LG G Flex 2 : le smartphone incurvé retente sa chance

Le LG G Flex 2 poursuit l'obstination du constructeur à vouloir nous prouver qu'un écran incurvé sur un smartphone peut avoir son intérêt. On avait été peu convaincu par la première tentative, mais LG arrive avec une copie revue à la hausse, notamment au niveau de la qualité de l'affichage. De quoi nous détourner cette fois de nos téléphones désespérément plats ?

Mise à jour : nous avons finalisé les parties Performance et Autonomie du test avec une version définitive du LG G Flex 2


Design : n'essayez pas de le tordre, c'est déjà fait !


Il est rare de voir un smartphone réduire ses dimensions par rapport au modèle précédent, et c'est pourtant ce que fait LG sur le G Flex 2 : l'écran passe de 6 à 5,5 pouces. Le décrire comme un LG G3 incurvé serait assez proche de la réalité, ce qui est ironique dans la mesure où le G3 est un de ceux qui résistaient le mieux au test de torsion de Consumer Reports.

© Clubic.com
Lg g flex 2 9
© Clubic.com
Lg g flex 2 1
© Clubic.com
Lg g flex 2 4
© Clubic.com
Lg g flex 2 2
© Clubic.com
Lg g flex 2 5
© Clubic.com
Lg g flex 2 8
© Clubic.com
Lg g flex 2 3


Trêve de plaisanterie : cette diminution des dimensions n'entame en rien le confort d'utilisation, au contraire. La courbe de l'écran, qui est évidemment l'originalité du smartphone, est sensiblement plus accentuée que sur le Flex premier du nom, et le dos plus arrondi, comme l'encombrement réduit, améliorent la prise en main.



Le dos est toujours censé réparer automatiquement ses rayures et, comme sur le G Flex original, ça ne concerne que les petites éraflures : les « vrais » contacts avec une clé ou tout autre objet un peu tranchant ne pardonnent pas.

Le dos est amovible, mais ne permet que d'accéder aux slots micro SIM et microSD : la batterie est scellée. Comme sur tous les smartphones de LG depuis le G2, les boutons sont au dos : ça convient d'ailleurs assez bien à la forme de l'appareil.

Composants : Snapdragon 810 et écran en net progrès


Le LG G Flex 2 intègre, comme le HTC One M9, un Snapdragon 810. Comme le S615, le 810 est un processeur 64 bits et octocœur, composé de quatre cœurs Cortex A57 à 1,96 GHz, et de quatre cœurs Cortex A53 à 1,56 GHz. La mémoire passe à la LPDDR 4 (LPDDR3 sur le 805). La partie graphique embarque la solution Adreno 430, censée offrir un gain de performances par rapport à l'Adreno 420.

LG G Flex 2 captures
LG G Flex 2 captures


Côté écran, LG reste sur la même technologie P-OLED, mais passe de 720p à 1080p, et ce, sur une diagonale plus petite, donc avec un net progrès sur la lisibilité. Mais surtout, l'affichage ne souffre pas de l'impression de flou et de fourmillement constatés sur le premier Flex. LG semble avoir maitrisé son affaire cette fois, et si on peut éventuellement lui reprocher une luminosité maximale un peu juste, les couleurs et le contraste infini rattrapent le coup.

Les capacités de stockage et quantités de mémoire vive sont identiques à celles du G3 : 2 Go de RAM pour la version 16 Go et 3 Go pour la déclinaison 32 Go. Un slot microSD est présent.

tableau specs lg g flex 2


Le smartphone est compatible LTE Cat 6 avec un débit théorique maximum de 300 Mbps, et prend en charge le Wi-Fi ac et le Bluetooth 4.1.

À l'usage : des améliorations et des interrogations


Qu'est ce que le G Flex 2 apporte concrètement en matière d'expérience utilisateur ? Comme pour le précédent, la réponse est peu évidente. On l'a dit plus haut : la prise en main a au moins le mérite d'être beaucoup plus agréable que celle de l'encombrant G Flex, et sur ce point, on bénéficie de cette courbure plus généreuse.

Lg g flex 2 7


On pourrait aussi dire que lors des appels, un smartphone à écran flexible adopte une forme plus proche de celle d'un combiné de téléphone, ou que l'écran améliore l'immersion dans les jeux ou les vidéos, mais ces arguments ne sont pas franchement convaincants. En revanche, l'incurvation atténue les reflets.

Lg g flex 2 10


En fait, comme pour les montres connectées circulaires, c'est surtout l'originalité de l'objet qu'on retient. Après tout, pourquoi un écran courbé... Et pourquoi pas ? Le principal obstacle que l'on voit concerne la mise en poche dans un jean serré. Un 5,5 pouces « plat » prend déjà de la place, mais avec l'incurvation, on a en plus l'impression de glisser un smartphone beaucoup plus épais en son centre. Mais là encore tout est relatif. Dans une poche plus large, on ne le sentira pas beaucoup plus qu'un OnePlus One ou un Nexus 6.

Car à défaut d'apporter quoique ce soit, ce format ne nuit pas non plus spécialement à l'usage, qui est celui d'un téléphone « classique », sans optimisation particulière, et ça n'est pas un mal. Se forcer à ajouter des fonctionnalités gadget est souvent une mauvaise idée.

LG G Flex 2 captures
LG G Flex 2 captures


LG livre le G Flex 2 avec Lollipop, et la surcouche est semblable à celle déjà sortie sur le G3. Le look « Material Design » de Google s'efface un peu par rapport aux conventions du constructeur, mais le tout reste propre, fluide et pas trop chargé en fonctionnalités ou apps doublons (en tous cas sur l'exemplaire que nous avons testé).

LG G Flex 2 captures
LG G Flex 2 captures


Photo


Les caractéristiques du G Flex 2 en photo sont similaires à celles du G3 : capteur 13 mégapixels, stabilisation optique et autofocus « laser ». Et à première vue, les performances de l'APN confirment cette impression : les photos sont également de très bonne qualité. La balance des blancs s'effectue correctement, les images sont détaillées et homogènes, et les couleurs pêchues, peut être même un peu trop.

LG G Flex 2 photo scene

LG G Flex 2 photo scene detail 1
LG G Flex 2 photo scene detail 2


Et comme sur le G3, on est agréablement surpris par les performances en faible luminosité : le bruit est plus présent, mais pas suffisamment pour attaquer les détails, et l'image ne s'assombrit pas trop.

LG G Flex 2 photo scene detail 1 low
LG G Flex 2 photo scene detail 2 low


Performances


Le processeur Snapdragon 810 de Qualcomm, intégré au LG G Flex 2, nous avait déçu sur le HTC One M9, après un avant-goût pas très prometteur sur un G Flex 2 de présérie, dont LG nous avait assuré que les performances étaient bridées par le logiciel non finalisé. Est-ce que la version finale corrige le tir ? Oui et non !

On constate qu'il y avait bel et bien un problème d'optimisation sur notre version préliminaire : on relevait alors des performances anormalement basses, surtout sur la partie graphique. C'est nettement moins sensible sur la version finale, et on retrouve des résultats assez proches de ceux d'un HTC One M9, c'est à dire très bonnes... Jusqu'à ce que ça chauffe !

Et ce sont notamment les performances CPU qui en souffrent : sur un Geekbench 3, qui exécute une série d'opérations (chiffrement, décompression, algorithmes...) sur le processeur et la mémoire, le score chute lourdement dès la deuxième session, après avoir constaté un dégagement de chaleur important sur la partie supérieure.

LG G Flex 2 screenshot
LG G Flex 2 screenshot


Sur des jeux 3D, bien que la chute soit moins radicale, on la remarque tout de même. Dans tous les cas, les performances restent tout à fait acceptables, mais on sent qu'une puce moins gourmande aurait été un choix plus judicieux, et la décision d'opter pour le nouveau Snapdragon 808 sur le LG G4 confirme cette impression.

LG G Flex 2 screenshot


Autonomie


Le G Flex 2 ne bat pas non plus de records d'autonomie : on peut le pousser sur une journée, mais pas espérer sauter la recharge quotidienne. Avec le test d'autonomie de PC Mark, qui simule un usage mélangeant surf web, lecture vidéo et bureautique, on arrive à 20 % de la batterie en 4 h 35, un score nettement inférieur à un Galaxy S6 ou un Huawei P8. Cette durée correspond à un usage précis et assez intensif : l'écran est allumé en permanence et bloqué sur une luminosité de 200 Cd. On s'approchera sans doute des 8 heures avec un usage plus modéré, pas de quoi s'extasier !



Notre avis


Le LG G Flex 2 reste un OVNI dans le paysage des smartphones, même après la sortie du Galaxy S6 Edge, une autre idée de l'écran incurvé. Et si on cherche une meilleure justification à cette particularité, on ne la trouve pas plus que sur la première édition. C'est un G3 courbé, son galbe n'apporte rien a priori, et ça ne nous a pas non plus semblé plus gênant que ça, hormis en ce qui concerne l'encombrement en poche.

Maintenant, si on dit que les smartphones à écran flexible sont une réalité, c'est, a priori, un meilleur représentant de cette catégorie que le G Flex original, puisqu'il bénéficie d'un écran de bien meilleure qualité, et d'une prise en main plus confortable. Le passage de 6 à 5,5 pouces nous paraît pertinent, et LG a eu la main relativement légère sur les fonctionnalités gadget de son interface.

Malheureusement, le smartphone souffre d'un choix contestable quant à son processeur : le Snapdragon 810 qui l'équipe chauffe trop, et ça se ressent de manière sensible sur les performances qui ne sont que correctes, et visiblement sur l'autonomie qui déçoit. Alors que le G4 arrive, le LG G Flex 2 apparaît une fois de plus comme une variation originale, mais déjà un peu dépassée de son prédécesseur.

LG G3S : trouvez le prix le plus bas pour ce modèle sur notre comparateur de prix !

LG G Flex 2

Les plus
+ Ecran en progrès
+ Format 5,5 pouces plus confortable
+ Utilisation confortable
Les moins
- L'écran incurvé ne convainc toujours pas
- Autonomie en retrait
- Chauffe et performances bridées
2.5
Fonctionnalités
Finition
Ergonomie
Autonomie
Puissance

Modifié le 11/05/2016 à 15h28
Commentaires