Android : 10 malwares s'invitent chaque semaine sur le Play Store

Avec Android, Google est largement victime de son succès et le système mobile est de plus en plus la cible des hackeurs.


Google renforce constamment les filtres de sécurité de Google Play afin d'enrayer le téléchargement d'applications vérolées sur les smartphones et tablettes Android. Toutefois les hackeurs redoublent d'efforts pour contourner ces dispositifs. Selon les experts du cabinet Eset, éditant des solutions de sécurité, depuis le mois d'août, 343 applications malveillantes ont été identifiées sur la plateforme de téléchargement officielle.

Plus précisément l'équipe d'Eset s'est intéressée aux Android/clicker, des applications générant du trafic vers des sites particuliers à l'insu de l'utilisateur. En moyenne, chaque semaine, 10 nouvelles applications classées dans la catégorie porn/clickers passeraient outre les filtres de sécurité de Google. Chacune d'entre elles serait téléchargée en moyenne 3600 fois.

Plusieurs variantes sont également observées, notamment pour générer des clics sur les publicités insérées au sein de faux jeux comme Grand Theft Auto. Cette pratique n'est évidemment pas profitable à l'annonceur - qui paie en fonction du nombre de clics - mais elle est également effectuée au détriment du mobinaute qui génère un trafic considérable pouvant se traduire par une facture de data élevée.

Android malware


Google n'a pas partagé de détails sur le fonctionnement de la sécurité du Play Store mais Eset affirme de la société devrait renforcer ce mécanisme, lequel est souvent utilisé pour bloquer les applications préalablement bannies de la plateforme. Pour le mobinaute, il faudra donc se fier à la note globale obtenue par l'application vérolée en question, laquelle est souvent médiocre.

Modifié le 29/02/2016 à 17h38
Commentaires