le vendredi 08 septembre 2017

Un deuxième QG pour Amazon ?

Le nouveau projet d'Amazon n'est pas un entrepôt futuriste, une maison connectée ou un appareil électronique. Il s'agit d'un ensemble de bureaux. Jeff Bezos, fondateur et PDG de l'entreprise, a annoncé qu'Amazon voulait construire un deuxième siège aux Etats-Unis. Une tendance à la mode : Apple est en cours de finalisation de son Apple Park tandis que Facebook et Google ont déjà leurs campus.

Amazon ne semble toutefois pas vouloir faire comme ses collègues GAFA : il n'est pas certain que le groupe de Seattle pense à la Silicon Valley pour s'installer.

Un projet de plus de 5 milliards de dollars pour Amazon ?


Bien qu'on en soit au stade de brouillon, l'annonce d'Amazon devrait faire rapidement fureur dans les municipalités : si le groupe a une préférence pour une grande ville de plus d'un million d'habitants proche d'un aéroport international, la localisation en tant que telle importe peu. En revanche, il a déjà annoncé le coût total théorique de ce nouveau complexe : 5 milliards de dollars.

L'offre est donc lancée et Amazon attend des propositions pour le 19 octobre 2017. Le groupe va étudier ce que proposent les diverses municipalités intéressées en termes de réductions d'impôts, d'aides et, bien évidemment, d'attrait en général. Car le « Amazon HQ2 » n'est pas prévu pour être une simple annexe du siège social de Seattle mais bien un équivalent selon Jeff Bezos. Au point que les cadres dirigeants auront le choix entre l'un et l'autre siège pour y effectuer leur travail.

AmazonAnytime


Une affaire en or pour la ville qui sera choisie


Si Amazon espère des municipalités beaucoup de générosité, c'est que le groupe est conscient de ce qu'il peut offrir. Déjà, ce nouveau siège dont la taille serait similaire à celle du siège de Seattle (soit 929.000 mètres carrés) accueillera 50.000 salariés dont une majorité de nouvelles recrues. Des dizaines de milliers d'emplois seront ainsi créés, dont un bon nombre de cadres supérieurs ultra-qualifiés aux salaires de plus de 100.000 dollars par an.

L'activité économique de la ville choisie va exploser et Amazon le sait bien. Dans son annonce le groupe précise que la construction, en 2010, du siège social de Seattle a permis à la région de récupérer quelque 38 milliards de dollars d'investissements divers.

Seul souci, le délais : Amazon devrait choisir la ville qui sera l'heureuse élue dans le courant de 2018 puis entamer la construction. Et cette dernière pourrait prendre entre 15 et 20 ans.

Modifié le 08/09/2017 à 11h29
Commentaires