le vendredi 19 février 2016

Une prothèse connectée donne un troisième bras à un batteur

Pour jouer encore mieux de la batterie, faudrait-il que les musiciens se dotent d'un troisième bras ? Une question que se posent des chercheurs de Georgia Tech. La réponse pourrait passer par une prothèse connectée, et la réflexion soulève de nouvelles interrogations autour du transhumanisme.

Les meilleurs musiciens repoussent leurs limites pour jouer de mieux en mieux, mais parfois, ça n'est pas suffisant. Dans le cas des batteurs, par exemple, on imagine quel pourrait être le potentiel de disposer d'un troisième bras... à l'Institut de technologie de Georgia Tech, on est bien loin des réflexions du batteur virtuose du film Whiplash : des étudiants, dirigés par leur professeur Gil Weinberg, ont développé une prothèse intelligente et connectée capable de jouer de la batterie.

Mais la prothèse de bras en question n'est pas destinée à remplacer un membre perdu dans un accident ou une maladie, comme c'est souvent le cas. Ici, la prothèse se fixe à l'épaule d'un musicien qui possède encore ses deux bras. Il dispose alors d'un troisième membre capable de jouer des percutions de manière cohérente avec sa performance initiale.

bras robot de batteur

La création d'un tel bras robotisé est un défi de taille, puisqu'il doit être capable de gérer les différentes parties de l'instrument en tapant avec précision, tout en gardant le rythme. Des accéléromètres et différents moteurs et capteurs permettent au bras-robot de s'accorder avec les mouvements et le rythme du batteur. La prochaine étape sera de relier les mouvements du bras au cerveau de son porteur, explique le communiqué de l'expérience.

La performance est déjà là même si la démonstration présentée en vidéo montre clairement qu'il ne s'agit que le début d'une expérience. On imagine facilement ce que pourrait donner un tel appareil das les prochaines années, et on est bien dans un courant transhumaniste, c'est-à-dire une augmentation de l'être humain, pour l'aider à développer son potentiel à travers la technologie. Pourrons-nous encore parler de talent lorsque les musiciens auront des bras en plus pour mieux jouer ? La question commence à se poser.

Modifié le 19/02/2016 à 12h25
Commentaires