le jeudi 15 septembre 2016

Les astronomes observent la renaissance d'une étoile

En plein coeur de la nébuleuse Stingray, à environ 2 700 années-lumière de notre Terre, s'est déroulé un phénomène rarissime : la « renaissance » d'une étoile.

Nicole Reindl, de l'Université de Leicester, en est certaine : elle et son équipe ont assisté à un « flash d'hélium », un phénomène extrêmement puissant et bref qui ne concerne que quelques étoiles spécifiques, des candidates au rang de géantes rouges dont la masse est comprise entre la moitié et deux fois celle de notre Soleil.

Le cœur de ces étoiles, où l'hydrogène a fait place à l'hélium, voit sa densité et sa température grimper en flèche. Dès lors que les 100 millions de degrés sont atteints, il est alors le théâtre de la fusion de l'hélium en carbone 12 et de ce fameux flash. L'étoile reprend alors son expansion et commence à refroidir.

C'est exactement ce qu'on observé les astronomes grâce au télescope spatial Hubble, comme ils l'expliquent dans l'article publié dans Monthly Notices of the Royal Astronomical Society. Observée depuis près de 45 ans, l'étoile SAO 244567 a vu sa température gagner quelque 40 000 degrés entre 1971 et 2002. Puis elle a commencé à se refroidir et à s'étendre, à nouveau. D'où la qualification de « renaissance ».

C'est la première fois que l'Homme peut être témoin d'un tel phénomène en observant à la fois la phase de réchauffement et le refroidissement de l'étoile. Selon Nicole Reindl, l'étude de cette étoile devrait permettre d'approfondir nos connaissances de l'évolution des étoiles.

Modifié le 15/09/2016 à 11h05
Commentaires