Espace membre :
flechePublicité

// Gérer les options de confidentialité de Facebook et Google +

Partager ce dossier

Publié par Jérôme Cartegini le Vendredi 20 Avril 2012

Introduction


LOGO GGL +
Qui aurait pu croire que Facebook et les réseaux sociaux en général prendraient un jour une telle ampleur ? Avec 845 millions d'utilisateurs, dont un demi-milliard qui utiliserait son service quotidiennement, Facebook est devenu l'un des piliers du Web. Bien au-delà de son site Internet et de ses applications mobiles, le réseau social est partout sur la toile à travers son système d'identification « Facebook Connect » qui permet de s'inscrire en un clic à une multitude de sites Internet, et ses fameux modules sociaux « J'aime » (Like) pour partager ses avis. En embuscade, son jeune, mais puissant concurrent Google+ compterait plus de 100 millions d'utilisateurs, seulement neuf mois après son lancement. Les deux géants du Web partagent le même appétit vorace pour la collecte des données personnelles, quitte à enfreindre les législations sur la protection des données personnelles. Mais les scandales à répétition et la mauvaise publicité les contraignent peu à peu à faire preuve, sinon de bonne volonté, de plus de transparence envers leurs utilisateurs.

fb intro


LOGO FB
Depuis son lancement, Facebook a fait l'objet de nombreuses controverses concernant l'utilisation des données personnelles. Règles trompeuses, problèmes techniques et failles de sécurité à répétition, fuites et reventes des données, le réseau social se voit accusé en permanence (à tord ou à raison) d'user de tous les stratagèmes pour collecter et monnayer les informations de ses membres. Malgré les innombrables plaintes à son encontre, rien ne semblait pouvoir contraindre Facebook à modifier sa politique de confidentialité. Rien, sauf… Google. Après avoir essuyé trois échecs consécutifs dans le social (orkut, Wave, et Buzz), le moteur de recherche a persévéré en lançant au mois de juin dernier Google+ : un service très proche de Facebook (pour ne pas dire quasi identique), mais pourvu d'outils de gestion de contacts et de contrôle des publications bien plus simples et efficaces. Pour enfoncer le clou, Google a proposé d'emblée des règles de confidentialité beaucoup plus transparentes que celles de son concurrent.

Ce n'est donc peut-être pas le fruit du hasard si deux mois plus tard, Facebook a entrepris une refonte totale de ses paramètres de confidentialité qui ont été récemment déployés en Europe. Les utilisateurs peuvent désormais mieux contrôler leurs informations personnelles et définir qui peut voir leurs publications parmi leurs amis exactement… comme sur Google+.

ggl+ intro1


Après avoir donné le bon exemple (au moins pendant quelques mois), c'est au tour de Google de se retrouver dans la ligne de mire de la Cnil (Commission nationale informatique et liberté) et du Congrès américain. Le 1er mars dernier, le géant du Web a en effet mis en place de nouvelles règles de confidentialité qui suscitent de vives inquiétudes. Celles-ci lui permettent de regrouper et croiser les informations de ses utilisateurs issues de services jusqu'ici séparés, tels que YouTube, Maps, Gmail, Google+, etc. Un système quasi machiavélique qui va permettre à Google de profiler ses utilisateurs qui possèdent un compte avec une précision jamais atteinte.

La grande collecte

Lorsque vous ouvrez un compte sur un réseau social tel que Facebook ou Google +, vous êtes invités à indiquer un maximum d'informations pour créer votre profil : photo, nom, prénom, numéro de téléphone, date et lieu de naissance, adresse postale, sexe, situation amoureuse, votre parcours scolaire et professionnel, vos centres d'intérêt, etc. Comme indiqué sur la page de création de compte de Google+, vous pouvez partager un peu… ou beaucoup.

Mais ne vous y trompez pas, les deux services ne sont pas des philanthropes et mettent tout en œuvre pour tout savoir sur vous et votre entourage. Leur modèle économique repose essentiellement sur la collecte des données personnelles qu'ils monnayent à prix d'or auprès d'annonceurs, d'éditeurs d'applications, etc. Un échange de bons procédés en somme, mais le problème réside dans le fait que certaines données sont parfois collectées à votre insu, ou par des moyens détournés (applications, jeux, questionnaires, sondages, etc.). De plus, même pour les plus hautes autorités (souvent impuissantes et dépassées), il est extrêmement difficile de savoir à quelles fins seront véritablement utilisées les informations recueillies par les géants du Web. Fort de ce constat, il est impératif de prendre conscience de l'importance fondamentale de protéger sa vie privée sur les réseaux sociaux. Pour cela, il faut rester vigilant, avoir un peu de bon sens, se tenir informé des nouveautés, et surtout prendre le temps de bien régler ses paramètres de confidentialité.


Vous aimerez aussi

Envoyer par mail Envoyer par mail
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

flechePublicité

Les bons plans !

Partenaire Clubic.com

Les offres d'emploi

Top logiciels Newsgroups

QuickPar
Réparer un ensemble de fichiers corrompus
Seamonkey
Seamonkey : La suite Mozilla renaît de ses cendres !
NewsLeecher
Télécharger des fichiers binaires sur les newsgroups (USENET)
SABnzbd
Téléchargez des newgroups.
Power Email Extractor Lite
extraction d'adresses e-mail
Xnews
Lecteur de newsgroups (forum de discussion) gratuit

Partenaire Clubic.com

flechePublicité

BE GEEK ! Avec Clubic Logo

flechePublicité