le mardi 06 mars 2012

Malgré la censure, Facebook attire les développeurs chinois

L-ogo Facebook
La situation est plutôt paradoxale : malgré le fait que le réseau social soit volontairement bloqué en Chine depuis 2009, Facebook a annoncé que le pays était le plus productif d'Asie en matière de développement sur la plateforme.

Les développeurs résidant en Chie représentent 20% des concepteurs d'applications d'Asie a expliqué l'un des responsables de Facebook dans cette partie du globe, à l'occasion d'une interview accordée à Hong-Kong aujourd'hui. Les propos de David Lim, rapportés par Bloomberg, ajoutent que les développeurs chinois utilisent ce moyen pour toucher les utilisateurs occidentaux.

Une situation très profitable à Facebook, qui voit en ce courant une manne providentielle de contenu et de revenus. « Nous avons désormais des pages d'aide en langue chinoise pour les développeurs, et nous travaillons pour les soutenir davantage » a déclaré David Lim. Parmi les partenaires de choix de Facebook, on trouve notamment Rekoo.com, un fournisseur de jeux basé à Pékin.

En somme, même si Facebook est officiellement bloqué en Chine depuis 2009, le réseau social est tout de même présent sur le marché de manière détournée. Certes, la plateforme ne bénéficie pas des quelques 505 millions d'internautes du pays, mais la monétisation des services in-app - notamment grâce à Facebook Credits - et la publicité assure une rentrée d'argent à Facebook grâce aux développeurs chinois.

Encore une fois, ce type d'annonce n'est pas anodin à quelques semaines de l'entrée en bourse de Facebook : dans le dossier de dépôt publié début février, le réseau social mettait en avant la censure conséquente du site en Chine, et expliquait ne pas savoir s'il serait « en mesure de trouver une approche de gestion de contenu et d'information acceptable à la fois pour Facebook et le gouvernement chinois ». La mise en avant de ses partenaires dans le pays permet ainsi de relativiser la cible d'utilisateurs que Facebook ne peut, aujourd'hui tout du moins, pas toucher.
Commentaires
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )