Les étuis PoPSLATE 2 ne verront jamais le jour

Après avoir lancé un appel au don pour construire une version améliorée de son étui, la société PoPSLATE a été contrainte de mettre la clé sous la porte.

PoPSLATE 2 : un projet qui tombe à l'eau


Les étuis PoPSLATE pour iPhone présentent au dos un écran qui permet aux utilisateurs d'avoir accès à tout un tas d'informations sans ouvrir le smartphone : notifications, tâches à accomplir, coupons virtuels. Fort de son succès, PoPSLATE avait annoncé en février 2016 qu'une version améliorée de son étui verrait bientôt le jour. Cette dernière devait proposer un écran de 4,7 pouces (au lieu de 4) avec une résolution de 115 à 200 pixels par pouce.



En outre, il était prévu que le logiciel interne de PoPSLATE 2 soit plus puissant : le modèle devait comporter une liseuse et l'étui était censé faire office de batterie externe. Pour mener à bien ce projet, l'entreprise a fait appel aux dons des internautes et a pu récolter 1,1 million de dollars. Mais après plusieurs déconvenues, la société a finalement mis fin à l'aventure PoPSLATE 2 : dans un message posté sur le site de financement participatif Indiegogo, l'entreprise explique qu'elle est contrainte d'abandonner et qu'elle ne pourra pas rembourser les investisseurs.

PoPSLATE n'a pas satisfait les critères d'Apple


L'étui pour iPhone n'a pas passé les certifications imposées par Apple. Le premier couac est survenu lorsque les concepteurs ont réalisé que le modèle hybride, imaginé pour correspondre à la fois à l'iPhone 6 et 7 ne respectait pas les certifications MFi (Made for iPhone) et ont donc dû construire deux étuis au lieu d'un, ce qui a occasionné des frais.

Mais les ennuis ne se sont pas arrêtés là, puisque les matériaux utilisés (plastique et fibre de verre) dans la construction de la version finale de la coque réduisaient la réception et l'envoi de signaux sans fil. Résultat, PoPSLATE n'a pas obtenu la certification d'Apple et l'entreprise s'est retrouvée à court de fonds pour lancer un nouveau modèle.


Modifié le 24/03/2017 à 16h04
Commentaires