le jeudi 18 septembre 2014

L'Allemagne souhaite que Google dévoile les algorithmes de son moteur (maj)

Mise à jour :
Un porte-parole de Google revient sur la question de la transparence de l'algorithme du moteur de recherche et affirme :
« Cette question a été examinée avec attention pendant 8 ans au total aux États-Unis et en Europe. Les régulateurs ont conclu que nous n'utilisons pas nos algorithmes pour prendre nos concurrents pour cibles. Il peut paraître simple de rendre publics nos algorithmes afin que tous puissent en prendre connaissance, mais cela permettrait aux spammeurs, aux sites diffusant des malwares, et aux sites de mauvaise qualité de contourner notre système, ce qui nuirait à nos utilisateurs. »

Article initialement publié le 17/09


L'Allemagne multiplie ses offensives contre Google et souhaite désormais obliger le géant californien à révéler les algorithmes greffés sur son moteur de recherche.

Le logo de Google
Depuis plusieurs années, Google est au centre d'une enquête pour abus de position dominante. Plusieurs sociétés ont en effet porté plainte devant la Commission Européenne en affirmant que le géant de Mountain View favorisait ses propres produits ou ceux de ses partenaires au sein de son moteur de recherche.

Dans le cadre de cette enquête, les autorités allemandes multiplient leurs offensives contre le mastodonte américain. Sigmar Gabriel, vice-chancelier d'Allemagne et ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie, a récemment annoncé qu'un démantèlement de la société était envisageable au regard de sa position de monopole. Une cour fédérale de Berlin a également obligé Google à réactiver son service de support envers les consommateurs. Cette fois, l'Allemagne souhaite percer le plus gros secret de la société.

De quelle manière les sites sont-ils classés au sein du moteur de recherche de Google ? Telle est finalement l'unique question qui permettra de déterminer si Google manipule les résultats au sein de son moteur de recherche. Dans une interview recueillie par le Financial Times, Heiko Maas, le ministre de la justice en Allemagne souhaite que Google affiche davantage de transparence sur les algorithmes de ce moteur.

« Au final il faut considérer le degré de transparence des algorithmes qu'utilise Google pour classer les résultats de recherche », affirme M. Maas. Et d'ajouter : « lorsqu'un moteur de recherche a un tel impact sur le développement économique, c'est un problème que nous devons résoudre ».

Google - Moteur de recherche
Google - Moteur de recherche
Google - Moteur de recherche
Google - Moteur de recherche

Les services de Google, toujours en pôle position des résultats d'une requête générique...


L'homme ajoute que Google détient en Europe une part de marché de 95%, laquelle est jugée « extraordinaire ». « Nous devons réfléchir aux précautions mises en place pour que ce pouvoir ne soit pas abusé », affirme-t-il avant d'ajouter qu'une fragmentation des diverses activités de Google serait effectuée en dernier recours.

Une société privée, quel que soit son poids sur le marché, doit-elle se soumettre à de telles requêtes et assurer une véritable neutralité de ses résultats ? Le débat reste entier bien qu'à l'instar des autres affaires de positions monopolistiques, telles que celles entretenues par Microsoft il y a quelques années, Google reste en violation des lois de concurrence européennes.

Quoi qu'il en soit, la neutralité du moteur a été mise à mal depuis quelques années, lorsque plusieurs experts en SEO ont démontré des corrélations entre les activités +1 d'une publication sur Google+ et son positionnement au sein du moteur de recherche.




Modifié le 18/09/2014 à 14h47
Commentaires