Comparatif des plateformes de blog gratuites

Dotclear : Cocorico !


00c8000000448479-photo-dotclear-login.jpg
Dotclear bénéficie chez nous d'un fort courant de sympathie : open source et gratuit, ce logiciel est à porter au crédit de développeurs français, à commencer par Olivier Meunier, son créateur. Outre ces considérations patriotiques, Dotclear est un outil polyvalent, bien conçu, qui permet de s'initier sans trop de difficultés aux joies du blog. Sur certains points, Dotclear se rapproche de son concurrent américain WordPress. Sur d'autres, il se permet de lui tenir la dragée haute. Tour d'horizon, en images, à l'aide du blog de votre serviteur, Onesque.net.

Aujourd'hui, l'équipe qui développe Dotclear est en train de mettre la dernière touche à la version 2 du logiciel. Nos tests mentionneront donc la version 1.2.5, dernière finale en date, mais se concentreront sur la version bêta de Dotclear 2. Bien qu'elle ne soit pas parfaitement représentative de ce que donnera la mouture finale du logiciel, elle permet de constater l'ampleur des modifications entreprises et s'est révélée parfaitement fonctionnelle chez nous. Il faudra donc garder à l'esprit que cette bêta 4 ne contient peut-être pas toutes les nouveautés prévues dans la version finale. Nous supposons bien sûr que les éventuels changements apportés iront dans le bon sens ;-).

Dotclear : pré-requis et installations


Dotclear fonctionne à l'aide du fameux couple PHP MySQL. Il faudra donc disposer d'un hébergement compatible PHP (serveur Apache) et d'une base de données MySQL. Si la version 1.2 de Dotclear s'installe sur la plupart des hébergements grands publics sans problème, il est indispensable de disposer d'un espace compatible PHP5 / MySQL 5 pour installer la version 2. La liste des hébergeurs compatibles Dotclear 2 est mise à jour dans la documentation officielle de Dotclear 2. Quelques manipulations (création et édition d'un fichier .htaccess) peuvent également se révéler nécessaires pour basculer sur PHP5. Là encore, tout est expliqué sur le site de Dotclear. Et autant rassurer tout de suite les anglophobes : cette documentation, le site et les forums qui l'accompagnent sont en français !

000000dc00448490-photo-accueil-onesque-net.jpg

Un blog Dotclear 2, avec le thème par défaut légèrement modifié


Comme avec Wordpress, tout débute avec le téléchargement d'une archive. Décompression et envoi vers le serveur permettent d'entamer l'installation proprement dite. Là où les indications relatives à la base de données doivent être entrées manuellement dans un fichier avec Wordpress, Dotclear propose un formulaire en ligne, nettement plus agréable. Une fois les informations correctes entrées, le logiciel se charge de créer les tables nécessaires au stockage des informations, et l'animation du blog peut commencer. La documentation, très claire, permet de s'acquitter sans trop de difficultés de cette mission.

La version 2 demande dès la création du premier compte utilisateur l'enregistrement d'une adresse email, une fonctionnalité qui n'était présente dans la 1.2 et qui permet tout simplement de récupérer son mot de passe en cas d'oubli. Une fois authentifié, l'utilisateur doit configurer les options de base du blog, telles que son nom, son URL, le format des liens ou le format de la date, avant de pouvoir commencer à rédiger un billet. Ces quelques paramètres ne présentent guère de difficultés, d'autant qu'il suffit de se faire accompagner par la documentation pour ne pas commettre d'impair. Tous ces paramètres sont bien évidemment modifiables par la suite.

000000dc00448483-photo-dotclear-param-tres.jpg
000000dc00448482-photo-dotclear-param-tres-avanc-s.jpg

Paramètres et paramètres avancés


Alors que l'administration de la version 1.2 s'ouvre sur la liste des derniers billets publiés, la version 2 révèle un ... tableau de bord, qui paraitra bien familier à ceux qui ont déjà goûté aux joies de Wordpress. Celui-ci parait effectivement emprunté au logiciel américain, mais présente une interface bien plus sobre, articulée autour des actions les plus couramment effectuées dans l'administration d'un blog. Elle comporte également le fil des dernières actualités Dotclear.

000000dc00448471-photo-dotclear-2-accueil-admin.jpg
000000dc00448485-photo-dotclear-pr-f-rences-utilisateurs.jpg

Accueil de l'administration, paramètres utilisateurs


Les paramètres utilisateurs permettent par exemple de régler la hauteur de la zone d'édition des billets, de définir les informations relatives au profil de l'utilisateur concerné, ou de changer le mot de passe. Les paramètres du blog, qui s'appliquent à tous les utilisateurs, concernent le format de l'adresse (URL) des billets, le nombre de billets affichés sur la page d'accueil, la gestion des commentaires (notons la possibilité de fermer ces derniers après un certain nombre de jours) ou le fuseau horaire. Un onglet « utilisateurs » permet d'enregistrer de nouveaux rédacteurs pour son blog. Ces derniers se voient attribuer un niveau d'utilisateur par l'administrateur. Par exemple, les « rédacteurs » n'auront pas accès aux options de configuration du blog.

Création d'un billet, gestion des images


Accessible directement depuis le Tableau de bord, le lien de création d'un nouveau billet nous conduit vers une page séparée en deux parties : à gauche, la zone d'édition et à droite, les options contextuelles liées au billet en cours de publication. La rédaction et la mise en forme d'un billet passent par une interface de type WYSIWYG un peu particulière. En effet, les modifications de style apportées grâce aux commandes de type gras, italique ou souligné ne sont pas immédiatement visibles, mais s'appliquent sous la forme de balises personnalisées. Par exemple, un texte que l'on souhaite renforcer en gras se verra entouré d'un double underscore (_, touche 8). Le mode HTML permettra quant à lui d'entrer directement les balises HTML que l'on souhaite utiliser. Pour passer du texte en gras, on utilisera alors la balise « strong ». Ce mode HTML permettra également l'insertion de vidéos, sans restrictions d'usage quant aux balises utilisées. Notons que sur notre installation de la bêta 4, le passage du mode « wiki » au mode « HTML » entraine parfois quelques soucis de conversion des balises. Ces problèmes seront évidemment résolus dans la version finale.

000000dc00448472-photo-dotclear-dition.jpg
000000dc00448473-photo-dotclear-dition-complet.jpg

De nouvelles options font leur apparition une fois le billet validé


Comme dans certains forums de discussion, Dotclear propose donc des raccourcis pour définir les styles que l'on souhaite apporter au texte, afin de permettre aux habitués de ne pas cesser la frappe de leur texte pour attraper leur souris et cliquer sur les boutons de l'interface. Ceux-ci se font donc au détriment de la visualisation directe des modifications, même si un bouton aperçu permet de constater le résultat simplement. Dotclear 2 propose cinq niveaux de style définis par défaut dans un menu déroulant, ainsi que des commandes permettant la création de liens, de blocs de citation, de listes ou de retraits. Une option permet également l'affichage de texte « préformaté », ce qui se révèle pratique pour afficher des lignes de code. Facilement identifiables dans la feuille de style (CSS) de votre thème courant, ces styles peuvent facilement être modifiés à votre convenance.

Contrairement aux précédentes moutures de Dotclear, les tags font partie intégrante de la structure de la version 2. Ces étiquettes, ou mot-clé, qui permettent de catégoriser simplement ses contenus, sont emblématiques des sites estampillés web 2.0, et permettent d'introduire une navigation transversale au sein d'un blog où l'ordre chronologique prévaut habituellement. Chaque mot d'un billet peut être changé en tag, autrement dit en lien hypertexte vers tous les autres billets qui seront accompagnés de cette même étiquette. S'ils incitent le lecteur à prolonger sa visite chez vous, les tags se révèlent en outre un excellent outil de référencement et de plus en plus de bloggeurs les adoptent.

Options contextuelles

La colonne de droite permet de déterminer la catégorie à laquelle doit appartenir notre billet, mais il n'est pas possible d'ajouter une nouvelle rubrique à la volée comme ça l'est avec Wordpress. L'état du billet peut être réglé sur publié, en attente, programmé ou non publié. A l'aide du champ d'horodatage proposé plus bas sur la page, il est donc possible d'anticiper la publication d'un billet. Dotclear prévoit également la possibilité de personnaliser les mots clés qui doivent apparaître dans l'URL du billet, ainsi que d'autoriser ou non les commentaires et les trackbacks. Un « chapo » est en option proposé. Seul le début du billet est alors proposé sur la page d'accueil, le visiteur étant invité à cliquer sur le billet pour lire la suite.

Comme évoqué ci-dessus, Dotclear propose pour chaque billet de définir des tags, ou mot clé. Plus tard, ces tags pourront apparaître dans d'autres billets ou dans un « nuage de tags », afin de conduire vers ce billet. Le nuage de tags, qui prend place dans la colonne latérale du blog, attribue aux tags une taille proportionnelle aux nombres de billets auxquels ils sont associés.

000000dc00448481-photo-dotclear-nuage-de-tags.jpg

Exemple d'un nuage de tags


Dotclear permet également d'envoyer automatiquement un signal à certains moteurs de recherche dédiés au blog lors de la publication d'un billet (un ping) afin que les robots de ces derniers viennent indexer les dernières nouveautés. D'autres services peuvent être incorporés à la liste des moteurs par défaut. Notons par ailleurs qu'il est possible d'attacher un fichier à un billet (musique, document, etc.) en plus des images qui prennent place dans le corps de celui-ci.

000000dc00448484-photo-dotclear-ping.jpg

Configuration des services de ping


Gestion des images

La manipulation des images est bien plus agréable dans Dotclear 2 que dans les versions précédentes. Cette nouvelle mouture du logiciel permet en effet de ranger simplement les images par dossiers, une fonctionnalité dont l'intérêt n'est peut-être pas évident de prime abord, mais qui prend tout son sens après près de 300 billets publiés. L'intégration d'une image à un billet passe par l'ouverture de la fenêtre du gestionnaire de médias, puis par le lien « Ajouter un nouveau fichier ». L'utilisateur est alors invité à renseigner l'image (titre et description, cette dernière servant de texte alternatif à des fins d'accessibilité), ainsi que la position et la taille qu'elle devra adopter. Dotclear propose en effet depuis la version 2 la possibilité de redimensionner les images lors de l'envoi vers le serveur.

000000dc00448474-photo-dotclear-images-1.jpg
000000dc00448475-photo-dotclear-images-2.jpg

Gestionnaire de médias, fiche d'une image


Une fois chargées, les images apparaissent dans la zone d'édition sous la forme d'un code auquel on s'habitue rapidement. Les doubles parenthèses signalent qu'il s'agit d'une image, alors que les séparateurs « | » permettent d'identifier le texte alternatif, puis la position de l'image (L pour gauche, R pour droite et C pour centré). Ce système permet de modifier simplement les informations relatives à l'image sans avoir à repasser par le gestionnaire de médias. En revanche, il ne permet d'ajuster visuellement sa position, contrairement à un véritable WYSIWYG.

000000dc00448477-photo-dotclear-insertion-images.jpg

Insertion de l'image dans un billet


Personnalisation, plugins...


A la différence de Wordpress, Dotclear ne dispose pas d'un module d'édition des fichiers qui composent le blog. Il faut donc éditer ces fichiers localement, puis les expédier vers le serveur pour que des modifications apparaîssent. En revanche, Dotclear permet de charger les plugins directement depuis l'interface d'administration, sans qu'il soit nécessaire d'uploader manuellement les fichiers, ce qui se révèle particulièrement confortable. Il suffit pour ce faire de copier l'adresse du paquet que l'on souhaite intégrer, puis de l'entrer dans le champ de formulaire dédié. Le moteur se charge ensuite automatiquement d'installer les fichiers nécessaires.

Les thèmes doivent cependant être chargés manuellement. Il faut donc télécharger l'archive correspondante, la décompresser puis expédier les fichiers vers le répertoire thèmes. Le tableau de bord permet ensuite d'aller vers la page qui liste les thèmes présents, et de sélectionner celui que l'on souhaite utiliser. A l'heure actuelle, plusieurs dizaines de thèmes adaptés à Dotclear 2 sont déjà disponibles, et ce nombre devrait aller croissant une fois que la version finale aura été publiée.

Du côté des plugins, les versions 1.2.x de Dotclear sont richement équipées. La plupart de ces extensions sont progressivement portées vers la version 2, ce qui devrait permettre de disposer d'un riche éventail de possibilités. Des statistiques à la galerie photo, l'offre de Dotclear n'est pas pléthorique mais elle couvre largement les besoins les plus courants, sans qu'il soit nécessaire de se frayer un chemin au milieu de centaines d'extensions parfois peu documentées comme c'est le cas avec Wordpress.

Organisation des modules

Les différents thèmes disponibles permettent d'opter entre des mises en page à une ou deux colonnes de contenus annexes, menus et autres gadgets. Par défaut, Dotclear 2 intègre un certain nombre de modules qui peuvent prendre place dans ces colonnes. Citons par exemple la liste des derniers billets, les billets « à retenir », les derniers commentaires, les liens « amis » (la blogroll) ainsi qu'un bloc de syndication permettant de suivre les derniers billets ou les derniers commentaires. On peut également disposer d'un champ de texte libre, de la liste des catégories, d'un lecteur de flux RSS permettant d'afficher les derniers liens en provenance d'un autre site ou d'un « nuage de tags ».

000000dc00448488-photo-dotclear-gestion-widgets.jpg

Gestion des widgets


Dans l'administration, ces modules s'organisent à partir de la page « widget », par simple glisser/déposer. Il suffit, une fois sa mise en page effectuée, de cliquer sur « enregistrer les changements » pour que ceux-ci soient immédiatement perceptibles sur la partie publique du blog.

Divers, conclusion


Comme Wordpress, Dotclear intègre depuis sa version 2 le plugin AntiSpam Akismet, couplé à l'extension Spamplemousse, qui permet de définir les mots-clés à refuser systématiquement. Il est par ailleurs tout à fait possible de supprimer ou de modifier commentaires et trackbacks (rétroliens). L'administration de Dotclear propose, via le tableau de bord, un astucieux système de filtre qui permet de classer les commentaires en fonction de leur statut, afin par exemple de ne visualiser que les spams.

000000dc00448486-photo-dotclear-commentaires-spams.jpg
000000dc00448487-photo-dotclear-upload-plugin.jpg

Gestion des commentaires, envoi d'une extension


Afin d'optimiser et de nettoyer la base de données liée à son blog, Dotclear propose un certain nombre d'outils de maintenance. Il est ainsi possible de lancer manuellement une indexation des billets et commentaires pour améliorer l'efficacité du moteur de recherche interne, ou de purger la base de données des éléments inutiles. Pour ce qui est des sauvegardes, Dotclear intègre un outil permettant de réaliser, sans manipulation manuelle de la base de données, une sauvegarde de ses tables. Ce même outil permet également de restaurer une ancienne sauvegarde. L'import peut même être réalisé à partir d'un fil RSS, mais la manœuvre ne s'est pas révélée concluante lors de notre test.

000000dc00448476-photo-dotclear-import.jpg
000000dc00448480-photo-dotclear-maintenance.jpg

Import et export, sans passer par phpMyAdmin, et maintenance


Difficile de conclure de façon définitive dans la mesure où cette version de Dotclear n'est qu'une bêta. Hormis quelques petites erreurs intempestives, celle-ci nous a néanmoins donné largement satisfaction, et nous permet d'affirmer que la version 2 de Dotclear tiendra tête au ténor du secteur, Wordpress. Une fois que l'on a pris ses marques, l'interface est très claire, accessible, et les possibilités sont nombreuses. Dotclear est un outil de qualité, qui donne déjà satisfaction à bien des bloggeurs et mérite d'être reconnu à sa juste valeur. Si certains préféreront sans doute Wordpress, c'est au final sur des détails que se fera la différence.

Dotclear

Les plus
+ Fonctionnalités avancées
+ Extensions et thèmes variés, tout en français
+ Admin et blogs ergonomiques
Les moins
- Hébergement souvent payant
- Connaissances techniques indispensables
- Spam de commentaires
4
Simplicité
Ergonomie
Fonctionnalités
Modifié le 13/02/2018 à 22h42
Commentaires