le mercredi 27 juillet 2016

En Norvège, des tunnels dans l'eau pour traverser les fjords

Pour traverser ses fjords, la Norvège ambitionne de construire des tunnels flottants submersibles.

Vallées formées par l'érosion glacière il y a trois millions d'années, les fjords norvégiens sont des merveilles de la nature. Ces étendues d'eau aux multiples ramifications sont néanmoins un obstacle pour l'Homme.

Il faut effectivement 20 h de route pour traverser la Norvège du Nord au Sud par la côte occidentale. Soit, à raison de 1 100 km, une moyenne d'à peine plus de 50 km/h ! Il faut dire qu'il faut traverser 8 fjords en ferry.

Mais le pays veut diviser le temps de trajet par deux en recourant à des tunnels flottants submersibles. Du jamais vu ? Pas vraiment, contrairement à ce qu'indiquent Wired, qui a repéré l'information, et les médias qui l'ont relayé.

En réalité, le projet est à l'étude depuis quelques années, mais il se concrétise enfin sur un premier fjord. S'il aboutit, la Norvège n'aura pas le premier tunnel flottant submersible du monde - il en existe d'autres - mais le plus long.

Tunnel flottant submersible norvégien
Crédit : Ministère des transports de Norvège

Plus précisément, le parlement a donné son feu vert au sous-projet Rogfast, qui traversera le Boknafjord. Les ingénieurs envisagent un tunnel de 25,5 km constitué de deux tubes incurvés en béton plongés jusqu'à 350 m de profondeur. Cet ouvrage rendra plus accessible la deuxième ville du pays, Bergen, en ramenant le temps de trajet de 1 h à 20 min depuis l'autre rive. Il connectera au passage la commune de Kvitsøy, isolée sur une île, au continent.

Le tunnel flottant submersible est la meilleure alternative aux ponts et aux tunnels, financièrement voire techniquement inadaptés aux profondeurs des fjords, qui dépassent parfois les 1 500 m. Reposant sur le phénomène de la poussée d'Archimède, ils n'entravent le passage d'aucun bateau, et constituent probablement le meilleur compromis pour la faune sous-marine. Comme dans un tunnel traditionnel, des liaisons permettent tous les 125 mètres d'évacuer vers l'autre tube. Ici on trouve en plus 3 puits de ventilation, qui évacuent la pollution en surface.

Selon Wired, les ingénieurs doivent encore résoudre quelques problématiques avant de commencer la construction. Si tout se passe bien, les 8 fjords seront équipés en 2035.

Tunnel flottant submersible norvégien

Modifié le 28/07/2016 à 10h18
Commentaires