NES Classic Mini : le tour du propriétaire en vidéo

Vidéo : Ça y est, la NES Mini vient de débarquer à la rédaction ! En attendant le test complet, on vous propose de découvrir le modèle réduit de la machine à succès de Nintendo sous toutes ses coutures !

La fameuse NES Classic Mini vient de débarquer à la rédaction. Alors que l'on pourrait penser avoir affaire à la création d'un constructeur tiers, c'est bien à Nintendo que l'on doit cette version miniature de la NES. Au programme, ce modèle réduit intègre 30 jeux dont de nombreux classiques Nintendo tels que Mario Bros, Zelda, Metroid, Kirby et Donkey Kong.

Le tout est accompagné d'une ribambelle de titres qui ont eu leur heure de gloire, provenant d'éditeurs tiers tels que Capcom (Mega Man), Konami (Castlevania) ou Square (Final Fantasy). La donne sera à prendre ou à laisser. Nintendo n'a pas prévu de support externe, et la NES Mini n'est pas dotée d'une version dérivée de l'Eshop qui aurait pu permettre d'ajouter quelques titres à cette collection déjà bien remplie.

Si la console reste bien finie, elle demeure légère, et fait tout de même très gadget. Paradoxalement, la manette reprend à l'identique les dimensions d'une véritable manette de NES, mais la connectique change (au profit du connecteur que l'on connaissait déjà sur Wii Mote / Nunchuk), et le câble est beaucoup plus court que l'original. L'alimentation s'effectue via un câble de type micro USB classique... mais à 60 euros, on aurait apprécié que l'adaptateur secteur soit fourni, ce qui n'est malheureusement pas le cas.


Nintendo considère probablement que la majorité des utilisateurs sont dotés de téléviseurs équipés de prises USB, ce qui n'est pas forcément faux, mais dans ce cas, compte tenu de la taille des câbles des manettes, jouer depuis son canapé sera une opération périlleuse !

Dans deux prochaines vidéos, nous nous amuserons à comparer la NES Mini à une NES classique, et nous vous proposerons de découvrir l'interface et les fonctionnalités en détail.

NES Classic Mini, PS VR... Attention aux ruptures de stock



Modifié le 10/11/2016 à 11h22