le vendredi 01 août 2014

USA : Google détruit l'une de ses mystérieuses constructions flottantes

Les mystérieuses barges mises en place par Google dans les ports de San Francisco et Portland pourraient bien n'aboutir à rien du tout : c'est d'ailleurs déjà le cas de la seconde des deux constructions, qui va prochainement être démantelée.

Google Barge
La barge de San Francisco (Photo : CNET)
La démarche de Google avait beaucoup fait parler d'elle fin 2013 : en octobre, la firme de Mountain View était soupçonnée de construire rien de moins qu'un datacenter dans la baie de San Francisco, après l'apparition d'un chantier à son nom sur une barge. Une rumeur démentie par la suite : selon un représentant de Google, la construction était censée abriter un centre d'initiation aux nouvelles technologies. Puis on a entendu parler d'un potentiel showroom pour présenter les Google Glass. Enfin, en décembre 2013, les travaux ont été stoppés par Garde côtière et la Commission de conservation et du développement de la Baie de San Francisco, qui ont décidé de mener des inspections.

Dans le même temps, un autre chantier a débuté à Portland. Moins médiatisé, il fait pourtant parler de lui aujourd'hui, car les médias locaux ont annoncé qu'il allait être prochainement démantelé. La barge de Google a déjà été remorquée jusqu'à une île destinée à démonter ce type de construction : le Portland Press Herald rapporte que la barge comporte 60 conteneurs maritimes, assemblés dans le but d'obtenir une sorte de bâtiment modulable. La structure était destinée à être rapprochée de New York pour servir d'espace de démonstration pour l'entreprise. Google aurait investi pas moins de 4 millions de dollars dans la construction et l'installation de ce projet, qui n'aboutira donc jamais. La barge de Portland a eu le temps de coûter à l'entreprise la bagatelle de 400 000 dollars d'impôts fonciers avant son démantèlement.

La barge de San Francisco est quant à elle toujours debout, même si elle a été déplacée en mars dernier jusqu'à Stockton pour limiter les frais et les taxes imposées par la ville. Google n'a fait aucune déclaration concernant l'avenir de cette construction.
Commentaires