le mercredi 25 avril 2018

Le rachat de Shazam par Apple suspendu par la Commission européenne

L'opération financière avait été annoncée par Apple en décembre 2017. L'entreprise à la pomme révélait alors sa volonté de racheter l'application de reconnaissance musicale numéro 1 dans le monde.

Aujourd'hui, la transaction financière - qui s'annonçait comme l'une des plus grosses jamais réalisées par Apple - est suspendue par la Commission européenne.

Une opération stoppée à la demande de plusieurs pays européens


Suite au rachat de NeXT en 1996 pour 400 millions de dollars, puis de Beat Electronics en 2014 pour 3 milliards de dollars, l'acquisition de Shazam par Apple, pour un prix d'environ 400 millions d'après TechCrunch, s'annonçait d'ores et déjà comme l'une des plus grosses transactions de l'histoire de la marque à la pomme.

Tout était prêt, les dirigeants de l'application de reconnaissance musicale déclaraient déjà ne pas pouvoir « imaginer meilleure maison qu'Apple » et annonçaient attendre la conclusion de la transaction avec impatience. Mais voilà, c'était sans compter l'intervention de l'Autriche, la France, l'Islande, l'Italie, la Norvège, l'Espagne et la Suède, qui ont demandé à la Commission européenne d'examiner cette transaction.

shazam app mobile


L'ouverture d'une enquête approfondie


C'est ainsi que l'opération de rachat de Shazam par Apple se voit suspendue pour une durée maximale de 90 jours ouvrables, le temps pour la Commission d'examiner les tenants et les aboutissants de cette éventuelle transaction. Le régulateur de la CE craint avant tout que l'opération ne permette à Apple d'accéder à des données commerciales sur les clients de ses concurrents musicaux, et que la marque s'en serve pour les cibler et les pousser à utiliser Apple Music plutôt que l'application de l'un de ses concurrents.

Margrethe Vestager, commissaire chargée de la politique de concurrence (et célèbre pour ses positions très claires sur les abus des GAFA) a déclaré dans le communiqué envoyé par la Commission européenne que « la façon dont les gens écoutent de la musique a considérablement changé ces dernières années, de plus en plus d'Européens utilisant les services de streaming de musique. Notre enquête vise à s'assurer que les fans de musique continueront à profiter d'offres de streaming musicales attrayantes ».

Les résultats de l'enquête sont attendus au plus tard le 4 septembre 2018 et indiqueront si le rachat peut être effectué en l'état ou sous certaines conditions, ou s'il est tout simplement annulé.

Sources : TechCrunch, Commission Européenne.


Modifié le 25/04/2018 à 09h20
Commentaires