Espace membre :
flechePublicité

Facebook va dédommager 615 000 utilisateurs pour les "Sponsored story"

Partager cette actu
Facebook s'apprête à payer 20 millions de dollars dans le cadre de la « class action » lancée aux États-Unis à propos des « Sponsored story », un format publicitaire lancé en 2011. Il visait à piocher dans les données partagées par les membres pour en faire de la publicité auprès de leurs amis.

Sponsored Stories
En 2011, Facebook lançait ses « Sponsored story ». Le concept : s'appuyer sur les contenus publiés par les membres pour les réaménager en publicités dont vous êtes le héros. le format permettait de créer une publicité à partir d'un statut, d'une interaction avec une page, d'une localisation (check-in) ou encore d'un « j'aime » en lien avec une marque.

Facebook a toujours précisé que le format respectait les paramètres de confidentialité des membres du réseau social. Si un statut partagé auprès de quelques amis était repris par l'outil publicitaire, seule cette audience était donc censée être visée par la « Sponsored story ».

Le problème, c'est que le mécanisme n'a pas fait que des heureux. Aux États-Unis, une plainte a même été déposée, de nombreux membres du réseau social se plaignant qu'une telle reprise soit imposée sans le consentement de l'utilisateur et en l'absence de toute rémunération. Ce format a été abandonné par Facebook au début du mois de juin, dans un mouvement de simplification et de recentrage de ses outils publicitaires.

Un recours collectif avait été ouverte en 2011 aux États-Unis, nombre d'utilisateurs refusant de voir leur photo ou leurs noms récupérés en vue de vendre des produits. Facebook avait alors préféré mettre un terme aux poursuites moyennant une compensation financière, s'élevant à 20 millions de dollars. Au début de l'année, le réseau social a donc fait parvenir à toutes les personnes concernées (125 millions de membres), une notice pour leur indiquer qu'ils étaient à même de se joindre à l'action s'ils estimaient ne pas avoir été au courant que Facebook s'arrogeait le droit de récupérer des données de ses membres pour monétiser son service.

Reste que la notice n'a été lue que par 2,2 millions de personnes et que moins de 615 000 d'entre eux se sont en effet engagés. Soit moins de 5% des utilisateurs concernés. Comme souvent dans les class actions américaines, cette affaire réjouira avant tout les avocats, qui empocheront à eux seuls 7,5 millions de dollars, sans compter le remboursement des dépenses engagées, liées à la procédure. Les plaignants explicitement nommés dans le litige recevront quant à eux 37 500 dollars. Les centaines de milliers d'hommes sandwich 2.0 restants devront en revanche se contenter de 15 dollars.

Ce vendredi, les avocats tenteront donc de conclure l'accord devant le juge californien, relate Forbes. Quiconque s'y opposerait aura l'occasion de s'exprimer. Quelque 70 objections auraient ainsi été déposées.

Vous aimerez aussi

Envoyer par mail Envoyer par mail
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

flechePublicité

Les bons plans !

Partenaire Clubic.com

Les offres d'emploi

Top logiciels Reconnaissance vocale

Dictation 2005
reconnaissance vocale (convertir vos paroles en texte)
Voice Studio
controlez votre pc a la voix
Wave To Text
Dictez vos notes
Virtual Painter
Pour transformer sans efforts vos photos en de véritables peintures
Voice and Speech Recognition
Contrôler votre ordinateur à la voix
Dictation Buddy
enregistreur vocal

Partenaire Clubic.com

flechePublicité

BE GEEK ! Avec Clubic Logo

flechePublicité