le lundi 14 mars 2016

Google, Facebook et Twitter en marche contre la radicalisation

Les géants de la Toile ayant la cote auprès des jeunes s'apprêtent à lancer des campagnes contre la radicalisation afin de mieux lutter contre le terrorisme.

Google, Facebook et Twitter seraient sur le point de lancer une fondation afin de financer des séries de messages visant à décourager les jeunes en passe de radicalisation et sur le point de partir combattre aux côtés de l'Etat islamique. Europe 1 qui rapporte l'information, précise qu'il s'agit de diffuser des «  témoignages de jeunes revenus d'Irak ou de Syrie. »

Souvent pointés du doigt par les autorités comme des moyens simplifiant la propagation de messages à caractères extrémistes, les réseaux sociaux entendent alors redorer leur image et lutter par eux-mêmes contre ce problème. L'une de ces sociétés aurait même décidé de former une équipe de salariés à temps plein chargée de repérer les cibles pour les dissuader de partir combattre pour l'El.

Cette fondation n'aurait aucun lien avec le gouvernement et ce choix viserait précisément à ne pas associer ces campagnes de déradicalisation avec une entité politique spécifique dont l'image aura le plus souvent été déjà ternie aux yeux des victimes cherchant à quitter le pays. Pour mémoire, le gouvernement français dispose lui aussi de son propre site d'informations sur le sujet disponible sur stop-djihadisme.gouv.fr

stop-djihadisme.gouv.fr


Twitter, Google et Facebook devraient annoncer cette nouvelle initiative dans les prochaines semaines mais une association aurait déjà commencé à procéder à diverses interviews de jeunes combattants revenus de Syrie et d'Irak.

En novembre dernier Anonymous avait dévoilé 22 000 comptes de Twitter liés à Daesh. Le réseau social en a fermés plus de 125 000 depuis mi-2015.

Téléchargez:
Modifié le 14/03/2016 à 15h29
Commentaires