Banque en ligne : la loi Macron facilite le switch

La loi Macron, entrée en vigueur début février 2017, facilite considérablement le changement de banque, alors que jusqu'à présent, les Français étaient moins de 5 % chaque année à en changer. Revue de détail des nouveautés.

Jusqu'à présent, tout un chacun appréhendait, à l'idée de changer de banque, que des virements, des prélèvements ou des chèques ne se perdent ou soient refusés, créant des incidents bancaires coûteux... Sans parler de la peur de ne pas recevoir une somme d'argent attendue et d'avoir un mal fou à la récupérer.

La loi Macron facilite le changement de banque


En changeant de banque, il fallait écrire à toutes les entités que vous aviez autorisées à prélever de l'argent sur votre compte en banque, pour leur communiquer les coordonnées de votre nouvelle banque, et donc de votre nouveau compte et nouveau RIB. Et de la même manière, il fallait informer tous ceux qui vous versaient de l'argent qu'il leur fallait l'envoyer ailleurs...

Paiement carte bancaire

Désormais, avec la loi Macron, c'est votre nouvelle banque qui va se charger de tout cela. Concrètement, votre ancienne banque est tenue de lui communiquer, dans un délai maximal de trois semaines, toutes les opérations de virements ou prélèvements enregistrés sur votre compte au cours des 13 derniers mois. Pourquoi 13 ? Bien entendu pour ne pas rater un virement ou un prélèvement qui n'interviendrait qu'une fois par an.

Avec ces informations, votre nouvelle banque va écrire à tous ceux qui sont autorisés à prélever de l'argent, ou qui vous en versent, que vous avez changé de banque et de compte. Tous ces interlocuteurs sont tenus de procéder au changement des informations vous concernant dans les plus brefs délais.

Votre nouvelle banque fera les démarches à votre place


Et si, malgré tout, des virements ou prélèvements se présentent sur votre ancien compte, que se passe-t-il ? Votre ancienne banque doit en informer la nouvelle, pour régulariser la situation, plutôt que de créer un incident, comme parfois autrefois.

En revanche, pour les chèques, il vous incombe encore de faire le nécessaire pour qu'aucun chèque dans la nature ne se présente à votre ancienne banque.

Ces nouvelles règles s'appliquent bien entendu à toutes les banques, mais pourraient favoriser le saut vers une banque en ligne. Plusieurs études envisagent que le nombre de Français changeant de banque chaque année puisse doubler, pour atteindre 10 %, comme dans plusieurs pays européens voisins.

Modifié le 24/02/2017 à 11h45
Commentaires