le mercredi 12 février 2014

Les programmes numériques des candidats aux municipales à Paris

Jusqu'au premier tour des élections municipales, la rédaction va publier les propositions concernant le numérique des principaux candidats des 6 villes les plus peuplées de France. Cette semaine, la parole est donnée aux programmes des candidats à la mairie de Paris. Afin de comprendre comment ils appréhendent le numérique, les initiatives émises par l'ensemble des candidats figurent dans cette revue.

Anne Hidalgo également huée
Anne Hidalgo (PS, PCF) : « un réseau gratuit Wi-Fi étendu à toute la ville »
  • Etendre la gratuité du réseau Wi-Fi à l'ensemble de la capitale. Ce réseau sans-fil doit également permettre l'installation de nouveaux capteurs pour par exemple, la pollution, le raccordement de nouveaux écrans pour le mobilier urbain...
  • Installer des écrans interactifs dans les abribus et autres bâtiments municipaux.
  • Recourir à l'Open data via l'encouragement des prestataires à mettre à disposition des données afin de créer, à l'image du Vélib', de « nouveaux services et applications » en la matière.
  • Créer des rendez-vous entre start-up et les services de la ville afin de « hacker la ville » en mélangeant les compétences de chacun et en encourageant la réutilisation des données.
  • Faire de Paris une « smart city » en mutualisant les ressources de plusieurs réseaux (éclairage public, feux de signalisation, métro, compteurs d'eau...) de la ville afin d'éviter les pics de consommation.
  • Installer un nouveau plan de vidéo-protection en favorisant l'information des habitants et la proportionnalité en fonction des quartiers concernés.
  • Créer, pour les jeunes sociétés, un « pack jeune entrepreneur » en liaison avec la Chambre de commerce. Les entrepreneurs sélectionnés pourraient bénéficier de l'ensemble des services pour créer leur projet. L'ambition est de soutenir 2 500 créateurs d'entreprise. En outre, une journée de l'entrepreneuriat serait créée afin de mettre en valeur ces initiatives.

Smart city, Wi-Fi, Open data, aide aux start-up, le programme du Parti socialiste est large et aborde le numérique sous des aspects divers. La candidate ne présente toutefois pas de rupture avec l'équipe précédente et tente de prolonger certaines actions.


NKM en première ligne, Anne Hidalgo demande des comptes
Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP- MoDeM, UDI) : « Réveiller l'économie parisienne »
  • Encourager l'Open Data en encourageant les services municipaux et autres prestataires de la mairie de Paris à proposer des jeux de données réutilisables facilement.
  • Créer une application destinée en particulier aux touristes et rassemblant des informations importantes tel que des cartes ou des numéros de téléphone à appeler en cas d'urgence.
  • Se doter d'un portail en .paris capable de servir d'intermédiaire entre les centrales de réservation d'hôtels et la mairie
  • Renforcer la vidéoprotection en doublant le nombre de caméras (soit 1 000 supplémentaires) et négocier avec la RATP une couverture intégrale du métro d'ici 2020.
  • Aider au financement des entrepreneurs présents à Paris. La candidate prévoit ainsi de doubler chaque euro investi par les investisseurs (business angels) dans une PME ou une start-up parisienne. Un processus de labellisation de ces initiatives sera également mis en place.
  • Instaurer un « Pack Start-up » pour que les jeunes sociétés puissent bénéficier d'achats groupés effectués par la Ville de Paris. Des tarifs particuliers seront proposés à ces entités en matière de choix d'hébergeur, de création d'entité juridique...

Le programme de la candidate s'attache plus particulièrement à l'écosystème parisien numérique et aux start-up. L'ambition de NKM est ainsi de développer les outils nécessaires au développement de sociétés. Au travers de son initiative Paris Innovation, l'ex-Secrétaire d'État chargée de la Prospective et du développement de l'Économie numérique souhaite ainsi rassembler autour d'elle et séduire les personnes qui comprennent et connaissent le numérique.


Christophe Najdovski
Christophe Najdovski (EELV) : « Diminuer la présence d'antennes-relais »
  • Développer, en matière de déplacement urbain, l'autopartage et créer un site Internet dédié aux déplacements partagés ainsi qu'aux voitures en libre-service.
  • Diminuer la présence d'antennes-relais en ville afin de créer un réseau unique d'antennes supportant le trafic des 4 opérateurs mobiles.
  • Faciliter l'accès aux services publics par le biais d'outils numériques. Centralisation et simplification des documents administratifs sont ainsi au programme pour les acteurs du service public (Etat, Poste...).
  • Encourager la participation des citoyens à la vie politique locale. En matière de démocratie participative, l'idée est de proposer une plateforme en ligne permettant à tout parisien de voter parmi 5 sujets présentés par des citoyens afin qu'ils soient discutés dans l'ordre du jour.
  • Ouvrir les données publiques en favorisant la réutilisation des données en utilisant des formats ouverts et partagés.

L'axe majeur du programme repose autour de la participation des citoyens à l'activité de leur ville. Outre la simplification de certaines procédures administratives, l'idée centrale est donc de favoriser l'échange d'informations par des moyens numériques.


Wallerand de Saint-Just (FN)
  • Doubler la vidéo-protection (1 000 caméras en 5 ans) y compris dans les établissements scolaires et à leurs abords.

Charles Beigbeder (Paris Libéré)
  • Créer un club regroupant banques et fonds d'investissements spécialisés dans le financement des entreprises et des start-up parisiennes.

Danielle Simonnet (Front de gauche)
  • Aucune mesure précise traite du numérique dans le programme de la candidate, toutefois le front de gauche s'attache à débattre du numérique libre au travers de certains de ses représentants.

La semaine prochaine, nous aborderons les programmes des candidats à Lyon.

Pour en savoir plus
Modifié le 11/03/2014 à 16h49
Commentaires