Commentaires : Données personnelles : les ressources pour s’informer, les outils pour reprendre le contrôle [ep.1]

Dans l’un des épisodes du podcast « IRL » qu’elle anime pour Firefox, Manoush Zomorodi partage une anecdote glaçante. « L’une des auditrices, inquiète à propos de sa consommation d’alcool, s’est renseignée sur Google, raconte l’animatrice. Lorsqu’elle s’est ensuite connectée sur Facebook, elle a commencé à apercevoir des publicités ciblées pour des débits de boissons alentour ».

10 J'aime

Monsieur Pierre Crochart je n’ai que deux mots à vous dire:
Bravo et merci.

7 J'aime

Je pense qu’il va l’encadrer ; ça fait plaisir :slight_smile:

La suite vendredi prochain !

Merci à vous de m’avoir lu et pris le temps de commenter ! C’est extrêmement motivant de lire ce genre de choses :slight_smile:

2 J'aime

Depuis le temps que j’attendais qu’un tel sujet soit traité sur Clubic!!!
Enfin! Ca y est!! Puisse-t-il faire comprendre certaines notions à beaucoup et être suivi d’effet dans la vie du plus grand nombre.
Cet article n’est qu’une mise en bouche quand on s’intéresse déjà au sujet depuis un moment mais merci de cette intro :wink:.
J’ai hâte d’avoir les autres épisodes.
Faire une série d’articles sur le sujet a du demander beaucoup de travail je pense.

Merci beaucoup pour cette œuvre d’utilité publique !!!

Cela me fait penser que je n’ai pas encore fini de regarder Nothing to hide…

1 J'aime

Merci infiniment pour votre commentaire. En effet ce n’était pas de tout repos ! Les prochains épisodes seront justement plus pratiques, et permettront à chacun et chacune de mettre en place des mécanismes de protection de leurs données à différents niveaux.

Dossier au top, hyper instructif. Vivement la suite !

1 J'aime

le meilleur mécanisme pour le moment qui puisse vous protéger des regards et des oreilles du monde et d’être vigilant et curieux là où vous vous rendez. Ce n’est pas temps compliqué que de se protéger avec les outils qui existent sur le net et les lois qui vous protèges ! Merci pour ce premier épisode et à son auteur

1 J'aime

Et alors, google sait quand je vais chez le coiffeur, et ou exactement, et même ce que j’ai payé. Et puis ? je vis quand même et mes cheveux sont coupés.
suis je en tord ?
Qu’ai je à craindre ?
J’ai des potes barbus sans tel, oui, et alors ? loi je sais ce qu’ils font et chez quel coiffeur ils vont, et puis ?
Toi, Pierre Crochart, tu as tout: twitter, google image, facebook etc. moi je n’ai rien de tout ça. Non je ne suis pas jaloux, j’adore tes articles, mais là je me sens tranquille, étant un pur geek des années émergentes, donc 2000 avec la « bulle internet » j’ai su garder un certain anonymat (ok, pas le coiffeur :smiley: lol, chutttt, il va devenir FAMOUS avec les millions like clubic…omg )

C’est dommage que nous ne pouvons rien n’y faire .
Notre numéro civique est enregistré dans la base de donnée de la ville.
Notre numéro assurance social peut-être piraté sur la base de donner site du gouvernement.
Le numéro de téléphone associée avec le nom et adresse aussi (411 ).
Google map .
Quand vous avez des cartes de la construction votre numéro de RBQ est associer à votre nom,adresse,numéro de téléphone et les plaintes peuvent aussi donner des renseignement très intéressant pour des personne mal intentionné.
Tout ce qui faut pour les mastodontes du numérique et les fraudeurs sont sur internet.
Même pas besoin d’avoir été sur internet.

Merci pour cet article. J’attends avec impatience la suite.

1 J'aime

Bien sûr que tu n’as rien « à craindre », et tu es visiblement déjà prudent lors de ton utilisation d’internet. Mais pense un instant à la génération qui n’a connu que ça. Qui, même avant de naître, avait déjà un compte Facebook. Ceux-là ont une archive intégrale de leur vie inscrite dans des serveurs à l’autre bout du monde. Une archive que rien n’y personne ne pourra jamais effacer.

Comme je l’explique dans le chapitre « Il ne s’agit pas que de vous », la surveillance numérique à ça d’insidieuse qu’elle s’invisibilise. Beaucoup, dont tu ne fais visiblement pas partie, ne sont absolument pas conscients qu’absolument tout ce qu’ils font sur Internet est enregistré en permanence s’ils ne sont pas vigilants. Et ça, c’est un problème. Parce qu’on ne nous a jamais demandé notre avis, et parce que cela pourra peut être se retourner contre nous un jour. Il n’y a rien de prophétique dans ce que je dis ; des preuves de cela on en a tous les jours depuis 2001.

C’est malheureusement vrai. Mais on peut toujours minimiser la collecte. Brouiller les pistes. Faire en sorte que notre empreinte numérique soit un peu moins claire pour quiconque serait tenté d’y regarder de plus près.

Utiliser les outils permettant de protéger sa vie privée, c’est les rendre visible au plus grand nombre. Plus nous serons à avoir conscience de cela, plus le profilage sur Internet sera complexe. Évidemment c’est une démarche au long cours. Mais cet article a justement vocation à pouvoir être partagé facilement à ses contacts qui soit se moquent de ces questions, soit sont simplement ignorants à ce sujet. Ce qu’on ne peut guère leur reprocher vu le peu de popularité de la chose dans les médias traditionnels.

2 J'aime

Alors déjà, article très intéressant ! Merci, on voit qu’il y a un gros travail derrière.

Je suis à peu près d’accord avec tous ce que vous avez dit, et pourtant, je fais parti des personnes qui sont pour la vidéo-surveillance (je n’ai pas dit reconnaissance facial).
Pour moi, le problème n’est pas la collecte des infos mais leur utilisations abusives, quand je vois qu’à Nantes par exemple, il y a des agressions sexuelles récurrentes ou des règlements de compte à l’arme à feu et ça en plein centre, je ne trouve pas ça normal.
Il ne faut pas non plus oublier le nombre d’attentats ou de crimes (je ne parle pas de fumer un bédo) qui ont été résolu grâce à justement ses informations, je ne pense pas qu’il faille perdre totalement ça… Mais ça ne veut pas dire que je suis pour que ma vie soit continuellement enregistrée non plus. Je n’ai pas de solution à proposée, mais je pense qu’il ne faut pas voir que le coté négatif.

PS : je me mets en contradiction avec l’idée générale de l’article pour justement ouvrir un débat. Ne prenez pas non plus mouche :slight_smile:

1 J'aime

Excellent article ! Du très bon Travail !!! Merci :wink:

1 J'aime

Merci pour votre commentaire. Il faut en effet ouvrir un débat sur ces questions. De toute façon, nos politiques justifient systématiquement les lois liberticides par la lutte contre la criminalité. Le problème est … que ça ne marche pas.

Il y a une espèce de solutionnisme technologique qui est très présent chez les élites. Elles restent persuadées qu’il vaut mieux investir dans des caméras que de gonfler le budget des forces de l’ordre qui, chaque année, sont soit moins nombreuses, soit mal équipées. L’un des exemples les plus parlants est Nice. Après les attentats de 2015, le maire Christian Estrossi s’est fait remarqué en arguant que « cela ne pourrait jamais arriver à Nice », car il s’agit de la ville la plus surveillée de France. Une surveillance qui n’a pas su anticiper l’attentat du 14 juillet sur la Croisette. On peut aussi parler de la reconnaissance faciale qui, a Londres ou elle vient juste d’être étendue à toute la ville, à un taux de faux positif de 8 pour 10. Sans même parler du fait que les biais raciaux sont prépondérants. Ce qui veut dire que les caméras ont bien du mal à reconnaître précisément les personnes « racisées », et donc augmenter les contrôles au faciès tout en faisant perdre un temps précieux aux agents de terrain.

Pour résumer : les politiques veulent nous faire croire que la technologie est la solution à tous les maux. Mais la solution ne nécessite pas d’algorithmes sophistiqués ni même de placer l’intégralité des citoyens sous surveillance. Elle demanderait simplement que l’état desserre la bourse pour offrir aux forces de l’ordre des budgets décents. Si je me laisse aller à mon côté cynique, on peut aussi admettre que, fatalement, si tous les citoyens sont sous surveillance constante, plus personne n’osera sortir du cadre. Dystopique, selon moi.

1 J'aime

Pierre, ton article mérite 20 sur 20
Je vais envoyer le lien à mes amis, connaissances et surtout mes enfants, en leur demandant d’en faire autant

1 J'aime

Eh bien ça fait longtemps que je n’avais pas eu de si bonne note dis donc. Merci pour vos encouragements, et pour le partage. Cela fait plaisir à toute l’équipe :slight_smile:

@Pierre_C
Excellent article. :slight_smile:

Une petite question cependant à propos de la légende sous la 2e image (je ne compte pas celle juste sous le titre) :

Si effectivement on arrive à 1 caméra pour 2 habitants dans tout le pays, cela devrait être 600 000 000. :wink:
(Ou alors, c’est dans une ville précise et je ne l’ai pas compris dans ce sens. ^^

Hâte de voir la suite de la série. :slight_smile:

1 J'aime

Merci pour ton commentaire ! C’est effectivement une bête erreur de ma part et on parle bien de 600 millions de caméras. Je vais corriger cela, merci !