Iomega ZIP 750 USB 2.0

Iomega Logo
Iomega ZIP 750Mo USB 2
En 1995, une compagnie alors peu connue en France, lançait discrètement une nouvelle solution de stockage externe permettant d'enregistrer plus de 100Mo sur une seule disquette. Ce produit, révolutionnaire pour l'époque, était conçu et fabriqué par l'américain 134 et se dénommait ZIP 100. Alors que notre bonne vieille disquette plafonnait à 1.44Mo depuis des lustres, les 100Mo offerts par le ZIP constituaient une véritable aubaine et offraient un espace suffisamment confortable, pour procéder à des sauvegardes régulières de son système, des données sensibles ou bien encore des fichiers téléchargés depuis le Web ? naissant à cette période -. En à peine quelques mois, le ZIP fut un véritable succès d'autant qu'à l'époque les graveurs étaient quasiment inexistants et leurs prix exorbitants. Le succès du ZIP a fait des jaloux et d'autres constructeurs se sont engouffrés sur ce marché prometteur. On se souvient notamment du LS120 dont l'échec fut cuisant. Seul Iomega a su se maintenir sur le marché du stockage amovible sur disquette, même si la compagnie n'est hélas pas parvenue à détrôner l'indéboulonnable lecteur de disquette, qui équipe toujours les ordinateurs vendus en 2002...

Malgré le succès non démenti du ZIP, Iomega ne s'est pas reposé sur ses lauriers et a fait évoluer, dans un premier temps, son produit phare en portant sa capacité à 250Mo. Puis les ingénieurs d'Iomega se sont mis en tête de décliner le lecteur ZIP en versions IDE, USB et FireWire en sus des versions SCSI et parallèle déjà existantes.

En ce début de millénaire, Iomega repousse encore les limites de la technologie du ZIP en lançant un tout nouveau lecteur, baptisé prosaïquement ZIP 750. Comme son nom l'indique ce nouveau périphérique offre une capacité de stockage impressionnante de 750Mo ! Ainsi une simple disquette ZIP 750 contient l'équivalent de trois disquettes ZIP 250 ou 520 disquettes 3,5 pouces.


Des spécifications alléchantes


Ce nouveau lecteur peut donc lire et écrire sur des disquettes ZIP de 750Mo qui offrent une capacité réelle de 713Mo. Fort heureusement le dernier-né de chez Iomega garde une parfaite compatibilité en lecture, tout comme en écriture, avec les ZIP 250Mo. Le seul point pouvant noircir ce tableau, est que le ZIP 750 ne peut pas écrire sur les vieux disques ZIP 100 : il se contente de les lire, ce qui n'est déjà pas si mal... Bien entendu une disquette ZIP 750 est inutilisable dans un lecteur ZIP 100 ou ZIP 250, les mécaniques étant radicalement différentes.

Logo USB 2.0
Le premier modèle de lecteur Iomega ZIP 750 disponible sur le marché utilise, en toute logique, l'interface USB 2.0. L'utilisation d'une connexion haut débit permet au ZIP d'offrir des vitesses de transferts jamais atteintes auparavant, du moins sur ce type de produit. Iomega annonce un débit de 7.3Mo à la seconde, ce qui correspond en d'autres termes, à une vitesse théorique de 50x/50x/50x (écriture, réécriture, lecture). Il est également à noter que Iomega a prévu de décliner son dernier bébé en versions FireWire & ATAPI d'ici le mois d'octobre.

Pour un fonctionnement optimal le ZIP 750 USB 2.0 doit être relié à un contrôleur USB 2.0 et être utilisé sur une machine disposant d'un système d'exploitation récent supportant l'USB 2.0. Afin d'assurer une parfaite compatibilité descendante le ZIP 750 peut se connecter, sans aucun problème, à un ordinateur ne disposant que d'une connexion USB 1.1. Il va de soi, que dans cette configuration le ZIP 750 s'avérera nettement plus lent puisque son taux de transfert n'excédera pas 0.9Mo/s.


Un design novateur


Depuis le lancement du ZIP 250 USB, Iomega a fait en sorte de réduire au maximum l'encombrement de ses lecteurs tout en prenant soin de leur donner une allure bien particulière. Ce nouveau ZIP 750 ne déroge pas à la règle et adopte un look très tendance. Le dessus du lecteur est recouvert d'une coque métallique de couleur gris foncé alors que le corps de l'appareil est en plastique mat, de couleur bleu foncé. La partie supérieure du lecteur arbore, pour sa part, une fenêtre permettant de voir quelle disquette est présente dans l'appareil. Outre le câble USB 2.0 bleu translucide, Iomega fournit avec son ZIP 750 un socle permettant de mettre le lecteur en position verticale.

Iomega ZIP 750

Iomega ZIP 750 USB 2.0

On trouve en façade du lecteur, une fente qui permet d'insérer les disques et, juste en dessous, un bouton assez volumineux et translucide permettant d'éjecter la disquette. Ce bouton s'allume en vert lorsque le ZIP est relié au secteur et clignote lorsque des opérations de lecture ou d'écriture sont en cours. A ce propos, le bouton d'éjection s'avère peu pratique à utiliser de par sa position. De même et contrairement au précédents lecteurs ZIP du fabricant l'appui sur le bouton d'éjection n'éteindra nullement l'appareil. Au dos du lecteur sont présents un connecteur USB et un connecteur d'alimentation secteur. Et oui, vous avez bien lu ! Contrairement au ZIP 250 USB Self Powered, le ZIP 750 USB 2.0 requiert une alimentation externe. Si le recours à une alimentation externe est loin d'être dramatique, les utilisateurs seront un peu déçus puisqu'ils devront s'encombrer d'un transformateur, certes assez mince, pour faire fonctionner leur unité. Spécifions que le modèle FireWire du ZIP 750 ne nécessite pas d'alimentation externe.

Extra mince, le ZIP 750 a la faculté étonnante de se glisser à peu près partout puisque son épaisseur ne dépasse pas 1.5cm, pour une longueur de 16.5cm. Le format de la disquette ne bouge pas d'un iota puisqu'il reste strictement identique aux premières disquettes ZIP 100.

Disquette ZIP 750

Disquette Iomega ZIP 750Mo USB 2.0

Modifié le 13/12/2010 à 16h47
Commentaires