès sont très nets ! Les photos sont totalement dépourvues de bruit de 125 ISO à 400 ISO. Notez que la valeur seuil native est en fait de 200 ISO, 125 ISO faisant partie du mode étendu : comme d'habitude, la dynamique est moins élevée, les hautes lumières saturent plus vite. Alors que le GX1 commençait à voir ses textures s'estomper à partir de 800 ISO, le GH3 ne bronche quasiment pas.

À 1 600 ISO, le bruit de luminance resserre son étau sans pourtant entamer la lisibilité de l'image. Et la colorimétrie est mieux préservée que sur le GX1, tout en contenant bien le bruit chromatique. À 3200 ISO, les choses se gâtent, mais bien moins que sur le GX1 : une sortie en A4 sera encore envisageable, selon le type de photo et les conditions. Évitez par exemple les portraits par faible luminosité à cette sensibilité, sans quoi vous récolterez des textures carnées peu seyantes. 6 400 ISO ? En passant par du RAW post-traité (comme dans le diaporama ci-dessous, via Adobe Lightroom 4.3), on peut retrouver la netteté suffisante pour une petite sortie (10x15 cm), mais c'est tout. 12 800 (limite en natif) et 25 600 ISO (en mode étendu) sont des sensibilités à proscrire.

Image: 1/22 | Lancer le diaporama
 
 
 


Notez que ce GH3 propose 11 niveaux d'ajustement de la réduction du bruit. C'est généreux, même un peu trop. Mais vous êtes ainsi sûrs de trouver le réglage qui convient le mieux, même si l'idéal reste de photographier en RAW. Comme d'habitude chez Panasonic, la réduction du bruit est logée au même endroit que les styles photo. Il est donc possible d'opérer une réduction plus forte sur le style portait, afin d'obtenir des textures plus lisses, tout en la baissant au minimum en noir et blanc par exemple pour augmenter le grain.

Image: 1/10 | Lancer le diaporama
 
 
 


La mesure d'exposition se montre plutôt conservatrice puisqu'elle sous-expose légèrement (env. 2/3 d'EV), et la balance des blancs ne nous a jamais fait faux bond. Le flash intégré, largement réglable, donne également de bons résultats. Bref, le GH3 fonctionne bien et délivre de belles images !

Panasonic GH3 sous-ex
Cette photo est encore un peu sous-exposée, alors que la correction est poussée à +0,3 EV



Fonctionnalités et vidéo retour au sommaire


Côté images fixes, le GH3 offre une bonne palette d'outils : HDR, expositions multiples, intervalomètre, bracketing, filtres créatifs... Il ne manque que la panoramique, une absence de taille toutefois. Côté HDR, on apprécie que la fonction soit réglable sur 1, 2 ou 3 EV. Et les résultats sont bons... si le photographe a su rester de marbre. Oui, la prise des vues est très lente, occasionnant des dédoublements de contours fréquents. Problème auquel l'activation de la rafale ne change rien.

Panasonic GH3 sans HDR
Panasonic GH3 avec HDR

Photo sans HDR, puis avec à +3 EV


Mais le point fort du GH3, c'est la vidéo, à bien des égards. Outre l'autofocus performant et silencieux dont nous avons déjà parlé (même si des hésitations demeurent en AF continu), au-delà de la connectique riche précédemment évoquée (prise casque et entrée micro 3,5 mm), le GH3 se paye le luxe d'atteindre le débit record sur un hybride de 72 Mbps ! Cela, en 1080p à 24 im/s et en ALL-Intra. C'est-à-dire avec toutes les images encodées indépendamment des autres, ce qui alourdit considérablement le poids du fichier, mais facilite le montage vidéo (moyennant une machine musclée).


Test de l'AF continu


Le GH3 propose également un mode à 50 im/s (toujours en MOV et 1080p) encodé à 50 Mbps en IPB. C'est-à-dire avec une compression variable des images en fonction de leur interdépendance : les I frames moins compressées qui contiennent l'intégralité des informations, les P frames (pour Predictive) plus compressées qui se basent sur des données de l'image précédente et les B frames (pour Bi-Predictive) encore plus compressées qui se basent sur les deux images qui l'encadrent. Les modes AVCHD (28 Mbps max en 50 im/s) et MP4 (20 Mbps max en 25 im/s) sont toujours de la partie.


Scène du train


La qualité en MOV est tout bonnement excellente ! Il faut partir sur certains boîtiers plein format pour retrouver pareille finesse de capture. La montée en sensibilité, puisque tout est débrayable, est très bien gérée en vidéo. Voyez donc le petit court métrage ci-dessous, réalisé essentiellement à 6 400 ISO. Le GH3 gère par ailleurs le marquage du Time Code.


Court-métrage réalisé en hautes sensibilités


Côté audio, l'appareil capture en PCM stéréo à 48 kHz sur 16 bits, avec un débit de 1,5 Mbps. Autrement dit, une qualité élevée, avec une assez bonne séparation des canaux gauche / droite.


Tournage réalisé en plein jour par beau temps


Conclusion retour au sommaire


award choix technique
Le GH3 est un appareil hybride atypique à tous points de vue ou presque. D'abord, c'est le plus massif des hybrides, son gabarit l'amenant davantage à concurrencer des petits reflex que ses pairs. Un record de taille d'autant plus étonnant qu'il ne s'agit « que » d'un format Micro 4:3. Si certains verront un encombrement de mauvais augure, d'autres penseront ergonomie et se réjouiront alors du choix de Panasonic. Car le GH3 est plaisant à utiliser et redoutablement efficace : poignée bien creusée, nombreuses commandes (dont deux molettes), raccourcis personnalisables, EVF de belle facture, écran tactile orientable, AF rapide et fiable, bonne motorisation... Sans oublier la finition tropicalisée du boîtier. Bref, tous ceux qui viennent de l'univers du reflex ou qui voudraient y aller ne seront pas déçus, si tant est qu'une visée électronique leur convienne. Côté qualité d'image, le GH3 s'en sort bien : sans égaler les ténors du genre en APS-C (les NEX de Sony ou la gamme X de Fujifilm), ce capteur réalise clairement la plus belle performance des Micro 4:3 à ce jour. Parfaitement utilisable jusqu'à 1 600 ISO, le GH3 est encore utilisable à 3 200 ISO voire 6 400 ISO si on se contente d'un format plus modeste et/ou qu'on photographie en RAW.

Le GH3 pulvérise un autre record en matière de vidéo. Avec 50 à 72 Mbps de débit d'encodage en 1080p, dont un mode à 24 ou 25 im/s en ALL-Intra, le GH3 vient taquiner l'EOS 5D Mark III et ses 91 Mbps. Le résultat est assez exceptionnel, mais attention, les fichiers produits sont lourds, à stocker comme à traiter. Le vidéaste confirmé appréciera la prise micro 3,5 mm, la sortie casque, la gestion du Time Code ou encore l'écran orientable. Panasonic frappe fort, assurément. Maintenant, il est un dernier domaine où le GH3 se distingue, et on s'en passerait bien, c'est le prix. 1 700 € avec cet objectif 14-140 mm assez régulier, mais peu lumineux, c'est conséquent ! À ce tarif, on accède à un D600 nu : il y a de quoi se poser des questions... Une belle réalisation technique quoi qu'il en soit !

Les plus

  • Qualité ISO jusqu'à 3 200 (6 400 en RAW)
  • Vidéo 50-72 Mbps / entrée mic - casque out
  • Poignée / boutons Fn / écran tactile / EVF
  • Finition tropicalisée / Wi-Fi / HDR...

Les moins

  • 14-140 mm encombrant et peu lumineux
  • Pas de panoramique / ni GPS
  • Prix élevé pour un Micro 4:3
  • Encombrement pour un hybride

Panasonic Lumix GH3

Hybride à objectifs interchangeables

Excellent

  • Qualité d'image
  • Réactivité
  • Ergonomie
  • Fonctionnalités


Vous aimerez aussi

Article du Jeudi 24 Janvier 2013 par Aurélien Audy

Envoyer par mail Envoyer par mail
à partir de
2.249,12 €
à partir de
1.040,00 €
à partir de
314,90 €
à partir de
314,95 €
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

flechePublicité

Les bons plans !

Partenaire Clubic.com

Les offres d'emploi

Top logiciels

µTorrent
uTorrent : Client Bittorrent ultra léger et fonctionnel !
Internet Download Manager (IDM)
Le plus connu des gestionnaires et accélérateurs de téléchargements.
Hamachi
Hamachi LOgMeIn : Partager des fichiers en P2P sur un réseau privé !
eMule
Client alternatif pour le réseau eDonkey
BitTorrent
BitTorrent : Le client P2P de référence sous Windows !
Jdownloader
Gestionnaire de téléchargements dédié à Rapidshare et Megaupload
flechePublicité

BE GEEK ! Avec Clubic Logo

flechePublicité