Michael Dell : l’homme qui valait 92 milliards

Michael Dell est un incontournable de l'informatique. Décrié pour ne pas avoir suffisamment anticipé la baisse des ventes de PC, adulé pour avoir opéré le plus gros rachat de l'histoire de l'IT, l'homme est à présent au centre des attentions.

Il fait désormais partie des dix personnes les plus riches du monde de l'informatique et a repris d'une main forte la société qu'il avait créée. A l'heure où le monde porte en triomphe des patrons tels que Mark Zuckerberg ou Larry Page et Sergey Brin (Google), un autre dirigeant s'est fait connaitre dans le monde de l'informatique : Michael Dell.

Issu d'une famille moyenne de Houston, le jeune Dell va rapidement s'intéresser au business. Alors qu'il travaille pour de petits boulots, le voilà à prospecter des clients pour qu'ils s'abonnent au journal local. Il remarque très vite que les personnes qui viennent d'emménager sont plus susceptibles de s'abonner. L'histoire veut que Michael Dell ait gagné 18 000 dollars cette année, soit largement plus que le salaire de son propre professeur d'économie.

Michael Saul Dell est ce que l'on appelle communément un « self made man », un homme qui a créé un empire de ses mains. Son ambition est de pouvoir établir une société selon son propre objectif, ses propres directions. Il va donc s'employer à réaliser ces derniers en usant de sa propre volonté.

Michael Dell

Les prémices de Dell sont créées en 1984. Plus précisément, la société qui allait devenir Dell s'appelait à l'époque PC's Limited. Michael n'est alors qu'étudiant à l'université d'Austin au Texas. Le capital de la société n'est que de 1000 dollars. Mais ces fonds vont rapidement être décuplés. La société va générer 6 millions de dollars la première année. A tel point que le dirigeant stoppera ses études à 19 ans pour miser sur sa propre société.

Dell au-dessus de la mêlée


En 1987, la compagnie est rebaptisée Dell Computer Corporation et sera classée dès 1992 parmi les 500 premières entreprises américaines. Comme sa propre histoire, l'homme croit fermement au développement personnel ainsi qu'au fait que les consommateurs vont vouloir s'émanciper en particulier par le biais du matériel informatique.

L'homme fait rêver. Nommé entrepreneur américain de l'année à 24 ans, à 27 ans il devient le plus jeune PDG à être classé dans le prestigieux TOP 500 du magazine Forbes. Sa vision du marché, ainsi que sa réussite, sont enviées, tout comme son modèle. Michael veut se centrer sur le client et démonte la chaîne de distribution des PC de l'époque. Les PC qu'il livre sont ainsi déjà assemblés. Le client achète donc un matériel prêt à l'emploi. Habile lorsqu'on s'adresse à un public de masse...

Malgré cette réussite, Michael Dell va quitter ses fonctions de PDG de Dell en 2004. Alors qu'il garde le titre de président du conseil d'administration, la société décline. Il va en reprendre les rênes en 2007.

dell workstation

Le retour de Dell à coups de milliards


Dell revient dans la partie, il rachète pour 24,9 milliards de dollars la société qu'il a fondée 30 années plus tôt. L'homme prend une revanche et se doit de remonter la pente. Dans un marché du PC atone, il a une stratégie derrière la tête. Il va appuyer sur les services pour les pros, et pour ce faire, il va racheter EMC 67 milliards de dollars. Le montant de ces deux opérations cumulées (92 milliards) est un record.

Mais il est le signe d'une volonté farouche de l'homme de ne pas abandonner ce qu'il a contribué à créer, seul dans une chambre d'étudiant avec 1000 dollars en poche. Un sentiment qui le pousse à reprendre les choses en main et ne pas se vendre au plus offrant.

Dell a désormais passé les trente années d'existence avec son chef historique à la barre. Le groupe va à présent revendre progressivement certains de ses actifs pour éponger en partie ses dettes.


Ce portrait fait partie d'une série portant sur les dirigeants importants de la sphère numérique. Retrouvez d'autres numéros :
Modifié le 05/02/2016 à 13h33
Commentaires