le vendredi 15 janvier 2016

Apple risque un redressement fiscal de 8 milliards de dollars

Même si l'optimisation fiscale d'Apple est rusée et légale, avec de tels profits (53 milliards en 2015), la pratique est devenue trop visible aux yeux de Bruxelles, qui a ouvert une enquête.

En 2015, Apple a gagné plus de 53 milliards de dollars de bénéfice net, un montant colossal, à des années lumières de la rentabilité des autres entreprises du secteur high-tech. La moitié de cette somme est réalisée à l'international (hors des États-Unis). Or selon Bloomberg, Apple ne paie que 1,8 % d'impôts grâce à ses pratiques d'optimisation fiscale très poussées - allant jusqu'à négocier avec le gouvernement irlandais.

Pour tordre le cou à ces pratiques, certes légales - ce qu'aime d'ailleurs à rappeler benoîtement le dirigeant d'Apple, tout comme les patrons des autres groupes partageant ces méthodes -, mais ô combien amorales, la Commission européenne pourrait durcir les règles en matière de fiscalité, ajoute l'agence de presse, et réclamer à Apple une taxe de 12,5 % sur les 64,1 milliards de dollars de profits glanés entre 2004 et 2012.

L'ardoise à régler, pour l'américain, pourrait se monter à 8 milliards de dollars, d'après Bloomberg. Alors qu'une enquête est en cours contre la filiale irlandaise d'Apple, une décision est attendue en mars 2016.


tim cook apple


À lire également :

Modifié le 15/01/2016 à 17h49
Commentaires