le jeudi 08 octobre 2015

Uber baisse ses prix à Paris... pour concurrencer les taxis

Uber a annoncé mercredi une importante baisse de ses tarifs à Paris. Une décision prise pour concurrencer les taxis, qui ont eux-mêmes revu leur politique commerciale pour rebondir face aux VTC. Un cercle sans fin ? Sans doute pas.

Une réduction de 20% des tarifs des courses à Paris, et une baisse supplémentaire de 25% sur l'offre UberPool, qui permet de partager sa course, entre 20h et 6h00 du matin, tous les jours. C'est l'annonce faite en primeur mercredi par Uber auprès de nos confrères du Figaro, et confirmée par la suite par un porte-parole du service.

La concurrence des taxis


Cette baisse de tarifs s'explique par la riposte des taxis parisiens, dont certaines compagnies ont su s'adapter pour concurrencer les services de VTC. C'est notamment le cas de G7, qui propose 20% de réduction sur les courses des usagers qui ont entre 15 et 25 ans, tandis que les Taxis Bleus misent sur un forfait à 10 euros pour les courses effectuées le week-end, entre minuit et 5h00 du matin. Des offres qui visent les jeunes, souvent attirés par les tarifs réduits et connus à l'avance des VTC comme Uber ou comme Heetch, notamment.

uber banner

Face à cette concurrence, certains se lancent dans des calculs pour déterminer qui a l'offre la plus intéressante. Le site Eurecab s'est prêté à l'exercice, et a déterminé que les propositions d'Uber ne sont pas forcément les plus intéressantes selon la distance parcourue dans Paris. Ainsi, pour une course supérieure à 7 km, mieux vaut privilégier les Taxis Bleus lors des jours et horaires où l'offre à 10 euros s'applique. Un comparatif qui ne tient cependant pas en semaine, où l'offre d'Uber a plus de chance de faire mouche.

Une réduction qui ne touche pas les chauffeurs


Dans l'immédiat, les chauffeurs d'Uber ne sont pas touchés par la baisse des tarifs : Uber leur garantit le maintien de leur chiffre d'affaires pendant une durée de 6 semaines, et compte donc absorber à lui seul la réduction tarifaire. Le service espère que ces réductions vont entraîner une hausse des courses pour compenser les baisses de prix à court terme.

La démarche d'Uber n'est pas inédite puisqu'un effort tarifaire similaire a notamment été opéré à New York. Néanmoins, on constate que le confort financier du service, souvent pointé du doigt pour la concurrence parfois jugée déloyale faite aux taxis, n'est pas forcément si conséquent. La course à la réduction tarifaire pourrait cependant tourner court, puisqu'il n'est pas certain que les taxis pourront entrer davantage dans la danse.

A lire également :
Modifié le 08/10/2015 à 13h06
Commentaires