le lundi 02 octobre 2017

Comparatif FIFA 18 / PES 2018 : qui remporte le Classico virtuel ?

Comme chaque année, l'amoureux du ballon rond a droit aux adaptations vidéoludiques de son football chéri de la part de Konami avec PES d'un côté, et du géant EA Sports et son FIFA de l'autre. Verdict de cette confrontation millésime 2018 !

FIFA vs PES... l'éternel débat

En cette fin d'année 2017, la lutte pour le ballon d'or virtuel oppose donc les millésimes 2018 de FIFA et de PES. Si dans les années 2000, PES dominait outrageusement les débats, la saga FIFA a su se remettre en question, si bien que la licence de Konami tente désespérément de relever la tête depuis l'avènement des premières consoles next-gen (comprenez les PS3 et Xbox 360). Comme chaque année, on nous promet un PES révolutionnaire et un FIFA plus abouti que jamais... mais qu'en est-il réellement ?

FIFA 18


Interface


Avant même d'entrer sur le terrain, chaque jeu offre une entrée en la matière différente et permet aussitôt de mettre en avant les qualités/faiblesses de sa présentation générale. Ainsi, du côté de FIFA 18, on retrouve une ambiance vraiment très léchée, avec une introduction très dynamique sur fond de rivalité Real Madrid / Atletico Madrid. L'interface est elle aussi très efficace et moderne et donne clairement envie de se plonger au coeur du jeu.

PES 2018


Chez Konami, c'est plutôt l'inverse qui se produit : l'interface générale semble accuser plusieurs années de retard, avec un affichage trop sobre, trop triste, et une ergonomie somme toute assez calamiteuse, car plombée par d'innombrables micro-chargements... Certes, certains diront que c'est l'essence même de « l'interface PES », mais avouons que cette dernière accuse un sérieux retard par rapport à l'ergonomie de son concurrent, qui lui inflige une sacrée fessée.

Verdict
Sur le registre de l'interface générale, on ne prendra aucun risque à donner un très net avantage à FIFA 18 face à son concurrent, qui semble jouer une (voire deux) division en-dessous. Côté interface, c'est donc FIFA 18 qui mène le jeu... et de très loin.
  • FIFA 2018 : 1
  • PES 2018 : 0

Graphismes

Avant d'entamer la section gameplay, un autre point qui fait généralement débat lorsque l'on évoque la guerre FIFA / PES concerne évidemment les graphismes. Ainsi, si l'interface de PES 2018 fait clairement peine à voir (et à parcourir), il faut admettre que le jeu de Konami en impose une fois sur le terrain. En effet, même si, globalement, le jeu conserve cette patte graphique un peu vieillotte, il suffit d'un zoom et/ou d'un ralenti pour observer tout le soin apporté aux visages, mais aussi aux différentes animations. Clairement, PES 2018 propose des visages d'une fidélité incroyable (pour les stars du ballon rond), mais aussi un panel d'animations vraiment très détaillées.

PES 2018


Du côté de chez FIFA, on retrouve une ambiance générale plus réussie que du côté de chez PES 2018, mais les visages n'affichent clairement pas la même précision. Les joueurs sont reconnaissables (pour la plupart), mais on ne peut que s'interroger sur ces regards désespérément vides, ces animations qui semblent parfois exagérées, et on n'échappe pas à quelques bugs de collision assez risibles par moments.

FIFA 18


Verdict
Sur le terrain, FIFA 18 propose une ambiance générale supérieure à celle de PES 2018, mais force est d'admettre que le jeu de Konami, tout en étant plus austère, parvient à proposer des joueurs nettement plus précis en terme de modélisation, avec en prime un vrai soin apporté aux différentes animations. Avantage PES 2018 donc à ce niveau, même si l'ambiance générale est quant à elle meilleure chez FIFA 18.
  • FIFA 2018 : 1
  • PES 2018 : 1

Contenu

Les férus de football virtuel le savent bien : ce qui a constitué la grande force de FIFA (y compris dans ses années difficiles) c'est la présence de toutes les licences officielles. Du côté de chez Konami, on a longtemps profité de la supériorité du gameplay pour faire oublier l'absence de nombreuses licences. Certains se rappellent encore aujourd'hui des fameux noms approximatifs utilisés à l'époque : Ravoldi, Djerkoff, Zedane, Radolno, Roberto Larcos... En 2017, le déséquilibre est certes moins marqué, mais toujours présent. FIFA 18 déborde littéralement de licences officielles tandis que PES 2018 tente tant bien que mal de cacher ses lacunes.

FIFA 18


Ainsi, PES 2018 permet certes de combler certaines lacunes via les mises à jour en direct ou les patches à installer, mais on ne peut que pester face à l'absence des « vraies » équipes allemandes et espagnoles pour ne citer qu'elles. Cela se traduit aujourd'hui encore par des noms et des logos fictifs... Dommage également de noter quelques détails comme Neymar sous les couleurs du Barça ou encore Dembele à Dortmund dans les menus. Cela fait assez tâche, et retire clairement un peu de crédit à ces PES 2018 en terme de réalisme.

PES 2018


Verdict
Pas de surprise au niveau du contenu, FIFA écrase littéralement son concurrent une nouvelle fois. Ce dernier tente tant bien que mal de masquer ses carences, malgré la présence de la Ligue des Champions et de quelques subtilités. De son côté, FIFA 18 propose un contenu toujours aussi dense, qui déborde littéralement de licences, y compris les plus confidentielles, sans oublier le mode FUT toujours aussi incroyable. FIFA 18 est (comme souvent à ce niveau) largement en tête.
  • FIFA 2018 : 2
  • PES 2018 : 1

Gameplay

Dans ses années fastes, PES pouvait compter sur un gameplay très simulation pour lutter face à un FIFA plus complet, mais également plus arcade. Avec la remise en cause de FIFA il y a quelques années, Konami a eu bien du mal à imposer son PES, avec un virage next-gen bien mal négocié...

Avec ce millésime 2018, PES propose donc toujours un gameplay axé simulation, tout en conservant cette rigidité propre à la saga. Le jeu profite de ses animations très travaillées pour proposer un gameplay assez agréable à jouer et à regarder, avec la possibilité de décocher de violentes frappes aux 25m, un point très apprécié des fans de l'époque. Le jeu de passes est également très précis, avec toujours ces passes en profondeur assassines, mais on n'échappe pas à quelques imprécisions en défense, ainsi qu'à des cafouillages qui en feront criser plus d'un...

FIFA 18


Pas de remise en question du côté de chez FIFA 18. Le gameplay reste assez proche de celui de l'an dernier, avec cette approche simulation qui fait la part belle aux passes là aussi, mais également aux nombreuses feintes et autres dribbles (parfois trop d'ailleurs). Visuellement, l'ensemble est moins rigide que du côté de chez PES, mais cela ne permet pas pour autant d'éviter des cafouillages assez ridicules. Les frappes sont également moins sèches que chez le concurrent et paraissent même parfois un peu « téléguidées » ici... A cela s'ajoute une certaine faiblesse chez les gardiens, si bien qu'il est plutôt aisé de faire trembler les filets dans ce FIFA 18.

PES 2018


Verdict
« L'école du gameplay » a toujours été le principe fondateur de la saga PES. En 2017, le gameplay est toujours aussi agréable, même si on ne peut que pester face à certaines situations dont les innombrables cafouillages. Néanmoins, PES permet de profiter de certaines phases offensives assez jouissives, notamment pour qui apprécie les tirs lointains et le jeu de passes (comme à l'époque en somme). Du côté de chez FIFA, on dispose d'un gameplay plus riche, avec davantage de possibilités, mais cela se traduit malgré tout par des situations parfois totalement surréalistes, sans compter des frappes qui manquent un peu de pêche. Difficile donc de départager les deux titres ici, même si notre goût prononcé pour les frappes à 30m fait pencher la balance du côté de chez Konami en ce qui nous concerne.
  • FIFA 2018 : 3
  • PES 2018 : 2


Alors ? Plutôt FIFA ou PES cette année ?

Objectivement, il est très difficile de départager clairement les nouveaux FIFA et PES cette année, tant ceux-ci font (une nouvelle fois) appel à la sensibilité footballistique de chacun. On pourra néanmoins reconnaitre à PES une très nette progression par rapport à l'an dernier, quand FIFA 18 semble se reposer sur ses acquis. On apprécie particulièrement la qualité des modélisations et des animations, ainsi qu'un gameplay davantage orienté « grand spectacle ».

Pour sa part, FIFA 18 affiche une interface nettement plus moderne et agréable, avec en prime un contenu d'une richesse impressionnante et une ambiance nettement plus présente. Le mode scénarisé Aventure s'avère très réussi, même si certains ne le toucheront sans doute jamais. Bref, à chaque joueur de choisir la simulation virtuelle qui convient le mieux à sa sensibilité footballistique, tout en gardant à l'esprit que cette dernière comportera forcément quelques défauts...


Et vous, vous êtes plutôt FIFA 18, PES 2018... ou aucun des deux ?


Modifié le 02/10/2017 à 17h03
Commentaires