le mardi 24 février 2009

Didier Heen, Quotatis : « aucune entreprise ne souhaite investir les yeux bandés »

Directeur Général de Quotatis, Didier Heen présente l'activité de cette société spécialisée dans la mise en relation entre professionnels et compare son métier à celui des grands annuaires.

JB - Didier Heen, bonjour. En quelques mots, pouvez vous rappeler l'activité de Quotatis ?
 
Didier Heen
Didier Heen
DH -Quotatis est un « entremetteur de business » et offre un service de mise-en-relation entre des demandeurs de services (particuliers et entreprises) et des prestataires locaux qualifiés. Le principe est simple : Un particulier ou une entreprise dépose gratuitement son projet sur notre site (ou un site partenaire) ; Son projet est requalifié immédiatement par notre département qualité ; Il obtient en retour la liste détaillée des entreprises correspondant à son projet. ; Les entreprises le recontactent très rapidement pour affiner sa demande et faire leur proposition.

Le tout avec une garantie de qualité maximum car les entreprises sont affiliées Quotatis, cela implique que nous avons préalablement : leur Kbis, leur assurance professionnelle, leur signature sur notre charte qualité, un contrat fixant les règles du jeu (rapidité et qualité) avec les demandeurs, leurs labels et certifications obtenus, leur critères récents de profil de prospect (modifiables à n'importe quel moment), et nous y ajoutons au fil du temps les notes données par  les anciens clients Quotatis à ces entreprises.
 
Pour le prestataire de service : C'est un service unique et sans investissement de détection de nouveaux clients : il nous indique le profil du client idéal (zone, typologie de projet, volume...). Et nous lui garantissons que les projets correspondant à son attente. Il ne paye pas pour le service demandé mais uniquement pour le service réellement rendu.
 
Pour le porteur de projet : C'est un service unique et gratuit de mise en relation de qualité : il n'obtient que des entreprises qualifiées et notées par leurs clients, disponibles et motivées (mise en concurrence).
 
JB -Peut on parler de place de marché des services pour les entreprises ou les particuliers ?

DH -Le terme « place de marché » n'est pas le plus approprié à Quotatis, car nous ne faisons qu'initier intelligemment le contact entre clients et fournisseurs. Aucun devis n'est transmis en ligne par notre intermédiaire.Notre mission est en temps-réel de mettre au mieux en relation l'offre et la demande. Une fois « connecté » client et fournisseur souhaitent  garder leur liberté de fonctionnement.

Nous avons réalisé une étude avec BVA montrant que dans + de 90% des cas, après la mise-en-relation initiée par Quotatis, il est indispensable pour le futur client de rencontrer physiquement son futur fournisseur. Nous sommes une place de connexion intelligente et de recommandation entre clients et fournisseurs.
 
JB -Vous annoncez un total de plus de 350.000 demandes de devis traitées à ce jour. Quels sont les secteurs les plus demandés par les internautes ?

quotatis
DH -Les chiffres ont évolué et nous comptabilisons 600.000 projets/an détectés en 2008. Les secteurs très porteurs sont :
- NTIC-informatique et internet dans les services aux entreprises.
- Les ENR et la rénovation énergétique (fenêtre, photovoltaïque, PAC,..) dans l'habitat.
- La défiscalisation et le rachat de crédit dans les finances personnelles.
- Le ménage et le soutien scolaire dans les services à la personne

Pour avoir une meilleure idée des croissances du marché nous proposons depuis janvier un service gratuit aux entreprises, leurs donnant mensuellement les tendances des divers marchés sur le site mon-barometre.com
 
JB -Peut-on faire un parallèle entre votre site et celui des Pages Jaunes ?

DH -L'annuaire traditionnel qu'il soit papier ou en ligne est statique et orienté.  Vous obtenez une liste d'entreprises avec en premier : celles qui payent le plus pour y être. Ces entreprises sont elles compétentes, disponibles ou recommandées par leurs anciens clients ? Vont-elles vous rappeler ou simplement est ce que votre projet les intéressent ?
 
Quotatis, créateur du concept en 1999, est plutôt un annuaire dynamique ou la liste obtenue est basée sur des critères sécurisant : Les entreprises données, en face d'un projet, recherchent en ce moment, dans cette ville, des projets comme celui là. Et si nous n'avons pas d'entreprises qui rentrent dans ces critères, nous l'indiquons clairement. Au final les deux modèles vont devenir complémentaires et la cohabitation annuaire et mise-en-relation a beaucoup de sens.
 
JB -Le "marketing à la performance" va t'il bouleverser le secteur des annuaires ?

DH -Cela va bouleverser le marketing en général mais pas uniquement les annuaires. Aucune entreprise et surtout en période de crise, ne souhaite investir un budget, les yeux bandés (sans monitoring fin des résultats) et sans garantie de ROI.
 
Le fait de ne payer 1-qu'après coup (donc pas d'investissement), 2-juste pour la valeur réellement délivrée (et pas sur une promesse) 3-en mesurant en temps réel, sont la garantie d'un marketing efficace.

Que ce soit avec Google au « pay-per-clic » ou avec Quotatis au « pay-per-lead » si nous ne délivrons pas, l'entreprise est facturée : 0€.  Nous sommes dans un engagement de résultats et assez sure de nous pour ne faire payer que sur cette base.  Les modèles qui se contentent d'engagements de moyens de type « annonceur pub » ou « loueur de base de donnée », une fois l'argent empochée, vous transfèrent tous les risques.
 
Cette approche d'engagement sur résultats a déjà séduit 11.000 entreprises chez Quotatis. Le profil de nos clients est très large de la TPE aux sociétés multinationales du CAC 40. Mais nous n'avons pas encore la taille des grands annuaires professionnels ou grand-public, il faut donc que nous expliquions plus clairement notre métier et nos avantages pour séduire le marché au modèle de l'intermédiation.
 
JB -Didier Heen, je vous remercie.
Commentaires
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )