Mark Zuckerberg : les robots remplaceront l’homme si on les programme ainsi

Le patron de Facebook ne voit pas dans l’intelligence artificielle l’émergence d’un nouveau risque contre les humains. Pour Mark Zuckerberg, tant que les machines seront programmées pour servir, aucun problème ne devrait intervenir.

Mark Zuckerberg refuse de jouer les Cassandre. Le dirigeant et fondateur de Facebook n'estime pas que l'intelligence artificielle, même intégrée dans des machines, représente un réel danger pour l'humanité. Le risque réside dans la manière d'utiliser et de programmer ces robots.

Entre de mauvaises mains, ces machines pourraient à terme remplacer certaines fonctions aujourd'hui exercées par des humains. Interrogé par la presse allemande (Die Welt), Mark Zuckerberg reste toutefois circonspect quant à un éventuel remplacement massif des hommes par des engins robotisés.

Il précise : « je pense que toutes ces machines sont conçues et programmées pour servir les humains donc à moins de faire quelque chose de mauvais à ce niveau, je pense qu'il devrait en rester ainsi ». Une vision certes réductrice mais qui a le mérite de replacer au centre du débat la responsabilité des concepteurs et développeurs.

Mark Zuckerberg
Portrait officiel de Mark Zuckerberg

Loin de la confiance affichée par Mark Zuckerberg, d'autres responsables, scientifiques ou dirigeants du secteur se sont déjà prononcés sur le sujet. Bill Gates, Stephen Hawking ou bien encore Elon Musk ont chacun émis des réserves quant aux évolutions de ce secteur. Ces dirigeants en appellent à la plus grande prudence.

A lire également
Modifié le 29/02/2016 à 15h33
Commentaires