le vendredi 29 janvier 2016

Amazon : seul le cloud est vraiment rentable

Grâce au cloud et à ses confortables marges, Amazon a réalisé des profits records à la fin 2015, mais la rentabilité du groupe continue de décevoir les investisseurs, très sévères en bourse.

Amazon a conclu 2015 sur une croissance annuelle de son chiffre d'affaires de 22 %, à 35,7 milliards de dollars, et a plus que doublé son bénéfice net, à 482 millions. Ce niveau - le plus élevé de son histoire - Amazon ne le doit absolument pas à sa boutique en ligne, dont la marge de 0,5 % (et même -1 % au premier trimestre 2015) est anecdotique. Ses profits, Amazon les tire du cloud, dont la marge a bondi de 16,9 % à... 28,5 %, en un an.

La branche Amazon Web Services est devenue la locomotive du groupe, avec une croissance des recettes au quatrième trimestre de 69 % en un an, à 2,4 milliard de dollars. Le site e-commerce, lui, a contribué à hauteur de 33 milliards de dollars au chiffre d'affaires du groupe, soit une hausse de 19 % comparé à l'année d'avant.

Les actionnaires délaissent Amazon


Malgré ces bons résultats, Amazon a subi une forte correction en bourse, où le titre a décroché de plus de 9 %.
La raison est que les investisseurs attendaient un profit net encore plus élevé. Surtout : ils remettent en doute la rentabilité du groupe. Longtemps, la société de Jeff Bezos a favorisé les investissements aux profits, et était soutenue par les actionnaires. Un analyste cité par Reuters considère le niveau de rentabilité « très faible ».

À titre de comparaison, le bénéfice net d'Alibaba, sur la même période, a approché les 2 milliards de dollars.


Amazon Jeff Bezos


À découvrir également :

Modifié le 28/06/2016 à 11h44
Commentaires