le mercredi 05 avril 2017

Universal pousse Spotify à devenir payant

Alors qu'Universal tire un tiers de ses revenus des plateformes comme Spotify, en grande partie grâce aux abonnements payants, des négociations sont menées pour que le site de streaming abandonne la gratuité.

Le streaming : un atout pour l'industrie musicale


Alors qu'au cours des vingt dernières années l'industrie musicale a largement souffert de l'essor des plateformes de téléchargement illégales et des sites de streaming gratuits, l'année 2016 a marqué le retour de l'embellie. En effet, pour la première fois en 18 ans, les ventes du marché de la musique enregistrée ont progressé de 11 %, une croissance intégralement alimentée par les sites de streaming comme Deezer et Spotify, qui représentent plus de la moitié du chiffre d'affaires de ce secteur.

Ce sont les abonnements payants proposés par ces plateformes qui assurent une grande partie des revenus de l'industrie de la musique. Face à ce constat, Universal, qui tire un tiers de ses revenus du streaming, souhaite inciter Spotify à intensifier son offre payante (à 9,99 euros par mois).



Universal et Spotify : des négociations tendues pour l'abandon de la gratuité


Mais Spotify, dont la philosophie repose sur l'accès libre et gratuit de la musique, ne semble pas prêt à passer au tout payant, ni même à durcir les conditions de l'écoute gratuite. Du moins pour l'instant. Car Spotify est loin d'afficher une situation financière idéale puisqu'en dépit de ses 50 millions d'abonnés, la société ne réalise aucun profit.

Après des négociations houleuses, Universal a réussi à obtenir de Spotify que les prochains albums de Lady Gaga et Adele soient disponibles sur la version gratuite de Spotify deux semaines après leur sortie officielle. En revanche, les abonnés payants auront accès en exclusivité aux albums des stars de la chanson dès leur lancement.


Modifié le 05/04/2017 à 17h34
Commentaires