Commentaires : Le premier bus à hydrogène d’Île-de-France est en circulation

Une nouvelle ligne de bus va être inaugurée demain dans les Yvelines, en Île-de-France. Particularité de ces véhicules : ils fonctionnent à l’aide d’une pile à combustible, alimentée par un réservoir à hydrogène. Un système peu polluant, qui débarque progressivement en France, depuis cet été.

1 J'aime

Des bus qui n’émettent que de l’eau… donc aucun CO2, gaz à effet de serre pointé du doigt pour son rôle dans la pollution urbaine

Mais c’est bien sûr. :roll_eyes::roll_eyes::roll_eyes:

Ami désinformé, sauras-tu retrouver les 4 erreurs qui se cachent dans ce § ?

2 J'aime

Arrête de chipoter! C’est un raccourci journalistique, certes pas très réussi. Il n’y a qu’une erreur grossière, il suffit de pointer le fait que le CO2 ne pollue pas les villes, le reste est du pinaillage, pas la peine d’être cynique.
Reste que pour un bus, l’hydrogène peut être une solution: moins de bruit, beaucoup moins de particules, pollution principale déportée. La solution doit être bien meilleure qu’un véhicule particulier à l’hydrogène si la génération de l’H pour la flotte de bus se fait localement…

2 J'aime

Raccourci journalistique qui est d’autant plus “globalement vrai”, quand l’on comprends le but recherché de l’article. Les détails exacts ne servent en rien à part embrouiller l’esprit et attirer encore plus sur les thèses loufoques et les pseudos sciences qui courent les rues. Ce n’est pas réellement ce que cherche le public de Clubic.

il suffit de pointer le fait que le CO2 ne pollue pas les villes

Quelle est ton opinion la dessus ? Et pourquoi avoir précisé uniquement “ville” ? (Brièvement, y’a plusieurs arguments qui tournent sur le web, juste savoir lequel te sied le mieux :)).

Dis-tu ça par définition légale ou de part les caractéristiques du Gaz ? Car fort est de constater que même si certains soulèvent ça, le Co² s’approchent plus d’un polluant de part ses caractéristiques et les modèles testés, même si effectivement, il a de côtés bénéfiques, notamment sur la nature, tout le reste n’est pas glorieux.

Arrête de chipoter!
Les actionnaires de Air Liquide ont eux aussi le droit de toucher des dividendes.

3 J'aime

La pollution au CO2 est globale, donc pas propre à la ville ou plus généralement au lieu d’émission. Déporté la polution avec l’utilisation de l’hydrogène ne le corrige en rien, pire, ça l’aggrave. Donc le CO2 ne pollue pas “les villes” comme le dit l’article, ça pollue point barre! :-/
La pollution sonore ou aux particules est par contre locale.

1 J'aime

En reliant Versailles à Jouy-en-Josas l’opérateur limite les risques d’incendie du bus…
Et donc de rejet de CO2.

“Seul frein au développement de la technologie : les matériaux nécessaires aux piles à combustible demeurent coûteux.”

  1. ces matériaux s’avèrent avoir une empreinte écologique supérieure à une batterie de même puissance (valeurs 2018, pour du 2020, cette empreinte du platine rendra la pile à combustible deux à trois fois plus polluante a créer qu’une batterie équivalente)
  2. avec un rendement électricité => électrolyse => compression => conversion trois fois inférieur à un véhicule électrique conventionnel, le bus H2 va émettre 1.6 kg de co2/kWh, ce qui le rend quasiment aussi polluant au co2 que son équivalent (et oui, même avec le nucléaire, notre moyenne frise les 50gr de co2/kWh) et inférieur à un bus au GNV
  3. le coût d’exploitation est supérieur à tous les systèmes concurrents, qu’ils soient à batterie, diesel ou gaz. le coût des stations de recharge se chiffre en millions d’euros

bref, que du bonheur

2 J'aime

Mais si on voulais pinailler, si ça pollue globalement, ça pollue également les villes non ? :stuck_out_tongue: .
Je plaisante, j’ai juste posé la question car en lisant “ne pollue pas les villes”, j’avais l’impression que tu sous-entendais que ça ne polluait pas du tout, merci pour la précision.

Mais du coup, en quoi utiliser l’hydrogène “déporte” (ou aggrave), puisque cette dite pollution est répartie globalement ? Cela l’atténue de part le même raisonnement non ?

1 J'aime

Il y a déport de la zone de création de la pollution car c’est le site de production d’hydrogène qui va créer la pollution principale.
Et ça aggrave si le rendemant écologique global de la chaine de l’hydrogène est moins bon que celui d’un bus au mazout (pile à combustible, création de l’H via craquage d’hydrocarbures, transport et stockage de l’H, rendement énergétique global, …).

2 J'aime

Entendu, je comprends mieux ton raisonnement, merci de m’avoir expliqué ta pensée :slight_smile: .

De mon côté, je pense que cela sera plus que bénéfique à moyen/long terme. Mais effectivement le ratio pollution générée/pollution réduite n’est clairement pas définie à l’heure actuelle, cela représentera un cout certain que les entreprises de transport en commun n’investiront certainement pas demain la veille. A court terme, je pense qu’effectivement plus de pollution sera générée. Malheureusement, c’est les balbutiements des nouvelles méthodes et on doit passer par là avant d’appliquer tout ça au transport personnel qui est le plus grand responsable de la pollution Co² au niveau du transport.

1 J'aime

Le ratio pollution générée/pollution réduite est clairement défini et n’est clairement pas en faveur de l’hydrogène:
http://www.vautilmieux.fr/page_transports_hydrogene.html

Par rapport à ?
Ta page de date de 2009.

En France (chaque pays est différent du aux ER, la Norvège c’est 8, en Allemagne 220+ :)), le rejet de Co² d’un Bus à Hydrogen produite par électrolyse avec pile combustible est estimé à 31kgCo²/100 km, contre 122kg Co²/100km pour un Bus au Diesel (Euro VI) et 108 au GNV.

Je n’ai pas de données concernant les Bus électriques en comparaison, si quelqu’un en a ? Mais en fonction des grilles électriques, je pense que tout le monde à compris la réduction de pollution en soit.

Je ne vois pas de chiffre sur l’amortissement d’un coût initial en Co² d’industrialisation (c’est ce que je sous entendais en réalité) !

Sous entendu que forcement, si tout ton process est en place et industrialisé, et que tu n’as qu’un bus dans ton pays qui utilise le principe, c’est pas vraiment super niveau ratio :smiley:

1 J'aime

Les formules chimiques et les rendements n’ont pas changées…
Comment arrive tu as 31kg/CO2 au 100km?
95% de l’hydrogène est fabriqué par reformage de gaz, pétrole et charbon?
Quel est l’intérêt du reformage du méthane (GNV) en H2?
Quel est l’intérêt de stocker de l’énergie électrique en hydrogène pressurisé à 700 bars?
Que l’on m’explique!

Ce sont des calculs Well to Wheel réalisés par plusieurs scientifiques sur plusieurs pays en fonction de leur electrical grid, je te rassures, ce n’est pas de moi, ne connaissant pas les calculs exacts de production/stockage/acheminement et j’en passe, et encore moins les calculs sur l’impact écologique de la production d’électricité de chaque pays.

Tu peux retrouver par contre de façon accessible (totalement incomplet) sur dans les études du https://www.fch.europa.eu/

Mais je ne pourrais te donner de liens vers les documents originaux, car ce sont des livres à acheter ^^

Fort est de constater qu’il n’y a pas 36 études sur le sujet non plus =/. Si tu en a d’autres, je suis preneur

le plus ca fait pas de bruit car j ai un arret de bus sous mes fenetre ben c est l horreur ils font un bruit du diable ( j echange un million de coq maurice contre leur salete de bus) j ai essayer de porter plainte mais helas plainte refuser fauddrait une class action contre les opérateurs de bus

Encore du buzz journalistique, pour un véhicule d’une tonne il faut environ 1kg d’hydrogéne par 100km, sachant que la molécule d’hydrogène est la plus légère de l’univers, pour faire tenir la quantité nécessaire dans un réservoir il faut comprimé ce gaz à 700 bars, quelle bombe ? J’attend l’accident après on en reparlera hindenbourg en pire