le vendredi 24 février 2017

Google accuse Uber de violation de brevets

Une nouvelle bataille juridique s'ouvre dans la Silicon Valley et, cette fois, elle concerne deux entreprises qui n'ont pas l'habitude de se frotter l'une à l'autre. La filiale d'Alphabet spécialisée dans la voiture autonome, Waymo, a porté plainte contre la start-up milliardaire des VTC, Uber. La première accuse la seconde de lui avoir volé une technologie très précise, le Lidar (« light-radar »)...

Il pourrait s'agir d'une simple histoire de plainte et de violation de brevets mais elle contient un petit détail qui fera, sans doute, réfléchir tout le monde aux risques des échanges d'emails groupés. Car oui, tout est parti d'un email.

Le Lidar volé par Uber pour sa filiale Otto ?


Tout a commencé en 2016 : en janvier, plusieurs cadres et ingénieurs de Waymo, qui n'était pas encore une filiale à part entière d'Alphabet, ont démissionné. L'un d'entre eux, Anthony Levandowski, fonde alors OTTO. La start-up spécialisée dans les camions autonomes est rachetée par Uber pour 680 millions de dollars en juillet 2016. Dès le départ, Google soupçonne Anthony Levandowski d'avoir téléchargé des documents confidentiels concernant une technologie, le Lidar. Mais le géant de Moutain View n'a aucune preuve.

La preuve est arrivée quelques mois plus tard grâce à un email. Un employé d'OTTO a mis en copie un employé de Waymo qu'il connaissait sans doute. De fait, ce dernier s'est retrouvé dans une chaîne de mails qui ne lui était pas destinée et dans laquelle étaient discutés des détails internes, notamment concernant le Lidar. Un fichier de plusieurs dizaines de pages était même joint aux mails. Une fois celui-ci téléchargé, Waymo a pu confirmer ses soupçons.

Waymo 3


Une plainte déposée contre Uber sur fond de véritable espionnage industriel


Après avoir reçu ce mail, Waymo a continué son enquête et a demandé à l'Etat du Nevada les documents déposés par Uber pour réaliser les tests de ses voitures autonomes. En comparant le tout, Waymo a eu la confirmation définitive du vol de propriété intellectuelle : le Lidar développé par OTTO était très (trop) similaire à celui développé par Waymo.

La filiale d'Alphabet a annoncé en janvier 2017, qu'elle développait sa propre technologie pour réduire ses coûts alors qu'elle utilise actuellement des lasers développés par Velodyne. Ce sont les documents concernant le Lidar développé par Waymo qu'Anthony Levandowski aurait volés.

Selon Alphabet, l'ingénieur, qui faisait partie du groupe original ayant travaillé sur Waymo, aurait installé un logiciel spécifique sur son ordinateur portable pour télécharger 9,7 Go de données confidentielles. Un autre ex-employé de Waymo aurait aussi volé des secrets ; il n'a pas été nommé par Waymo dans le post sur son blog officiel.

C'est sur ces bases et ces documents que Google a déposé plainte contre Uber jeudi 23 février 2017 auprès du tribunal de San Francisco.

Modifié le 24/02/2017 à 10h40
Commentaires