le mercredi 26 octobre 2011

Test Amazon Kindle 4 : la liseuse star enfin en français !

Amazon Kindle 4.0

Amazon, leader sur le marché américain des liseuses, lance une nouvelle offensive dans l'hexagone armé d'une version 4.0 de son célèbre Kindle. Et cette fois, la langue de Shakespeare a été bâillonnée au profit du verbe de Molière, avec non seulement un système traduit mais aussi un catalogue adapté au marché français. Une contre-attaque en règle au fnacbook ?

0190000004700114-photo-kindle-v4-main.jpg


Présentation

0096000004700116-photo-kindle-v4-main2.jpg
Le Kindle 4.0 en main
Après une commercialisation du Kindle 3G, en import direct depuis le pays de l'Oncle Sam, Amazon se décide enfin à proposer au peuple grincheux que nous sommes une version 4.0 en langue française. Ca tombe bien, c'était le principal reproche que nous formulions à l'égard du troisième opus de Kindle. Mais pas le seul... Alors, cette V4 va-t-elle réellement changer la donne ? Avant de rentrer dans le concret, il faut préciser que ce Kindle correspond au modèle d'entrée de gamme vendu outre Atlantique à 109 $ (hors taxes). Chez nous, il est à 99 € : pour une fois la conversion ne tourne pas trop en notre défaveur... (merci à nos lecteurs pour cette remarque).

Passons tout de suite aux caractéristiques, avec pour ce nouveau Kindle :

  • un écran E-Ink de 6 pouces (Pearl), en 600 x 800 pixels (167 dpi) avec 16 niveaux de gris,
  • 2 Go de mémoire (1,35 Go disponible pour le stockage),
  • une connectivité Wi-Fi b/g/n,
  • la prise en charge native des formats AZW, TXT, PDF, MOBI (sans DRM) et PRC,
  • la prise en charge après conversion des formats HTML, DOC, DOCX, JPEG, GIF, PNG, BMP,
  • des dimensions de 166 x 114 x 8,7 mm,
  • un poids de 170 g,
  • une prise micro USB,
  • une autonomie de 1 mois (avec 30 minutes de lecture par jour et le Wi-Fi désactivé) ou de 3 semaines (avec Wi-Fi activé),
  • une charge en 3 h.

01f4000004700516-photo-kindle-v4-vs-v3.jpg
A gauche le Kindle 4.0, à droite le Kindle 3G


Ce Kindle est donc nettement plus compact et léger que le Kindle 3G (qui faisait 191 x 122 x 8,5 mm pour 230 g) mais bénéficie du même écran. Ou trouve-t-on la différence ? Dans la disparition du clavier physique du Kindle 3G, au profit d'un clavier virtuel qu'il faudra utiliser non pas de façon tactile (l'écran ne l'est pas...) mais en déplaçant son pointeur à l'aide du pavé multidirectionnel. Nous y reviendrons ! La finition a également subit une petite coupe de budget : si le Kindle reste en plastique, les matériaux choisis sont un peu moins élégants sur cette V4. Rien de grave, le produit reste solide. On notera enfin la disparition de la prise casque, des deux haut-parleurs et de la connectivité 3G.

00c8000004700074-photo-kindle-v4-vs-v3-2.jpg
00c8000004700076-photo-kindle-v4-vs-v3-3.jpg
00c8000004700112-photo-kindle-v4-connectique2.jpg

Les deux Kindle comparés et la seule connectique du 4.0


Prise en main

Affichage


Rien de particulier ici, le Kindle reprend exactement le même écran E-Ink de génération Pearl déjà intégré au Kindle 3G. Une dalle de 6 pouces (15,2 cm de diagonale) affichant 600 x 800 pixels, soit une résolution appréciable de 167 dpi avec 16 niveaux de gris.

00c8000004700078-photo-kindle-v4-vs-v3-4.jpg
00c8000004701380-photo-kindle-v4-cran.jpg

Les deux écrans côte à côte et celui du V4 seul


Pas de différence excepté dans la cadence de rafraîchissement de l'écran, réglable dans les options quand l'appareil dispose du dernier firmware (v.4.0.1). Alors que le Kindle 3G effectue cette opération à chaque changement de page, le Kindle 4.0 en laisse filer cinq avant de « nettoyer » son affichage à la sixième. Un réel progrès puisqu'on subit moins souvent le pénible scintillement noir lié à la technologie d'écran. Et cinq pages sur six se tournent ainsi plus vite. C'est étrange que le Kindle 3G ne propose pas cette option dans sa dernière version (v3.3)...

Kindle 3G vs 4.0 changement de page
A gauche, l'écran du Kindle 3G qui clignote en noir à chaque changement de page pour rafraîchir son affichage, à droite le Kindle 4.0 qui ne change que les lignes de caractères 5 pages sur 6 (à la sixième, il effectue le même rafraîchissement que le Kindle 3G)


Ergonomie


C'est dans ce domaine qu'interviennent les principaux changements, en bien comme en mal. La réactivité déjà très satisfaisante du Kindle 3G s'est ici améliorée, en premier lieu grâce à cette gestion optimisée de l'écran qui raccourcit le temps de changement de page. Mais l'appareil dans sa globalité répond un peu plus vite encore, se rapprochant quasiment du temps réel : on appuie sur une touche, la réaction est immédiate. C'est peut-être la moindre des choses, mais comme nous le faisions remarquer pour le modèle 3G, cette qualité est loin d'être également partagée par toutes les liseuses du marché...

012c000004700108-photo-kindle-v4-boutons2.jpg
Ces touches latérales (présentes des deux côtés de l'appareil) servent à tourner les pages, dans un livre comme sur l'écran d'accueil


Mais la réelle nouveauté, c'est le passage de l'OS et du store en français ! L'adaptateur secteur américain a disparu (et Amazon n'en fournit d'ailleurs plus du tout), le clavier physique Qwerty a été remplacé par... plus de clavier du tout (hors clavier virtuel). Et la notice papier... est restée en anglais (du moins dans notre exemplaire de test). On sent que ça ne s'est pas fait sans douleur. Des lecteurs nous ont toutefois rapporté que les modèles de série étaient accompagnés d'une notice en 10 langues dont le français.

00c8000004700106-photo-kindle-v4-boutons.jpg
00c8000004700120-photo-kindle-v4-navigateur2.jpg
00c8000004701440-photo-kindle-v4-notice.jpg

Les seules commandes restantes sous l'écran et le clavier virtuel ayant remplacé le clavier physique du Kindle 3G. Et cette petite notice qu'Amazon n'a visiblement pas eu le temps de traduire...


Les personnes ayant déjà utilisé un Kindle auparavant devront transférer leur « Kindle account » du site Amazon.com vers le « .fr », sans quoi elles continueront d'atterrir sur la e-librairie anglophone. Cette opération toute simple s'effectue depuis un navigateur Internet, en se connectant à sa page www.amazon.com/manageyourkindle (qui deviendra donc www.amazon.fr/manageyourkindle).

00c8000004700032-photo-kindle-transfer-compte-fr.jpg
00c8000004700034-photo-kindle-transfer-compte-fr2.jpg

En deux étapes, vous validez le transfert de votre compte vers le site français d'Amazon et vous enregistrez votre nouveau Kindle


Chose faite, l'interface Web de gestion du Kindle passe donc en français et l'accès au store depuis le Kindle amène sur une page d'accueil bien de chez nous. Côté OS, on retrouve les mêmes entrées (et donc les mêmes possibilités) qu'avec la version américaine : la page d'accueil qui rassemble tous les ouvrages listés par date (mais qu'on peut ordonner par titre ou par auteur) et le menu contextuel amenant entre autres au store, au réglage du Wi-Fi, aux paramètres de l'appareil ou encore aux fonctions expérimentales.

La gestion de votre compte Kindle depuis www.amazon.fr/manageyourkindle

Depuis ce site, vous pouvez également gérer les différents appareils pouvant lire vos livres Amazon (les Kindle bien sûr mais aussi les smarphone et PC avec l'application installée)

Et bien sûr, l'interface Web sert à organiser vos achats et documents

La page d'accueil n'a pas changé, si ce n'est que tout a été traduit en français, y-compris le menu contextuel

Voici à quoi ressemble la librairie française. Nous y reviendrons dans la partie traitant du contenu à lire sur un Kindle

Ici, des informations, les paramètres du dispositif (langue, heure, mot de passe) et le rappel de l'adresse email @kindle.com qui vous est attribuée (elle sert à vous envoyer les documents dans les formats qui doivent être convertis)

On retrouve les trois pages de paramètres de l'appareil avec ici ce qui concerne l'enregistrement du produit et le réseau Wi-Fi

Et là, un ensemble d'entrées touchant au « relationnel » : partage de vos notes et sur-lignages sur les réseaux sociaux, consultation des passages les plus surlignés par les utilisateurs de Kindle, notes publiques... On trouve également le choix du dictionnaire par défaut ainsi que l'activation ou désactivation du service Whispersync (synchronisation des notes et dernière pages lues entre vos différents appareils).

Et voici les options de fichier auxquelles on accède depuis la page d'accueil quand on clique à droite sur une oeuvre



L'interface, agréable et efficace, gagne forcément à emprunter la langue française. En revanche, si l'usage du pavé multidirectionnel et des quatre commandes qui l'entourent se montre toujours aussi pertinent pour la navigation, le troc du clavier physique contre une solution virtuelle apporte des complications évidentes. La saisie de texte, à quelque niveau que ce soit, se transforme rapidement en corvée. Il faut en effet déplacer son curseur sur la lettre désirée à l'aide du pavé et valider sur le bouton central pour saisir un caractère. Et on passe aux autres onglets du clavier (majuscules, caractères spéciaux...) via les boutons servant à tourner les pages. Certes le curseur se déplace rapidement... Mais pourquoi ne pas avoir privilégié la version tactile du Kindle existant outre-Atlantique ? C'est LE point noir du Kindle 4.0 ! Et toujours pas d'accéléromètre dans l'appareil...

012c000004700102-photo-kindle-v4-criture.jpg
Ecrire sur un Kindle 4.0 n'a rien de très plaisant...


Le Kindle 4.0 en action

Fonctionnalités


On retrouve ici l'essentiel des fonctionnalités du Kindle 3G, à quelques exceptions près. En effet, ce Kindle 4.0 se voit privé de module 3G (il faudra faire en Wi-Fi ou via l'USB) et, moins grave, du Text-to-Speech et de la lecture de MP3. La rubrique « Fonctions expérimentales » adopte donc injustement le pluriel puisqu'il ne reste plus que le navigateur Web. Ce dernier basé sur Webkit (le moteur de Chrome, Safari et bien d'autres encore) fonctionne plutôt bien... pour voir qu'on est sur une liseuse. Ne vous attendez pas à une expérience de surf inoubliable, le navigateur du Kindle servira principalement à consulter emails et informations (encore que, ça dépendra de la lourdeur des sites). La nature de l'écran (encre électronique et animations ne font pas bon ménage) ou encore le moyen de saisie peu commode vous passent rapidement l'envie...

00c8000004700118-photo-kindle-v4-navigateur.jpg
00c8000004700122-photo-kindle-v4-navigateur3.jpg
00c8000004702074-photo-kindle-v4-internet.jpg

Le navigateur Web, plus accessoire qu'autre chose...


Côté lecture, on retrouve le dictionnaire en temps réel (la définition apparait en haut ou en bas de l'écran dès qu'on place le curseur devant un mot) mais en français cette fois : un vrai plus ! On peut évidemment ajouter des signets, surligner à sa guise ou encore créer des notes. Et depuis la mise en place du service Whispersync, tous ces éléments sont sauvegardés sur votre compte Amazon et synchronisés entre les différents appareils.

Le dictionnaire temps réel est maintenant en français !

Quand on presse le bouton central une fois le curseur positionné où on le désire, une barre de menu apparaît proposant d'afficher la définition complète, de surligner ou de créer une note

Et quand c'est terminé, on peut décider de partager ce qu'on vient de surligner ou noter

On peut alors ajouter un message et publier sur Facebook ou Twitter

On surligne...

Voici ce qu'il se passe quand on ouvre un livre sur le Kindle après avoir avancé dans sa lecture du même livre sur un autre dispositif (un iPhone dans cet exemple)



Autre force du Kindle : sa fonction « Modifier la taille de la police ». C'est maintenant une entrée dans le menu contextuel de lecture (il n'y a plus la touche de raccourci « Aa »). Elle permet, en plus de la rotation d'écran, de choisir la taille de police mais également de changer la typo, l'interlignage et le nombre de mots par ligne. C'est complet ! Et depuis la dernière génération de Kindle déjà, ce menu s'adapte dès qu'on lit un PDF pour proposer un zoom mais aussi la modification du contraste de la police.

La fonction « Modifier la taille de la police » figure désormais dans le menu contextuel en lecture

Et elle propose enfin de décider du nombre de mots par ligne

... ou de l'augmenter

Elle permet de réduire l'interlignage...

... ou grande

Elle apporte un choix conséquent de taille de police, petite...

Par ailleurs, sur un PDF ce menu se transforme pour autoriser le paramétrage du contraste de la police...

... ce qui agit directement sur l'épaisseur des caractères



Formats pris en charge et contenu


Nous voilà arrivés au dernier mais non moins important volet de ce test : le contenu. En plus du store américain qui reste bien sûr accessible (845 356 titres, en anglais et autres langues au 26 octobre 2011), les utilisateurs ayant effectué la migration de leur compte vers Amazon.fr se verront proposer 42 089 titres en français (au 26 octobre 2011 également).

0096000004700018-photo-amazon-kindle-ebook-gratuits.jpg
4 000 ouvrages gratuits !
Ca représente un volume d'ouvrages deux fois moindre que celui proposé par la Fnac, officiellement porté à environ 80 000. Cela dit, en faisant des recherches comparatives dans les nouveautés sur les deux plateformes, nous n'avons pas observé tant de différences que ça. Et encore moins dès qu'on parle de best-sellers. De grands éditeurs sont là (Hachette, Flammarion, Albin Michel, Stock, Gallimard, Seuil, Bragelonne...) pour alimenter la librairie d'Amazon.fr avec des ouvrages de types variés (romans, scolaire, guide, BD...). Sans oublier les 4 000 œuvres classiques proposées gratuitement !

Et nous ne nous inquiétons pas plus que ça sur la capacité de la librairie numérique d'Amazon à s'étoffer : entre le 26 et le 25 octobre, le compteur est passé de 40 697 à 42 089 livres, soit un bond de 1 392 ouvrages ! Mais pas de surprise côté prix : étant donné que ce sont les éditeurs qui les fixent, il n'y a pas d'écart avec le catalogue de la Fnac.

0096000004703052-photo-kindle-v4-store-le-25-11-2011.jpg
0096000004703056-photo-kindle-v4-store-le-26-11-2011.jpg
0096000004700086-photo-kindle-v4-cran2-store3.jpg
0096000004700088-photo-kindle-v4-cran2-store4.jpg

Le catalogue d'Amazon.fr, à gauche le 25 octobre, à côté le 26 octobre 2011. On rentre ensuite dans le vif du sujet avec un achat en direct !


Amazon.fr propose également des abonnements à des journaux et magazines. En matière de magazines, il n'y aucun titre français à se mettre sous la pupille pour l'heure, mais du côté des journaux, le store répertorie Le Monde, Le Figaro, Les Echos, Aujourd'hui en France, Le Parisien et Libération.

00c8000004703090-photo-kindle-v4-store-journaux.jpg
00c8000004700030-photo-kindle-journaux.jpg

Le Kindle permet aussi de s'abonner à ses journaux préférés


La question des formats n'a en revanche pas changé ou presque : la problématique de la non prise en charge du format ePub persiste. C'est cependant moins grave maintenant que le catalogue Amazon (au format propriétaire AZW) s'enrichit de livres en français. Mais tous les livres ePub ou en PDF protégés des catalogues Feedbooks et Numilog pour ne citer qu'eux resteront inaccessibles... Pour le reste, le Kindle prend en charge les formats TXT, PDF non protégés, MOBI (sans DRM) et PRC. D'autres fichiers peuvent être lus moyennant une conversion : DOC et maintenant DOCX, HTML, Jpeg, PNG, GIF, BMP et ZIP. C'est le service Whispernet qui assure la transformation et la transmission sur le Kindle, via Wi-Fi. Il vous suffit de vous envoyer les documents à convertir par email à l'adresse @kindle.com qu'Amazon vous a attribués. Le traçage de ces flux est contrôlable via la page www.amazon.fr/manageyourkindle.

012c000004703276-photo-kindle-v4-envoi-de-fichiers.jpg
012c000004703278-photo-kindle-v4-gestion-des-documents-personnels.jpg

Envoi de fichiers par email et gestion des documents personnels sur votre compte Kindle


Conclusion


En proposant une version francisée de son célèbre Kindle et un catalogue d'ouvrages adapté encore timide mais en bonne progression, Amazon adresse au peuple de l'hexagone le « je vous ai compris » tant attendu. Certes, maintenant nous pouvons nous plaindre d'hériter de la version entrée de gamme des Kindle, sans 3G ni écran tactile ou clavier physique... Le cloisonnement de l'écosystème Amazon derrière son format propriétaire AZW reste également une limitation gênante, voire rédhibitoire pour qui lorgne sur les catalogues en ePub ou PDF protégés. Enfin, l'accéléromètre et le port d'extension de mémoire demeurent ignorés. Cependant, le Kindle 4.0 dispose d'atouts essentiels : son interface simple, sa réactivité exemplaire, son écran agréable, ses fonctionnalités utiles et bien sûr son prix ! En pariant sur un développement massif du catalogue d'Amazon.fr, pari qui n'a rien de vraiment osé, on peut facilement arriver à la conclusion que le Kindle 4.0 est une des meilleures liseuses du marché... en attendant une version tactile.

Amazon Kindle 4.0

Les plus
+ OS et catalogue en français !
+ Qualité d'affichage (Pearl)
+ Appareil réactif et intuitif
+ Wi-Fi / fonctionnalités / prix
Les moins
- Ni clavier physique, ni écran tactile !
- Non compatible ePub, ni DRM Adobe
- Pas d'accéléromètre, ni de 3G
- Mémoire non extensible
3
Affichage
Ergonomie
Formats
Fonctionnalités
Modifié le 19/02/2018 à 11h03
Commentaires