Logiciels piratés : Microsoft pointe 4 organisations gouvernementales en Chine

Microsoft continue sa lutte contre le logiciel piraté en Chine et dénonce les pratiques de plusieurs organisations gouvernementales locales.

Chine Censure Logiciel filtrage
Sur le marché des logiciels, Microsoft a toujours eu des rapports tendus avec la Chine et les choses risquent de s'envenimer davantage. En effet, selon le magazine Bloomberg, l'éditeur de Redmond explique que quatre organisations gouvernementales de Chine font usage des versions d'Office illégalement. Le bureau des Postes de Chine, la société de construction de chemins de fer, la société nationale du pétrole (CNPC) et l'organisation de tourisme Travelsky Technology sont dans la ligne de mire de Microsoft.

Selon trois sources, Microsoft a déposé une plainte contre ces 4 groupes le mois dernier. Dans cette dernière, la société explique qu'environ 40% des logiciels Office et Windows utilisés au sein de la CNPC sont des versions piratées contre 93% pour China Post Group. Le plaignant explique que la quasi totalité des installations d'Office chez Travelsky sont piratées.

Selon l'éditeur, 97% des installations Windows et 84% des versions d'Office au sein de la société de construction des chemins de fer seraient illégales. Xu Zhaohui, chargé des infrastructures informatiques de la firme en question, explique que ces chiffres sont « largement exagérés ». « Nous n'excluons pas la possibilité qu'une division puisse utiliser des logiciels de manière illégale mais certainement pas de cette envergure », déclare-t-il ainsi. La société explique avoir mené une enquête interne à ce sujet.

Au mois de janvier, Steve Balmer, PDG de Microsoft, avait rencontré le président chinois Hu Jintao et expliquait que 90% des logiciels de la société utilisés en Chine étaient piratés. Il ajoutait que ces utilisateurs n'étaient donc pas protégés, une raison qui pourrait peut-être expliquer qu'à l'heure actuelle, 45% des chinois utilisent encore Internet Explorer 6.
Modifié le 21/09/2012 à 11h28
Commentaires