le mercredi 24 janvier 2018

Amazon Go : un premier vol à l’étalage (involontaire) au magasin sans caisses

Le géant du e-commerce Amazon a ouvert au grand public son tout nouveau magasin physique : Amazon Go. Un magasin qui a la particularité de ne pas avoir de caisses : le paiement est automatiquement réalisé sur le compte Amazon du client. Mais voilà, une journaliste ayant testé le magasin s'est retrouvée malgré elle dans le rôle de la voleuse.

Un premier vol, le premier jour... voilà qui pourrait poser quelques problèmes pour que l'expérience se généralise à court terme.

Amazon Go : pas de caisse car tout fonctionne par caméras et IA


Le magasin Amazon Go avait été testé avec succès auprès des employés Amazon de son QG de Seattle. Désormais il est ouvert à toute personne ayant un compte Amazon et, sans surprise, le buzz a été au rendez-vous. Paradoxalement, alors que le magasin promet de vous éviter la queue à la caisse, le nombre de personnes intriguées a été tel qu'il y avait la queue à l'entrée de la boutique.




Si ce problème reste secondaire puisqu'il est lié à l'effet « nouveauté », c'est un autre souci qui pourrait gâcher la fête. Les caméras de surveillance et l'Intelligence Artificielle qui identifient automatiquement le client et ses achats ont déjà fait une erreur.

La première « voleuse » du magasin s'appelle Deirdre Bosa et est journaliste pour la chaîne de télévision spécialisée dans l'économie CNBC. Elle a réalisé malgré elle le premier vol à l'étalage du magasin.

Un yaourt échappe aux caméras de surveillance


Elle a testé le magasin Amazon Go pour acheter son repas de midi et a fait comme le demande Amazon : elle est rentrée, a mis ses produits dans son sac et est sortie. Sur Twitter elle a précisé, une fois sortie, qu'elle « attendait son reçu pour se convaincre qu'elle n'avait rien volé ». Le reçu lui a été envoyé par mail et là ce fut la surprise.




Un yaourt de la marque Siggi n'avait pas été identifié et elle ne l'avait donc pas payé. La marque a immédiatement réagi lui disant qu'elle allait lui payer mais, selon elle, c'est Amazon qui allait payer pour son yaourt.




Après avoir contacté Amazon, elle a reçu la réponse du vice-président d'Amazon Go, Gianna Puerini, qui lui a confirmé qu'Amazon lui offrait le yaourt. La vice-présidente d'Amazon Go a même précisé que ce type d'erreur « survient tellement rarement qu'on n'a même pas créé un outil pour que les clients puissent déclarer quand cela arrive ».

La confiance dans le système est donc totale chez Amazon Go... ou, a minima, les pertes sont calculées.

Modifié le 14/02/2018 à 17h00
Commentaires