Test du Razer Blade 15 : finesse & hautes performances

La marque des joueurs pour les joueurs, Razer, propose depuis quelques semaines, un nouvel ordinateur portable spécialement conçu pour le gaming. Baptisé Blade 15, il embarque quasiment ce qui se fait de mieux en matière de composants et nous avons pu le tester pendant un petit moment. Voici ce que nous en avons pensé.

Design & qualité de fabrication

Si la tendance dans l’univers du gaming est aux ailettes, formes particulièrement découpées et aux LEDs RGB dans tous les sens, l’ordinateur portable Razer Balde 15 édition 2018 est extrêmement sobre. En effet, il se présente avec un châssis en aluminium noir d’une très grande classe. Ses lignes le sont tout autant avec des angles droits et une certaine rigidité. Le dos de l’ordinateur arbore fièrement le logo de la marque Razer rétro éclairé en vert, comme il se doit, attirant irrémédiablement tous les regards lorsque le PC est ouvert et allumé. Bien entendu, il s’éteint dès qu’on referme l’écran.

Pour ouvrir ce dernier, il peut être nécessaire d’utiliser ses deux mains au risque de faire basculer la machine vers l’arrière mais avec un peu de dextérité, on peut s’en sortir avec une seule. Une légère encoche est prévue, dans la partie située en dessous de l’écran pour y glisser un bout de doigt et ouvrir le PC. L’écran est monté sur une charnière suffisamment souple tout en étant assez ferme pour avoir l’impression de robustesse. Il s’ouvre avec un angle maximal de 110 degrés environ.

Les dimensions de l’ordinateur sont l’un de ses principaux atouts avec une finesse de seulement 1,6 cm pour un poids de 2 Kg environ. C’est l’un des plus fins, sinon le plus fin de sa catégorie. En faisant le tour de l’appareil, on remarque une qualité de fabrication exemplaire avec des finitions qui le sont tout autant. On n’a presque pas l’impression d’avoir un PC portable pour joueurs entre les mains tellement il est sobre. Sous l’ordinateur, il y a plusieurs grilles qui permettent de dissiper la chaleur engendrée par les composants et extraite par deux ventilateurs et un système de chambre à vapeur.
Ceux-ci peuvent être aussi discrets que bruyants selon les conditions d’utilisation de la machine. Pendant la lecture d’une vidéo, par exemple, ils sont totalement inaudibles car ils fonctionnent extrêmement peu alors qu’en pleine partie de jeu, ils tournent à plein régime et sont loin de se faire oublier.

Toujours sous le PC Razer Blade 15, on note la présence de deux barres en caoutchouc occupant presque toute la largeur de l’ordinateur et permettant d’éviter toute glisse lorsqu’on joue. C’est très efficace. La barre la plus proche de l’écran est très légèrement plus haute que l’autre, ce qui donne une légère inclinaison à l’ordinateur une fois qu’il est posé sur un bureau par exemple.

Lorsque l’écran est ouvert, on peut voir un clavier qui reprend les mêmes lignes et les mêmes codes que les précédents modèles tout en sobriété. La touche marche/arrêt se confond avec le reste de l’ordinateur. Elle est astucieusement placée dans la partie haute de la grille d’enceinte de droite par rapport au clavier qui, lui, est totalement centré. Un autre haut-parleur est à sa gauche. Les touches du clavier sont de type chiclet avec une course réduite à son minimum.
Nous avons trouvé que la frappe était plutôt agréable et ce, quelle que soit l’activité pratiquée, de la bureautique au jeu.
Les joueurs les plus confirmés utiliseront cependant un vrai clavier mécanique même si celui-ci ne démérite pas et peut très bien servir une grande majorité des joueurs amateurs, selon nous. Le clavier profite d’un système de rétro éclairage que l’on peut gérer avec le logiciel préinstallé Razer Synapse.
Par défaut, nous avons trouvé le rétro éclairage trop prononcé et heureusement, quelques touches de fonctions disponibles directement sur le clavier permettent de corriger le tir.

Le très grand pavé tactile en verre est un modèle de précision, même si là encore, les joueurs les plus expérimentés peuvent lui préférer une vraie souris de gaming.
En faisant le tour de l’appareil, on constate la présence d’un port de chargement propriétaire où le connecteur peut venir se loger dans les deux sens, pour ne pas gêner le branchement d’un périphérique USB juste à côté. Il y a un autre port USB 3.1 à côté ainsi qu’un port audio jack. Sur le profil droit, il y a l'emplacement antivol Kensington, un port DisplayPort, une sortie HDMI, un autre port USB 3.1 et un port USB Type C. On aurait bien aimé avoir un lecteur de cartes mémoires, toujours pratique.

Démarrage & prise en main

L’ordinateur Razer Blade 15 est animé par le système d’exploitation de Microsoft, Windows 10 édition Famille 64bits. Comme nous l’avons évoqué dans le précédent chapitre, il propose plusieurs modules préinstallés dont ceux qui permettent de personnaliser le rétro éclairage du clavier et d’autres paramètres comme les performances, la vitesse des ventilateurs, le taux de rafraichissement de l’écran, etc. Le tout est réuni au sein de l’application Razer Synapse. On a droit à un beau tableau de bord avec les principales fonctions immédiatement accessibles.

Il est ainsi possible de régler les modes de performances entre « équilibré » et « jeux ». Dans le premier cas, le système ajuste automatiquement le niveau d’alimentation alors que dans le second cas, le système pousse les composants à fonds pour obtenir les meilleures performances. La vitesse de rotation des ventilateurs peut également être configurée en « auto » ou « manuel ». Dans ce dernier cas, la vitesse peut varier entre 4500 et 5000 tours par minute, soit la fréquence la plus élevée.
C’est dans l’application Synapse que l’on peut configurer le taux de rafraichissement de l’écran qui propose deux options : 60 ou 144 Hz. Notez qu’il est possible d’enregistrer et d’importer des profils afin de retrouver des paramètres plus rapidement que d’avoir à les changer un par un à chaque fois.
Le logiciel Razer Synapse permet de paramétrer le rétro éclairage du logo à l’arrière de l’écran qui peut être éclairé de manière statique ou dynamique (telle une respiration) voire désactivé. Les effets, au niveau du clavier, peuvent être plus ou moins rapides et là aussi, on peut enregistrer des profils.

L’ordinateur portable Razer Blade 15 Edition 2018 profite de la technologie Dolby Atmos qui permet d’obtenir une spatialisation du son selon les activités pratiquées (films, musique, jeux, voix et personnalisée).

L'écran

L’ordinateur portable Razer Blade 15 Edition 2018 est équipé d’un écran de 15,6 pouces en diagonale. Il affiche une définition de 1920x1080 pixels. Ses bords sont extrêmement fins, surtout sur les côtés. C’est moins le cas au-dessus afin de pouvoir accueillir la webcam là où certains constructeurs comme Dell ont choisi de la placer en-dessous afin de minimiser le bord supérieur. Peut-être pour une prochaine version chez Razer. Cependant, avec des bords aussi fins, on peut dire qu’il s’agit de l’un des PC de jeux dont l’écran occupe le plus d’espace en façade.

En outre, chose assez remarquable, l’écran profite d’un taux de rafraichissement pouvant atteindre 144 Hz comme sur le MSI GS65, par exemple. Il peut également se limiter à du 60 Hz pour des raisons d’autonomie. Le niveau de réactivité est exemplaire.
La technologie d’affichage est du LCD. La dalle est mate ce qui limite particulièrement les reflets. Nous avons pu constater un taux de contraste intéressant. Ce n’est pas le meilleur que nous ayons pu voir mais il est tout à fait convenable pour les jeux comme pour les vidéos, par exemple. On a droit à une colorimétrie tout à fait satisfaisante avec des couleurs fidèles. Les dégradés de couleurs et de niveaux de gris sont tout aussi convenables.

Performances

Notre modèle de test du Razer Blade 15 Edition 2018 est doté d’un processeur Intel Core i7-8750H cadencé à 2,2 GHz associé à 16 Go de mémoire vive et deux circuits graphiques dont un Intel UHD Graphics 630 et une carte Nvidia GeForce GTX 1070 Max-Q. Le Chipset de la carte mère est un Coffee Lake et le Southbridge est un HM370. Le PC est proposé avec 256 Go ou 512 Go d’espace de stockage en mode SSD. C’est cette dernière configuration que nous avons testée. Disponible à 2650 € environ.
A l’usage, le PC est parfaitement fluide même si de très nombreuses applications sont en cours d’exécution. Le passage de l’une à l’autre s’effectue en un rien de temps et on a l’impression que l’ordinateur en a toujours sous la pédale. C’est assez impressionnant.

Nous avons soumis l’ordinateur à plusieurs outils de mesure de performances. Ainsi, sous 3DMark Time Spy, nous avons pu obtenir les résultats suivants. Ceux-ci sont de très haut niveau.

Avec Fortnite d’Epic Games, aucun problème pour atteindre les 120 images par seconde même avec tous les détails réglés sur « épiques » et dans la plus haute définition possible. Sous le jeu Need For Speed PayBack d’Electronic Arts, on peut jouer sans aucune saccade à plus de 155 images par seconde. Avec Assassin’s Creed Origins d’Ubi Soft, on peut atteindre 56 images par seconde et dans Star Wars Battlefront 2 d’Electronic Arts, on est au-dessus des 90 images par seconde. On a donc droit à une parfaite fluidité et une jouabilité exemplaire même avec tous les détails affichés. Aucun jeu ne semble lui résister et avec lui, on peut être sûr de pouvoir exploiter les jeux à leur maximum.
A l’usage, nous avons trouvé que l’ordinateur chauffait lorsqu’il était soumis à rude épreuve. Cela se ressent notamment en-dessous, entre les deux ventilateurs et sur le repose-poignet. Dans ce denier cas, cela peut être assez désagréable.

Autonomie

Le bloc d’alimentation est particulièrement gros. Il fait un peu plus de 800 grammes. On apprécie le fait que l’on puisse insérer le connecteur de l’alimentation dans les deux sens afin de ne pas gêner le branchement d’un périphérique USB sur le port qui est situé juste à côté.
La batterie totalement chargée, nous avons pu lire une vidéo Full HD en boucle pendant un peu plus de 6 heures environ avec la luminosité réglée sur 50% et le mode économie d’énergie activé. On peut donc regarder deux longs métrages sans problème avec une pleine charge. Chargé à 100%, il a perdu 62% de sa charge après 1 heure de jeu en mode performances. Après 7 heures de veille, il a perdu 3% de sa charge.

Le verdict

Le Razer Blade 15 édition 2018 arbore un look plutôt séduisant qui ne fait pas nécessairement dans la surenchère RGB, et ainsi fait, il peut également convenir aux hommes cravatés. On salue donc son design et sa finesse ainsi que les bords de son écran qui laissent une large place à l’image bien servie par une carte graphique à la hauteur de nos attentes. Celle-ci permet d’atteindre, associée au processeur Intel de dernière génération, les plus hauts niveaux de détails sur les jeux et la VR. On pourra seulement regretter que le Razer Blade 15 puisse être aussi bien bruyant que bouillant, lorsqu'on le pousse dans ses derniers retranchements. Un problème récurrent sur presque tous les PC portable gamer, le Razer Blade 15 reste néenmoins une excellente machine.
La note Clubic
Design et qualité de fabrication
Démarrage et prise en main
Ecran
Performances
Autonomie
Les plus
  • Le design & la sobriété
  • La finesse de l'engin
  • La surface d'affichage & la qualité de l'écran
  • Les performances
  • La précision du pavé tactile
  • L'autonomie pour un PC gaming
Les moins
  • Chauffe...
  • ...et peut devenir bruyant dans les jeux/app exigentes
Sylvain Pichot
Publié le 4 août 2018