le mercredi 11 octobre 2017

Google rachète Apple : la fake news qui aurait pu affoler Wall Street

C'est l'information renversante qui, pendant deux petites minutes, a secoué les marchés financiers mardi 10 octobre. Par erreur, le Dow Jones Newswires, une publication financière très importante de Wall Street, a publié une dépêche affirmant que Google rachetait Apple pour 9 milliards de dollars. Mais les marchés ne se sont pas laissé berner...

L'agence de presse Dow Jones a rapidement présenté ses excuses à ses abonnés.

Un deal Page-Jobs


C'est le genre d'info qui peut faire basculer le centre de gravité de toute une industrie. Surtout quand il s'agit de la tech, secteur dominé par quelques géants dont les capitalisations boursières dépassent celles de nombreux Etats. Pendant quelques minutes, l'agence de presse économique et financière Dow Jones Newswires, filiale du groupe News Corp appartenant au magnat australien des médias Rupert Murdoch, a publié une série de dépêches assurant que Google était sur le point de racheter son grand rival Apple pour 9 milliards de dollars.

Signées Josee Rose, ces dépêches mentionnent des discussions qu'auraient eues ensemble Larry Page, cofondateur de Google, et Steve Jobs l'année précédant sa mort. En 2010, les deux hommes se seraient mis d'accord sur cette méga-opération qui figurerait, toujours selon la dépêche, dans le testament de Steve Jobs lu au siège d'Apple à Cupertino après son décès le 5 octobre 2011.

Cotes&Bourses


Peu crédible


Une histoire qui n'a pas trompé grand monde sur les marchés financiers : le cours du titre Apple mardi à Wall Street a d'ailleurs à peine tremblé, perdant deux petits dollars rapidement repris au cours de la même séance. D'abord pour la somme évoquée pour ce rachat, qui serait sans doute le plus important de l'histoire s'il avait lieu un jour au cours actuel des deux groupes : 9 milliards d'euros, soit à peine plus d'1 % du capital d'Apple, actuellement valorisé plus de 800 milliards...

Ensuite, la romance autour de Steve Jobs, peu crédible, notamment parce que le fondateur d'Apple a toujours considéré les gens de Google comme des contrefacteurs de son iOS. Dernier détail achevant de décrédibiliser l'histoire, le déménagement programmé des salariés de Google au nouveau siège social d'Apple. Qu'a-t-il bien pu se passer chez Dow Jones Newswires pour qu'une telle info soit publiée, pour qu'une telle boulette soit commise ? Une enquête interne est en cours, mais l'agence explique qu'il s'agissait en fait d'un texte devant servir à des essais techniques.

Modifié le 11/10/2017 à 17h12
Commentaires