Comparatif des plateformes de blog gratuites

Wordpress : l'open source sort l'artillerie lourde


Bien que certaines des solutions de blog évoquées dans les pages précédentes soient extrêmement performantes et délivrent un niveau avancé de personnalisation, d'aucuns préféreront sans doute disposer de leur propre nom de domaine et d'un blog hébergé par leurs propres soins. A moins d'installer un serveur à son domicile et d'utiliser sa connexion à Internet, il faudra pour cela disposer d'un hébergement. Dès lors, le blog n'est plus entièrement gratuit, à moins que vous ne puissiez profiter des offres promotionnelles que lancent ponctuellement les grands noms du secteur. Néanmoins, les deux solutions que nous allons vous présenter sont parfaitement gratuites et, qui plus est, open source, ce qui signifie que les plus courageux d'entre vous pourront même mettre la main à la pâte, développer des extensions (plugins) ou participer au projet.

Pour cette partie, nous avons choisi de retenir les deux plateformes les plus couramment utilisées par les internautes français : Wordpress et Dotclear. D'autres solutions existent, comme PluXML qui permet d'administrer un blog sans base de données, Movable Type, développée par la société qui édite Typepad, Serendipity ou SPIP, ce dernier relevant plus du gestionnaire de contenus (CMS) que de la plateforme de blog.

Wordpress : critères requis et installation


Pour installer une plateforme telle que Wordpress (ou Dotclear), il est nécessaire de disposer d'un espace Web chez un hébergeur (quelques dizaines de Mo suffisent) ainsi que d'une base de données, le plus souvent au format MySQL. Pour Wordpress, il faudra également prévoir un éditeur de texte, qui permettra de modifier certains paramètres du fichier de configuration. Enfin, un gestionnaire de transfert FTP sera nécessaire pour expédier les fichiers qui forment le blog et son administration. Pour l'installation de Wordpress, on se référera à ce tutoriel en français.

Nous profiterons de la récente création du Blog iPhone (qui comme son nom l'indique est consacré à l'iPhone d'Apple ;-)) pour détailler le fonctionnement de Wordpress.

Accueil Blog iPhone

Le Blog iPhone nous servira de cobaye


Notons qu'il est possible de bénéficier d'un hébergement gratuit pour son blog Wordpress sur le site Wordpress.com, même si ce moteur se destine plutôt à une installation sur son propre serveur. On retrouve la même interface de gestion, privée toutefois de certaines options. Une vingtaine de thèmes, modifiables en ligne, sont proposés. Il est ensuite possible d'acheter des « crédits » pour bénéficier d'un espace de stockage plus important. Nous nous concentrerons toutefois sur l'installation et l'utilisation d'un Wordpress sur notre propre espace Web.

Une fois l'espace Web retenu, l'éventuel nom de domaine réservé et la base de données créée par l'hébergeur, il suffit de télécharger la dernière version en date de Wordpress pour pouvoir procéder à l'installation. Pour notre part, nous sommes restés à la version 2.0.6 de Wordpress, mais une mouture estampillée 2.1 vient de voir le jour à l'heure où nous rédigeons ces lignes. Si quelques légères nouveautés font leur apparition avec cette 2.1, les principales caractéristiques de Wordpress n'évoluent pas et les points que nous allons développer restent d'actualité. A l'origine, Wordpress est un logiciel développé par une communauté anglophone. Les différentes versions sont toutefois très rapidement traduites en français. Deux possibilités s'offrent alors : télécharger directement une version française, ou prendre une version anglaise que l'on mettra ultérieurement à jour à l'aide de fichiers francisés.


Une fois téléchargée, l'archive doit être décompressée. Il faudra alors, comme expliqué dans le tutoriel mentionné plus haut, localiser le fichier wp-config.php et le modifier manuellement à l'aide d'un éditeur de textes afin que l'installation automatique de Wordpress puisse s'effectuer convenablement. Une fois les identifiants requis pour la connexion à la base de données, ainsi que le nom de cette dernière déterminé, il vous faudra enregistrer le fichier, puis placer l'ensemble du répertoire Wordpress sur votre serveur. Notez qu'il est tout à fait possible d'installer son blog à la racine de ce dernier. Une fois l'upload effectué, l'installation se lance depuis la page wp-admin/install.php. Là, vous déterminerez le nom d'utilisateur et le mot de passe de l'administrateur, tandis que Wordpress créera automatiquement les tables dont il a besoin dans la base de données, sous réserve que le fichier de configuration soit correctement renseigné. Il vous faudra peut-être tâtonner quelque peu, mais à l'aide d'un tutoriel et d'un moteur de recherche, aucune difficulté n'est insurmontable.

Wordpress accueil admin login
Wordpress tableau de bord

Authentification requise... et tableau de bord : l'accueil de l'administration


Paramétrage du blog et édition d'un billet


Une fois que l'installation est terminée, il convient de remplir quelques formulaires afin que le moteur de blog puisse déterminer sur quelle adresse construire ces liens internes, comment afficher l'heure et la date, quel nom d'utilisateur employer, etc. Là encore, forums et documentations en ligne se révèlent de précieux secours lorsqu'on ne sait pas comment remplir un champ, mais ces derniers ne présentent guère de chausse-trappe. Il suffit principalement de donner les quelques informations qui participent à la structure générale du blog, comme son URL par exemple, ou apparaissent sur le blog, comme son titre. La plupart du temps, il suffit de tout simplement passer sur les options qui paraissent absconses, ou de laisser les paramètres par défaut. Toutes les options peuvent de toute façon être modifiées par la suite.

Edition d'un billet

Le menu de l'administration se présente comme une série horizontale de liens, chaque rubrique donnant accès à un sous-menu. L'onglet écrire est celui qui permet d'entamer la rédaction d'un nouveau billet. On découvre, encore une fois, une interface de type WYSIWYG, dotée des options traditionnelles de mise en forme que sont les styles gras, italique, avec l'apparition ici d'un bouton barré, les listes à puces, les retraits, les alignements de paragraphes, les liens hypertextes ou l'insertion d'images, lorsque celles-ci sont déjà présentes sur le Web.

Une commande permet d'insérer une césure dans un billet, afin que seule la première partie soit visible sur la page d'accueil. L'internaute doit alors afficher la page du billet proprement dite pour pouvoir le consulter en intégralité. Dans le cas de très longs billets, cette option permet d'éviter que le dernier publié chasse les autres très loin dans la page, obligeant le visiteur à faire longuement défiler la page pour arriver aux notes suivantes.

Wordpress édition billet


On notera par ailleurs la possibilité d'annuler la dernière manipulation effectuée (équivalent du CTRL + Z sous Windows), une rubrique d'aide (sous la forme d'une nouvelle fenêtre) et un bouton permettant d'afficher le code HTML du billet en cours de rédaction. Dans la version 2.0.6, utilisée sur nos captures, le code HTML s'ouvre dans une nouvelle fenêtre, mais dans la version 2.1, il apparaît comme un nouvel onglet aux côtés de l'édition WYSIWYG. Le dernier bouton, à droite, n'est pas intégré par défaut dans l'interface de Wordpress : il s'agit d'un plugin facilitant l'insertion de vidéos en provenance de sites comme YouTube.

Wordpress édition HTML
Wordpress insertion YouTube

Edition HTML et insertion d'une vidéo via le plugin dédié


Par défaut, Wordpress refuse d'interpréter les pans de code HTML qui contiennent des balises jugées potentiellement dangereuses, comme celles qu'il faut utiliser pour placer un lecteur flash dans son billet. Afin de pouvoir tout de même afficher des vidéos, il est donc nécessaire d'opérer quelques modifications au moteur de blog. Pour ce faire, il suffit d'installer une petite extension, un plugin, qui se chargera d'opérer les modifications nécessaires. Nous reviendrons sur le sujet.

Options de publication

Un certain nombre d'options de publication sont disponibles à droite de la zone d'édition. Outre les paramètres généraux du blog, définis dans les options de configuration, celles-ci permettent de définir manuellement les fonctionnalités que l'on souhaite ou non activer pour un billet donné. Citons par exemple la possibilité d'activer ou de désactiver les commentaires et les trackbacks, la protection d'un billet par mot de passe ou la définition d'un mot clé comme identifiant du billet.

Wordpress édition billet options

Quelques-unes des options avancées de publication


Cette zone permet également de définir quelle sera la catégorie dans laquelle ranger le billet. Contrairement à Dotclear, qui n'autorise qu'une catégorie par billet, Wordpress permet d'en sélectionner plusieurs. Il est par ailleurs possible de créer une nouvelle catégorie à la volée, sans sortir de l'édition du billet, ce qui n'est pas désagréable. Les billets peuvent être publiés sous forme de brouillons, alors qu'il est possible de modifier l'heure de publication, et de choisir qui signera le billet via un menu déroulant qui regroupe les différents auteurs inscrits sur le blog.

Gestion des images

Le module de gestion des images prend place sous la zone d'édition du billet, et fonctionne de façon asynchrone avec le reste de la page, ce qui permet de charger ses images sans quitter l'édition, et sans risquer de perdre son travail en cours. L'envoi d'une image ne revêt aucune difficulté : choix du fichier via un formulaire, titre de l'image et description (texte alternatif). Une fois uploadée, l'image apparaît sous forme d'une miniature, et peut être expédiée d'un simple clic vers la zone d'édition, où l'utilisateur pourra alors la manipuler à loisir. Elle peut être envoyée sous la forme d'une miniature, ou sous son format original. La miniature pourra éventuellement être liée à l'image originale. Cette zone permet également de consulter les images déjà archivées sur le serveur et de supprimer les images dont on ne veut plus.

Wordpress images chargées


Création de pages

S'il est tout à fait possible de modifier sa mise en page pour faire apparaître de façon permanente un lien vers un billet sur le modèle de la page d'accueil du blog, Wordpress propose la création de « pages », ce qui permet d'automatiser ce processus. Ces pages se rédigent comme un billet ordinaire, mais ne peuvent être commentées et apparaissent sur le blog comme des liens permanents. Idéales pour placer un CV, expliquer les motivations d'un blog ou réunir des informations, elles ne rentrent pas dans la chronologie des billets du blog.

Personnalisation, plugins : la force de la communauté !


Argument souvent invoqué en faveur du navigateur Firefox, l'étendue de la communauté des utilisateurs de Wordpress est sans doute l'un de ses principaux atouts. Des centaines de contributeurs participent à l'essor de ce moteur de blog en développant et fournissant des thèmes graphiques, des fichiers localisés dans toutes les langues ou des extensions (plugins) ou des outils permettant d'améliorer l'expérience utilisateur.

Des thèmes par centaines...

Si le modèle de document Wordpress fourni par défaut vous parait fade, sachez qu'il existe des centaines de thèmes accessibles gratuitement sur Internet, qui permettent d'adopter un design conforme à vos envies. Ces fichiers, librement téléchargeables, peuvent ensuite être modifiés librement. L'installation d'un thème Wordpress est toutefois moins aisée qu'elle ne l'est dans Dotclear, puisqu'elle requiert de transférer manuellement les fichiers vers le serveur au moyen d'un client FTP. Il faut donc télécharger l'archive qui contient le thème, la décompresser, puis expédier les fichiers vers le répertoire adéquat sur votre espace Web (wp-content/themes). Une fois cette manipulation effectuée, les thèmes disponibles sont accessibles directement depuis l'administration du blog, à la rubrique présentation. Il suffit dès lors de cliquer sur un thème pour que celui-ci soit appliqué à votre blog. Notons que certains thèmes sont accompagnés d'une page d'administration qui permet d'en modifier certaines options. Attention : la plupart des thèmes disponibles sont en anglais, ce qui signifie que les informations contextuelles affichées sur votre blog apparaîtront en anglais. C'est par exemple le cas sur le Blog iPhone, du moins pour le moment.

Wordpress liste thèmes
Wordpress options des thèmes

Liste des thèmes chargés et options de l'un d'entre eux


L'utilisation d'un moteur comme Wordpress est souvent motivée par la volonté de « customiser » son blog selon ses envies. Les thèmes n'échappent pas à la règle, et nombreux sont les utilisateurs qui souhaiteront par exemple insérer leur propre bandeau, intégrer un module de statistiques ou rajouter des contenus dans les colonnes latérales. Afin d'obtenir l'apparence la plus proche possible de vos vœux, le meilleur moyen est encore de sélectionner le thème qui se rapproche le plus de ce que vous souhaitez, puis de le modifier à votre convenance. Pour ce faire, deux possibilités : l'édition manuelle des fichiers en local, avant de les expédier sur le serveur, ou l'édition en ligne, via les outils intégrés à Wordpress.

Wordpress thèmes en anglais

Il va falloir éditer les fichiers qui composent le squelette pour traduire les textes... ou trouver le bon plugin !


Les thèmes graphiques peuvent en effet être édités directement depuis l'interface d'administration de Wordpress. La liste des fichiers qui composent le thème apparaît à la gauche de l'écran, alors qu'une zone de texte vous permet d'opérer vos modifications. Inutile de préciser que quelques connaissances des langages PHP, HTML et CSS sont requises, d'autant que Wordpress ne propose pas d'option de récupération des fichiers, contrairement à certaines des plateformes évoquées précédemment. En cas de problème, il faudra donc écraser le fichier présent sur le serveur par la version d'origine, au moyen d'un client FTP.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le développement de thème wordpress, voici un tutoriel qui explique comment créer un thème wordpress en plusieurs chapitres.

... et des plugins par milliers !

Le nombre de plugins disponible pour Wordpress est tel qu'il est parfois difficile de trouver rapidement quelque chose qui convienne à ses besoins. De la gestion des commentaires à la personnalisation des colonnes latérales en passant par les plugins qui ajoutent de nouvelles options à l'administration, ceux qui permettent d'agréger des contenus venant d'autres sites, les outils de statistiques ou de lutte contre le spam de commentaires, les gestionnaires de tags ou les modules en Ajax visant à rendre votre blog plus ergonomique (à défaut de le rendre plus accessible), la liste des possibilités parait sans fin. Impossible dans ces conditions d'être exhaustif. Nous vous invitons donc à consulter la liste des plugins disponibles sur les sites de la communauté Wordpress afin de constater l'étendue des fonctionnalités offertes.

Wordpress plugins

Page de gestion des plugins. La plupart de ces plugins est en anglais.


L'installation d'un plugin se déroule à peu près comme celle d'un thème : téléchargement des fichiers, décompression puis envoi vers le serveur (répertoire wp-content/plugins). Une fois uploadés, ils peuvent être activés via la page plugin de l'administration. Certains requièrent l'insertion de portions de code dans les fichiers qui composent l'architecture du blog.

Options diverses, conclusion


Le « tableau de bord », page d'accueil de l'administration Wordpress une fois l'utilisateur enregistré, affiche un certain nombre d'informations comme les derniers billets et commentaires, les dernières informations de la communauté Wordpress, les derniers liens externes pointant vers le blog ou les commentaires en attente de validation. Les commentaires peuvent d'ailleurs être modérés, que ce soit systématiquement (modération à priori) ou après publication. Notons également que Wordpress embarque un plugin AntiSpam, Akismet, qui se charge de bloquer pour vous la majeure partie des commentaires spams que vous ne manquerez pas de recevoir.

Wordpress akismet

Akismet protège votre blog des spams


Aksimet fonctionne de façon centralisée et s'enrichit des contributions des utilisateurs, à la façon d'un filtre bayésien. Une base de données centrale répertorie tous les commentaires identifiés comme du spam par les utilisateurs. Un algorithme permet ensuite de déterminer quelle est la probabilité qu'un nouveau commentaire soit un spam, à partir de cette base de données. Les commentaires signalés comme du spam sont automatiquement placés en attente de modération. L'efficacité d'Aksimet est telle qu'on peut presque lui faire confiance pour éliminer automatiquement tous les commentaires non sollicités et conserver ceux qui ont été déposés par de véritables lecteurs. Attention toutefois, le système n'est pas non plus infaillible. Il faut savoir qu'un blog convenablement référencé recevra la visite de dizaines, voire de centaines de spammeurs par jour. Un tel outil se révèle dès lors indispensable, d'où son intégration par défaut à Wordpress.

En parlant de référencement, Wordpress propose à l'utilisateur de choisir quelle sera la structure des liens hypertexte qui habitent son blog. Ces « permaliens », ou liens permanents, peuvent reproduire les principaux mots clés du titre d'un billet, pour faciliter son référencement par les moteurs de recherche (une technique employée par de nombreux sites et médias en ligne, à commencer par Clubic). Wordpress possède par ailleurs la faculté de signaler automatiquement au moteur de recherche Technorati, spécialisé dans les blogs, la publication d'un nouveau billet. La structure d'un blog (billets par ordre chronologique, publication fréquente, squelette commun à toutes les pages) est particulièrement bien adaptée au référencement et il n'est pas rare de voir certains blogs talonner des sites « traditionnels » dans les résultats d'un Google ou d'un 10!.

Wordpress permaliens

Paramétrez la structure des liens


Pour les amateurs qui souhaiteraient passer d'un blog déjà hébergé, type Blogger, Typepad ou Dotclear, Wordpress propose un module d'importation des données qui permet de ne pas perdre ses archives et de les intégrer dans un blog fraîchement créé. Pour Dotclear, il faudra entrer les identifiants permettant de se connecter directement à la base de données, alors que pour les autres plateformes, il faudra d'abord exporter les archives de son blog avant de les uploader vers le blog Wordpress. Si la manipulation parait simple, le résultat est aléatoire, et certaines informations ou certaines tables de l'ancienne base de données passent parfois à la trappe. A utiliser en connaissance de cause : il peut se révéler nécessaire d'aller compléter soi-même à la main les tables manquantes dans le gestionnaire de base de données (PHPMyAdmin). Là encore, la tâche est plus fastidieuse que difficile pour celui qui en connaît le fonctionnement, mais le néophyte risque d'éprouver quelques sueurs froides.

N'oublions toutefois jamais qu'une importante communauté est là pour soutenir l'internaute perdu dans les méandres de Wordpress. Le principal inconvénient de cette dernière est qu'elle ne parle souvent que l'anglais ! Les francophones allergiques à la langue de Shakespeare pourront toutefois trouver le plus souvent les documentations et forums adaptés à leurs requêtes.

La mise à jour vers une nouvelle version de Wordpress passera par l'écrasement des fichiers présents sur le serveur. Rien de réellement compliqué, mais la procédure n'est pas extrêmement rassurante. Il nous est en outre déjà arrivé de voir quelques tables de la base de données corrompues dans l'opération (table qui contient les blogs listés dans la colonne latérale, la blogroll). Afin de ne pas prendre de risque, nous ne saurions trop vous conseiller d'effectuer des sauvegardes de vos fichiers, ainsi que de la base de données. Pour cette dernière, il vous faudra l'effectuer manuellement, ou installer un plugin permettant d'en effectuer l'export.

Wordpress utilisateurs

Plusieurs utilisateurs possibles... pour les schizophrènes ou les blogs collaboratifs


Très largement utilisé à l'échelle mondiale, y compris par un certain nombre de sites à vocation professionnelle, Wordpress est un excellent moteur de blogs. Par défaut, il intègre la plupart des fonctionnalités nécessaires à l'utilisateur. Mais ce dernier découvrira vite que le champ des possibilités offertes par Wordpress est immense, si tant est qu'il soit prêt à apprendre le maniement d'un client FTP. Aucune plateforme hébergée telle que celles que nous avons passés en revue n'offre une telle latitude dans la personnalisation. Pour autant, l'accès à certaines fonctionnalités pourrait sans doute être simplifié : Dotclear permet par exemple de charger thèmes et plugins sans passer par un transfert FTP. Voyons maintenant le cas Dotclear.

Wordpress

Les plus
+ Fonctionnalités avancées
+ Personnalisation à volonté
+ Nombre impressionant d'extensions
Les moins
- Hébergement souvent payant
- Connaissances techniques indispensables
- Spam de commentaires
4
Simplicité
Ergonomie
Fonctionnalités
Modifié le 20/11/2013 à 18h09
Commentaires