le mercredi 22 juin 2016

Hasselblad X1D : un capteur XXL dans un hybride de rêve

L'emblématique Hasselblad a annoncé une belle « première mondiale ». Le fabricant du premier appareil photo sur la Lune a effectivement présenté le X1D, le premier appareil photo compact à capteur moyen format.

En dépit de sa compacité et de son ergonomie « user friendly » à la portée de tous, le Hasselblad X1D est un appareil photo résolument réservé aux professionnels. Il est probablement trop cher pour les passionnés les plus aisés, tels que ceux qui s'offrent un Leica pour la beauté du produit, mais c'est néanmoins une prouesse technique digne d'intérêt.

Les moyens formats sont les appareils photos qu'utilisent traditionnellement les marques de l'industrie du luxe pour leurs publicités, ainsi que quelques uns des plus grands photographes pour réaliser des portraits célèbres dans le monde entier. Jusqu'à présent ils étaient si lourds et encombrants qu'ils se cantonnaient à une utilisation en studio ou sur un set en extérieur, avec tout un attirail et toute une équipe d'assistants.

0230000008481400-photo-hasselblad-x1d.jpg
150 x 98 x 71 pour 725 g sans objectif

À lire aussi : Insolite : un appareil photo Hasselblad ayant servi sur la Lune est en vente

50 millions de pixels à emporter


En cédant à la tendance de l'hybride et du mirrorless, Hasselblad est parvenu à concevoir un moyen format de reportage dont les caractéristiques premières sont la portabilité et la facilité d'utilisation. Il est ainsi à peine plus grand qu'un Leica M (un télémétrique sans miroir lui non plus) et plus petit qu'un reflex professionnel Nikon D810 à capteurs dits plein format.

0230000008481402-photo-hasselblad-x1d.jpg

Le X1D est en fait une version miniaturisée du H6D-50c, Rolls des appareils photo de studio. Il renonce à la modularité du vaste « système H » mais il emprunte son électronique et surtout son capteur CMOS de 44 x 33 mm de 50 millions de pixels, plus grand de deux tiers qu'un capteur dit plein format. En dépit de sa définition, les photocellules de ce capteur sont plus grandes que celles de celui de 24 x 36 mm et de 36 millions de pixels d'un Nikon D810. Or la taille des photocellules est l'un des principaux critères de qualité d'image.

L'appareil produit des fichiers RAW de 8272 x 6200 pixels de 65 Mo chacun. Il offre une plage de sensibilité allant de 100 à 25600 ISO et revendique une plage dynamique large de 14 IL (indices de lumination). Il se contente en revanche d'un autofocus à détection de contraste, précis mais lent, et d'une rafale prise de vue en continu à environ 2 images par seconde. Et il ne filme qu'en 1080p25, alors que son concurrent le plus direct, le Leica S Type 007, filme en vraie 4K.

0190000008481404-photo-hasselblad-x1d.jpg
0190000008481406-photo-hasselblad-x1d.jpg

À lire aussi : Nikon D4 : le reflex professionnel pour faire la une en 1 minute

L'ergonomie d'un appareil photo grand public


Il bénéficie en revanche d'un écran tactile VGA de 3 pouces avec une interface réactive digne d'un smartphone, d'un viseur électronique OLED haute définition (XGA), et d'une connectivité de pointe, comprenant deux emplacements SD, un port USB 3.0 Type-C, du Wi-Fi et même un GPS.

Cet appareil de rêve fabriqué à la main en Suède sera disponible à partir du mois de septembre, accompagné de deux premiers objectifs, des 45 et 90 mm équivalents à des 35,5 et 70 mm. Le boîtier nu et les optiques seront vendus respectivement 9 500, 2 300 et 2 800 euros. Des sommes très élevées, mais qui sont en phase avec celles de l'encombrant Pentax 645Z et deux à trois fois inférieures à celles d'un Leica S Type 007.

0190000008481408-photo-hasselblad-x1d.jpg

À lire aussi :
Leica M Monochrom : un appareil photo à capteur noir et blanc, intéressant !
Leica M-D : un appareil photo numérique... sans écran !
Test Sony RX10 III : le meilleur bridge de tous les temps
Modifié le 14/02/2018 à 17h21
Commentaires