Commentaires : Tétraplégique, un lyonnais parvient à contrôler un exosquelette par le cerveau

Les équipes du laboratoire de recherches médicales Clinatec, à Grenoble, ont fait la démonstration de leur exosquelette avec un patient tétraplégique.

En attendant, de l’autre côté de l’atlantique, le MIT à crée un membre bionique qui transforme en cyborg…
cherchez: How we’ll become cyborgs and extend human potential | Hugh Herr

Pas tout à fait, ses prothèses sont certes exceptionnelles, mais elles ne sont pas contrôlées par l’humain (comme on l’entend, par le cerveau) elles embarquent les “programmes de mouvements” et savent quand et comment les déclencher, en fonction des mouvements effectués par le membre sur lesquelles elles sont positionnées tout en s’auto corrigeant. Par contre si je me souviens bien, ils ont réussi à augmenter significativement les sensations que ces prothèses renvoient à la personne qui les porte

edit : hmmm à priori ils ont progressé depuis la dernier conf que j’ai vu… effectivement, il semblerai que le signal nerveux repasse plus que correctement dans les deux sens… A suivre de tres pret donc.

Et comment un membre d’un tétraplégique peut-il faire un mouvement ?

1 J'aime

En sachant que les prothèses de Herr ne sont pas (encore) destinées à ce genre de pathologie, mais aux amputés.

Les versions plus anciennes que je connaissais, se basaient sur des modèles générés par i.a. quand la partie du membre restante engageait un mouvement l’ia activait la prothese pour faire en sorte que le mouvement soit le bon. Tout en renvoyant une simulation de message nerveux. les patients “ressentait” donc le mouvement mais ne le contrôlait pas réellement.

Les versions récentes ont semble t il, le message nerveux allant dans les deux sens. et ce n’est pas un poc. (c’est ce à quoi faisait allusion xterminator1)

“5 cm de diamètre et d’une épaisseur de 12 cm”

P’tête pas autant en épaisseur :smile_cat:

1 J'aime