le vendredi 15 mars 2013

Hi-Media s'attend à renouer avec la croissance grâce au RTB

Dans un marché publicitaire qui en pince pour les enchères en temps réel (RTB) et la vidéo, Hi-Media a dû s'adapter en 2012, mais le groupe finit tout de même l'année avec des bénéfices en recul de 50%.

hi-media
Le spécialiste français de la publicité en ligne et du micropaiement, Hi-Media, publie au terme de son exercice 2012 un chiffre d'affaires en retrait de 15%, à 195 millions d'euros, contre 230 millions l'année précédente. Conséquence, la rentabilité de la société s'est effondrée, avec un bénéfice net consolidé en repli de 48%, à 5,9 millions d'euros, contre 11,3 millions en 2011.

La branche publicitaire de Hi-Media a réalisé 88 millions d'euros de chiffre d'affaires sur la période, soit 16% de moins qu'en 2011. Pour expliquer ce recul des revenus, la société indique que « l'activité a été impactée par un marché publicitaire très dégradé en Europe du Sud où le groupe réalise 30% de son chiffre d'affaires, avec trois filiales, et par un changement de gamme de services dans l'activité de paiement ».

Hi-Media indique que « le marché de la publicité digitale a connu une évolution structurelle importante avec la baisse très significative des investissements publicitaires Display et la montée en puissance des achats en temps réel (RTB) sur les Ad exchange, de la publicité vidéo, mobile, et des opérations spéciales ».

Afin de réagir à ce changement de structure du marché, le publicitaire a lancé de nouveaux services en 2012 : adexchange.com, la régie vidéo Plein Ecran, la régie mobile Mobvious et la régie opérations spéciales Magic. Lesquels représentent désormais près d'un tiers des recettes, et se sont affichés en croissance de 50% sur la période, dont 300% pour le RTB. Un bilan qui encourage Hi-Media à prévoir 5% de croissance en 2013.


Hi-Media



À lire également :
Modifié le 15/03/2013 à 10h45
Commentaires