Mercedes-Benz travaille sur une Classe S partiellement autonome

Par
Le 12 octobre 2018
 0
mercedes-benz intérieur voiture.jpg

Le constructeur allemand veut équiper son modèle Classe S d'une technologie de conduite autonome de niveau 3.

Un petit nouveau se lance aussi dans la conquête à la voiture autonome : Mercedes-Benz va équiper sa prochaine Class S d'un système semi-autonome de niveau 3. Prévu dans la gamme de 2020, celui-ci permettra une autonomie conditionnelle sans surveillance, une première pour la marque. Le constructeur allemand veut aussi être le premier à dégainer face à son concurrent BMW, qui devrait commercialisation un système équivalent en 2021.

L'autonomie de niveau 3 : laissez-vous conduire

Dans des termes un peu plus clairs et détaillés, cela signifie que la voiture peut conduire elle-même, toute seule comme une grande, dans certaines situations sans qu'aucune intervention du conducteur soit nécessaire. En somme, vous lui avez transféré les opérations de votre véhicule à l'ordinateur de bord. En cas d'urgence, celle ou celui qui est au volant doit naturellement être prêt(e) à prendre le relais sans délai. Oubliez donc le dodo dans votre voiture, nous n'en sommes pas encore là.

Audi - encore un constructeur allemand - a déjà lancé un système de niveau 3 avec sa nouvelle berline A8, qui n'attend plus que l'accord de la Commission économique pour l'Europe des Nations Unies de Genève, qui continue de débattre sur les risques pour la sécurité qui peuvent être liés à la technologie. Le système de l'Audi A8 2019 gère les démarrages, les virages, les arrêts.

La conduite autonome ne convainc pas tout le monde

Pour le moment, seuls Tesla et General Motor équipent des véhicules armés d'une technologie de conduite autonome, mais celle-ci reste de niveau 2. Ici, le conducteur n'a plus à surveiller la route en permanence mais reprend la main au moindre danger. Et pour l'instant, l'Allemagne est l'unique pays à avoir légalisé les systèmes de niveau 3.

Pendant ce temps, Google a abandonné son projet de voiture autonome, Ford a fait part de sa réticence, tout comme Toyota. Preuve que l'idée d'accorder une confiance illimitée à sa voiture est encore loin d'avoir fait son chemin. Sécurité oblige... et ce n'est pas plus mal.

Source : Automotive News Europe

Modifié le 12/10/2018 à 14h52

Les dernières actualités Voiture autonome

scroll top