5 infos qui nous ont échappé cette semaine

Un Windows 10 pour la Chine, Apple construit ses propres serveurs... Dans cette mini-revue de presse mondiale, Clubic balaie l’actualité décalée, insolite, mais toujours sérieuse de la semaine.

Revue de presse


Obsédé par la sécurité, Apple veut construire ses propres serveurs...

En pleine guerre avec le FBI pour garder ses données confidentielles, Apple serait en train de construire ses propres datacenters en Chine. La semaine dernière, il avait déjà diversifié ses fournisseurs de stockage en signant avec Google. Il faut dire que la firme à la pomme semble prendre les questions de sécurité très au sérieux : elle demanda à ses employés de prendre en photo les cartes mères des serveurs utilisés pour y détecter d'éventuelles failles.

... et va lancer une série télé consacrée aux développeurs informatiques

Le groupe s'est associé avec deux producteurs et avec le chanteur Will.i.am pour produire sa série, inspirée des propres expériences des développeurs d'applications de la marque. Eddy Cue, le vice-président d'Apple, estime que cet univers peut donner lieu "à des histoires incroyables". C'est le second projet de fiction dévoilé par Appel après "Vital Signs", inspirée elle... de la vie du fondateur de Beats, une marque Apple.

Microsoft livre une nouvelle version de Windows 10 sur mesure pour la Chine

Cette version de Windows destinée aux fonctionnaires et aux responsables des grandes entreprises a été adaptée pour coller aux exigences du gouvernement chinois. Outre le moteur de recherche local Baidu, cette version contiendrait des applications spécifiques et des outils de management et de sécurité supplémentaires.

20% des employés prêts à vendre leur mot de passe professionnel

L'homme est décidément le maillon faible de la sécurité informatique dans les entreprises. Un employé sur cinq se déclare enclin à révéler son mot de passe contre de l'argent. 8,8% exigeraient même moins de 1 000 dollars, selon un sondage de l'entreprise de cybersécurité SailPoint. Une précédente enquête en 2014 avait déjà révélé qu'un tiers des personnes étaient prêtes à donner leur empreinte digitale contre... un cookie (un vrai).

Une maison démolie par erreur à cause de Google Maps

Le service de navigation de Google a guidé l'équipe chargée de la destruction de la maison vers une fausse adresse. Google reconnu son erreur et annoncé qu'il enquêtait sur les causes de ce dysfonctionnement. La maison visée a finalement aussi été démolie.

A lire également
Modifié le 26/03/2016 à 13h25
Commentaires