Communauté Clubic

On a testé l’installation de Windows 10 on ARM sur Raspberry Pi !

commentaires
#1

Combinaison pour le moins inhabituelle, Windows 10 sur Raspberry Pi n’est plus seulement un simple fantasme désiré de longue date par les aficionados du nano-ordinateur !

0 Likes

#2

José Manuel Nieto Sanchez…ah,oui…il parait q’il est celui qui a bel et bien “tenté” de simplifier le projet trouvé depuis cette page https://www.worproject.ml/ …mais au delà du "c’était moi le premier,…non c’est moi…"le résultât ne change pas,en rien…
un petit gagne de performance a trouver peut être en allant dan “désactiver des fonctionnalité windows” et éliminer au max le superflus,quelque “services a désactiver” et tout programme non utile au projet…
Je essayer les deux,en utilisant un windows 7,juste pour s’enlever l’obligation de redémarrer en mode test de windows 10,assez emmerdante…quel déception…
trop lent,vraiment trop lent a utilisé,donc “inutilisable”,trop long et laborieux a mettre en place…
Retourner sur du Raspbian oui peut être mais pas du Ubuntu Mate dont Firefox ne veut plus marcher et dont la Logithèque Linux disponible auparavant n’est plus là,ce qui rend le système difficile a mettre a sa “guise”…et a personnaliser…
Je comme l’impression (non,je parle pas de l’imprimante…) que du “windows on ARM”…dérange autant que des plats faite maison contre des boites des conserves…
Heureusement que personne n’appelle pas Pasteur un “bougnoule”,je voit mal faire bouillir un carte Raspberry mais au moin on l’aurait fait nous même…non…?..

0 Likes

#3

omega211 t’as l’air tendu, va boire une petite tisane.

1 Like

#4

C’est marrant comme expérience mais il faudrait rappeler que pour raspberry, microsoft à windows 10 core iot qui marche parfaitement.
Interface utilisateur différente mais même os, api etc.

0 Likes

#5

Si je dit pas de connerie le CPU est un BCM2837B0
single core 1.4GHz qui tourne avec 1GB de RAM. Ca nous ramene aux puissance des pentium 3 (2003)?

0 Likes

#6

oui tu dis des “conneries” à vouloir comparer une architecture ARM et x86
Ce n’est pas comparable, pour cela il faudrait lancer des benchs et pas s’appuyer sur les frequences des CPU qui n’a pas de sens.

0 Likes

#7

“sans comptez que les applications win32” -> compter

0 Likes

#8

C’est vrai qu’avec la puissance fournie pas le Raspberry Pi, il ne fallait pas s’attendre à des miracles ! Windows 10 n’est pas fait pour tourner sur des plateformes comme celle-ci. Déjà que sur des PC entré de gamme récents c’est poussif, alors avec cette puissance, je n’ose pas imaginer !

0 Likes

#9

Et pour ceux que ça intéresse et qui sont membres Insider :

https://www.microsoft.com/en-us/software-download/windowsiot?wa=wsignin1.0

Après ça reste le successeur de Windows 7 Embeded, donc c’est une version light.
Je pense que le challenge montrer ici c’est de pouvoir faire tourner une version “complète” de Windows.

0 Likes

#10

Intéressant, merci pour l’article.
Je crois que la mémoire vive est le 1er facteur limitant. Il faudrait au moins 4Go pour ne pas utiliser le cache sur disque. Windows a la fâcheuse habitude de charger plein de choses en mémoire.
Les raspery à venir pourraient peut être. Ca dépend de la dispo d’une version ARM adaptée. Je pense que c’est l’intérêt de Microsoft.

0 Likes

#11

Y’a déjà une version adapté, celle dont flonc et moi avons parlé, c’est l’“équivalent” des précédentes “Embeded”.
Au bout d’un moment faut bien se dire qu’on peut pas faire tourner une “usine” comme Windows 10 sur un support non prévu pour sans faire de concession.

Plus d’info en FR :

0 Likes

#12

La comparaison n’est pas si conne.
Un ARM a besoin de plus de fréquence qu’un CPU x86 actuel, mais il se rapproche de la puissance des PIII à fréquence égale, même si sa partie graphique est supérieure à celle des cartes au top de l’époque.
Mais cela reste bien faiblard face au minimum requis par un OS complet (mémoire / CPU / GPU). Les OS qui tournent bien sont tunés spécifiquement pour ce type de machine (Win10 IOT, ou Raspbian par exemple).

0 Likes

#13

Tout dépend de la “puissance” dont tu parles:

  • En MIPS un RasPi 3+ est proche d’un Pentium III 800Hz…
  • En Watt le Pi consomme 100 fois moins (1,25W contre 125W)

Donc en MIPS/W le Pi est 100 fois plus puissant :))

0 Likes

#14

Tout le monde a l’air de trouver normal qu’un OS qui ne fait rien consomme un max de ressources, vous êtes flippants… Les caches et tout le bordel, c’est supposé s’activer si la mémoire est disponible, pas en mode j’men fous je swap comme un goret!

0 Likes

#15

Mettre windows 10 (desktop) sur raspberry a autant de sens qu’installer des pneus de F1 sur une trotinette…

0 Likes

#16

La question qu’on peut se poser, c’est pourquoi vouloir absolument mettre Windows.
De mon point de vue, Linux est un bien meilleur système d’exploitation. Son ouverture le rends plus souple et plus “tunable”. Et c’est particulièrement vrai pour les petites machines.
Si c’est le fait de payer une licence à une grosse boite américaine qui vous manque…

0 Likes

#17

Utiliser la version core (sans interface graphique) aurait été moins lourd pour la Framboise peut-être
Merci en tout cas pour l’article Cluclu

0 Likes

#18

L’intérêt de windows c’est les applications faites pour windows.
Sur une tâche “simple”, dédiée et mise en place par des informaticiens, il n’y a pas d’avantage d’utiliser windows versus Linux. Mais sur des utilisations par un publique non geek et multiple windows a des avantages.
Personnellement l’utilisation d’un raspery pour faire une utilisation musicale me fait de l’oeil. Mais impossible d’utiliser les programmes dont je me sers actuellement (simulateurs d’ampli guitare, plug-in VST…)

0 Likes

#19

Visiblement, vous avez quelques idées reçues qui datent à propos de Linux. Je vous engage à découvrir cet univers. Vous comprendrez déjà qu’il est aujourd’hui parfaitement adapté à des “non geek” (J’utilise personnellement du Linux pour des personnes agées). Mais qu’il y a également toute une logithèque pour la MAO qui n’est pas dépourvue d’intérêt.
Bien sûr, changer de logithèque représente un changement d’habitude. C’est clairement un challenge pour ceux qui n’ont jamais changé d’environnement dans leur vie.
Il faut également comprendre que le système d’exploitation n’est pas la seule limitation pour faire tourner des logiciels propriétaires sur un ARM. Encore faut t’il que l’éditeur de votre soft et de vos plug ins proposent une version compilée pour les ARM.
Les logiciels libres n’ont pas ce problème parce qu’on dispose de leur code source. Cela permet généralement de les compiler pour n’importe quel processeur. C’est beaucoup plus universel.

0 Likes

#21

Les processeurs ARM restent des processeurs à la puissance extrêmement limitée à cantonner aux smartphones… déjà les tablettes c’est limite !

0 Likes